Normandie 1944

Avec le Débarquement du 6 juin 1944, les Alliés ouvrent un second front à l’Ouest et entament ce qui va devenir la bataille de Normandie. Après six semaines de guerre d’attrition durant lesquelles les Allemands se montrent incapables de reprendre l’initiative, la situation se débloque avec le succès de l’opération Cobra qui ouvre les portes de la Bretagne, de la Mayenne, de la Sarthe et plus globalement de la Loire et de la France. La fermeture, bien qu’imparfaite, de la poche de Falaise / Trun / Chambois symbolise la défaite allemande tandis que le franchissement de la Seine et la conquête du Havre terminent la libération de la Normandie en rappelant le lourd prix payé par les civils dans ces trois mois de combat. Il reste encore à nettoyer le champ de bataille et à reconstruire tandis que les plages demeurent encore plusieurs mois le centre névralgique de la logistique alliée.

Publicités

Historique

Chronologie

  1. Débarquement proprement dit (6 juin 1944)
  2. Consolidation de la tête de pont qui s’achève avec la prise de Carentan et l’échec de toutes les contre-offensives allemandes pour reprendre le terrain perdu dans la semaine qui suit le Débarquement
  3. Prise de Cherbourg et la longue lutte pour Caen
  4. Attrition dans le bocage et dans les plaines de Caen
  5. Percée de l’opération Cobra et effondrement de l’ensemble du front allemand
  6. Poche de Falaise/Trun/Chambois
  7. Franchissement de la Seine
  8. Libération du Havre
  9. Sécurisation du champ de bataille et reconstruction

Opérations militaires

Localités et lieux géographique

Unités de circonstance

Bibliographie

Repères bibliographique

Livres

Russel F. WEIGLEY, Normandy to Falaise, A Critique of Allied Operational Planning in 1944, in Historical Perspectives of the Operational Art (Center of Military History, United States Army, 2005)

Articles

Jean-Pierre BENAMOU, Le plan Montgomery (2ème partie), in 39/45 Magazine n°2 (Heimdal, 1983) : article de quatre pages présentant la polémique causée par les difficultés rencontrées par les Alliés en Normandie après le succès initial de l’opération Overlord, la mise en difficulté de Bernard MONTGOMERY après l’échec de l’opération Goodwood présentant également un comparatif des pertes britanniques et américaines – Texte, photos.

Jean-Philippe LIARDET, Normandie 1944, un choix risqué ?, in Champs de Bataille n°55 (Conflits & Stratégie, 2010) : article de dix pages sur les enjeux de Débarquement et de la bataille de Normandie insistant sur les leçons tirée des expériences en Italie par les deux camps, les erreurs d’appréciation commises par les Allemands, une réussite pas si évidente le premier jour insistant sur l’impact qu’aurait pu avoir un échec à Omaha Beach, l’exploitation laborieuse pour parvenir enfin à une victoire inéluctable – Texte, photos, cartes.

Publications spécifiques sur la bataille de Normandie

Chars et blindés en Normandie

Yves BUFFETAUT, Chars et matériel de la bataille de Normandie, in Batailles hors-série n°7 (Ysec, 2019) : numéro de plus de quatre-vingt pages présentant cent soixante-huit profils couleurs d’avions de transport, planeurs, voitures, camions et chars employés par les différents belligérants au cours du Débarquement et de la bataille de Normandie – Texte, photos, profils couleurs.

Ludovic FORTIN, Les chars britanniques en Normandie (Histoire & Collections, 2005) : livre de près de cent quatre-vingt pages sur les chars [Cromwell, Centaur, Challenger, Sherman – y compris ses versions Firefly, Duplex Drive et CRAB), Churchill (y compris ses versions AVRE et Crocodile), Stuart, Wolverine, Achilles, Priest et Sexton] et unités blindées britanniques (7th Armoured Division, 11th Armoured Division, 79th Armoured Division, Guards Armoured Division, 4th Armoured Brigade, 6th Guards Armoured Brigade, 8th Armoured Brigade, 27th Armoured Brigade, 31st Armoured Brigade, 33rd Armoured Brigade et 34th Armoured Brigade) en Normandie avec de nombreuses indications sur les marquages, les combats et la vie quotidienne des équipages – Texte, photos, profils couleurs, reproductions couleurs d’objets d’époque, cartes.

Nicolas PONTIC, De l’organisation des unités blindées US, la Normandie, aboutissement d’un long processus, in 2e Guerre Mondiale n°84 (Mars & Clio, 2019) : article de huit pages sur les divisions blindées américaines en Normandie qui décrit l’évolution de l’organisation depuis leur création – Texte, photos.

Dominique RENAUD, 1944, Panzer versus tanks alliés, Normandie 1944, David contre Goliath, in Trucks & Tanks Magazine n°57 (Caraktère, 2016) : article de douze pages analysant la confrontation des chars allemands avec les chars américains et britanniques en Normandie (Panzer IV, vraiment obsolète ? – Panzer V Panther, un fauve en cage ? – Panzer VI Ausf. E Tiger, la terreur des tankistes alliés – Panzer VI Ausf. B Königstiger, inadapté ! – Sturmgeschütz III et Sturmgeschütz IV, les limites d’une architecture – Jagdpanzer IV, un simple StuG amélioré – Jagdpanther, gaspillage de potentiel ? – Marder et autres Panzerjäger, des PaK sur chenilles – Le M4 Sherman, cruelle désillusion – Firefly, le chasseur de fauves – Cruiser Tank Mark VIII Cromwell Mark IV A27MWolverine et AchillesInfantry Tank Mark IV Churchill A22 – Conclusion) – Texte, profils couleurs.

Benoît RONDEAU, Rückmarsch 1944, repli vers la Vaterland sur tous les fronts [Batailles hors-série n°13 (Ysec, 2021)] : numéro de quatre-vingt dix huit pages sur les défaites allemandes en Italie (abandon de la Gustav Linie et chute de Rome), à l’Ouest (Normandie, Seine, France, Provence) et en URSS (opération Bagration) qui obligent la Wehrmacht à se replier en moins de trois mois sur les Pays-Bas, le Westwall en Allemagne, la Lorraine, les Vosges, la Vistule en Pologne, la Prusse Orientale, la Hongrie tout en parvenant à rétablir un front défensif cohérent – Texte, cartes, photos, profils couleurs.

Benoît RONDEAU, Normandie 1944, l’entrée en lice de nouveaux blindés [Batailles n°93 (Ysec, 2021)] : article de six pages listant les nouveaux chars et chasseurs de chars engagés en Normandie (Sherman Duplex Drive, Sherman Crab, Sherman Flail, Churchill AVRE, Churchill ARK, Cromwell, Centaur, Achilles, Archer, Sherman Firefly, M4A1 (76) Sherman, M4A4E2 Sherman Jumbo, M18 Hellcat, Panzer VI Ausf. B Königstiger, Jagdpanther et Jagdpanzer IV ) – Texte, photos, profils couleurs.

Laurent TIRONE, Panzer en Normandie, des fauves en cage, in Ligne de Front n°71 (Caraktère, 2018)

Laurent TIRONE, StuG III, le sauveur de la Panzerwaffe, in Trucks & Tanks Magazine n°43 (Caraktère, 2014) : article de quatorze pages sur le Sturmgeschütz (StuG) III et son impact sur les combats de la Seconde Guerre mondiale (précoce dualité, à l’Ouest en 1940, en Afrique du Nord, lors de l’opération Barbarossa, le sauveur de la Panzerwaffe en 1942, toujours au niveau en 1943, à Koursk, rien de nouveau à l’Ouest en 1943-1945, en Normandie, le début de la fin à l’Est en 1944-1945, conclusion) – Texte, photos, tableaux des perforations, profils couleurs.

Hugues WENKIN, Seek, Strike and Destroy ! Pourquoi les Tanks Destroyers ?, in Batailles & Blindés49 (Caraktère, 2012) : article de dix-huit pages sur les bataillons de chasseurs de chars américains (US Tank Destroyer Battalions) durant la Seconde Guerre mondiale en Afrique du Nord (opération Torch, Tunisie) et en Europe (Italie, Normandie, Westwall, Ardennes, Allemagne) détaillant la constitution et l’organisation des unités, les principaux matériels utilisés (75 mm Gun Motor Carriage M3, 37 mm Gun Motor Carriage M6, 3-inch Gun Motor Carriage M10 Wolverine, 76 mm Gun Motor Carriage Tank Destroyer M18 Hellcat, 90 mm Gun Motor Carriage Tank Destroyer M36 Jackson) et fournissant des détails sur les engagements des 601st US Tank Destroyer Battalion, 701st US Tank Destroyer Battalion et 628th US Tank Destroyer Battalion – Texte, photos, profils couleurs, ordres de bataille.

Infanterie en Normandie

Benoît RONDEAU, Normandie 44, l’infanterie reine des batailles [Batailles hors-série n°12 (Ysec, 2021)] : numéro de quatre-vingt dix-huit pages sur les divisions d’infanterie allemandes, américaines et britanniques engagées en Normandie , leurs caractéristiques organisationnelles et leurs équipements, leurs engagements offensifs et défensifs – Texte, cartes, photos, profils couleurs.

Benoît RONDEAU, Les Infantry Division anglo-canadiennes dans l’enfer normand [2e Guerre Mondiale n°35 (Astrolabe, 2010)] : article de dix pages sur les divisions d’infanterie britanniques et canadiennes engagées en Normandie, les tensions en termes d’effectifs, leur organisation relativement rigide, leur manque d’efficacité à l’offensive malgré un bon niveau de combativité – Texte, photos.

Benoît RONDEAU, Les Infanterie-Divisionen en Normandie, principale force de l’OB West [2e Guerre Mondiale n°35 (Astrolabe, 2010)] : article de douze pages sur les divisions d’infanterie allemandes engagées en Normandie, les effectifs, les pertes, les remplacements, leurs résultats dans la défensive et à l’offensive – Texte, cartes, photos.

Autres publications sur la bataille de Normandie

Jean-Pierre BENAMOU, Normandie 14 juin 1944, à Bayeux, le général de Gaulle fait réapparaître l’Etat légitime sur le territoire national, in 39/45 Magazine n°52 (Heimdal, 1990) : article de dix-neuf pages sur l’administration du Gouvernement Provisoire de la République Française (GPRF) défini par Charles DE GAULLE, comprenant la description chronologique de sa première tournée en Normandie, son discours de Bayeux puis la visite d’Isigny-sur-Mer et de Grandcamp – Texte, photos.

Yves BUFFETAUT, 20 juin 1944, l’incroyable rapport de von Rundstedt [Batailles n°94 (Ysec, 2021)] : article de douze pages analysant un rapport établi par Gerd von RUNDSTEDT sur la situation en Normandie et insistant particulièrement sur les conséquences de la maîtrise aérienne alliée et les mesures à mettre en œuvre pour y faire face en termes de camouflage, de gestion du trafic, de maintien des axes de circulation et de ravitaillement – Texte, photos.

Vincent DUSSUTOUR, Le parcours exceptionnel d’un jeune Normand, in Normandie 1944 Magazine25 (Heimdal, 2017) : article d’onze pages sur le parcours de Bernard MICHEL qui croise Erwin ROMMEL dans les premiers jours de la bataille de Normandie immédiatement après le Débarquement et dont le père transmet l’information de la présence du quartier-général de Fritz WITT de la 12. SS-Panzer-Division qui aboutit au bombardement qui le tue, qui assiste à la libération de Caen – Texte, photos, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Yannis KADARI & Hugues WENKIN, La cacophonie des généraux, entre surdité et compétition, in Batailles & Blindés hors-série n°25 (Caraktère, 2014) : article de douze pages sur les plans initiaux et réalisés de l’opération Overlord en Normandie avec la controverse qui se cristallise autour principalement de Dwight EISENHOWER, Bernard MONTGOMERY et Omar BRADLEY dans laquelle intervient également Winston CHURCHILL sur les options pour vaincre le III. Reich à l’Ouest – Texte, photos, cartes.

Yannis KADARI & Hugues WENKIN, Falaise, premiers faux pas ! Entre tergiversations et incohérences, in Batailles & Blindés hors-série n°25 (Caraktère, 2014) : article de dix-huit pages sur la victoire incomplète alliée en Normandie en raison de l’échec à fermer hermétiquement la Poche de Falaise/Trun/Chambois liée à la mésentente entre Omar BRADLEY et Bernard MONTGOMERY, à l’opération Totalize qui ne débouche pas comme prévu, la résistance allemande à Argentan, au choix de pousser les pointes américaines sur la Seine et Mantes-Gassicourt plutôt que de les rabattre en direction des Britanniques et des Canadiens – Texte, photos, cartes, profils couleurs.

Yann MAHE, Les K-Verbände de la Kriegsmarine, entre « poussière navale », forces spéciales et commandos-suicides (1ère partie), in Ligne de Front n°82 (Caraktère, 2019) : article de dix-huit pages sur la mise en place des K-Verbände, l’utilisation des Biber, Neger, Marder, Hecht, Linse et Seehund, l’engagement des K-Flottille 211, 261, 361, 362, 363 et 364 à Anzio et en Normandie – Texte, photos, profils couleurs.

François ROBINARD, Les sapeurs des Engineer Airfield Battalions dans la 9th Air Force, in Normandie 1944 Magazine23 (Heimdal, 2017) : article de quatorze pages sur les bataillons du génie de l’Air américains et les terrains d’aviation provisoires utilisés en Normandie au bénéfice de la 9th US Air Force en appui des opérations aériennes – Texte, photos, ordres de batailles, cartes, schémas techniques.

Laurent SCHANG, Von Rundstedt, le maréchal oublié (Perrin, 2020) : livre de près de quatre cent pages sur l’itinéraire de Gerd von RUNDSTEDT lors de la Première Guerre mondiale, durant l’Entre-deux-guerres et la Seconde Guerre mondiale où sont plus particulièrement abordés le rôle et le positionnement de la Reichswehr face à la prise de pouvoir d’Adolf HITLER, l’implication de Gerd von RUNDSTEDT avec Erich von MANSTEIN dans les plans d’invasion de la Pologne (Fall Weiß) et à l’Ouest (Fall Gelb), son commandement des Heeresgruppen Süd et A en Pologne, dans les Ardennes, en France (notamment Sedan, Arras, Dunkerque et Fall Rot) et en URSS durant l’opération Barbarossa puis de l’OB West avec lequel il dirige l’opération Anton (invasion de la zone libre) puis prépare, avec de nombreux débats stratégiques sur le Mur de l’Atlantique et le positionnement des réserves blindées avec Erwin ROMMEL, la défense face à un attendu débarquement allié qui se produit finalement le 6 juin 1944 aboutissant à la bataille de Normandie qui aboutit au second limogeage du maréchal avant de présider le tribunal d’exception pour juger les conjurés de l’attentat du 20 juillet 1944, de représenter Adolf HITLER aux funérailles d’Erwin ROMMEL et d’être de nouveau rappelé pour diriger les unités allemandes à l’Ouest durant notamment la contre-offensive des Ardennes avant d’être définitivement démis de ses fonctions lors du franchissement du Rhin par les Alliés – Texte, cartes.

Jean-Charles STASI, L’or noir, l’autre arme décisive de la victoire alliée, in Normandie 1944 Magazine18 (Heimdal, 2016) : article de douze pages sur l’approvisionnement en pétrole allié en Normandie – Texte, photos, cartes.

Laurent TIRONE, La 21. Panzer-Division, historique & matériels de 1941 à 1945 [Trucks & Tanks Magazine hors-série n°39 (Caraktère, 2021)] : numéro de plus de cent dix pages sur l’engagement opérationnel de la 5. leichte Division puis de la 21. Panzer-Division (Afrique du Nord, face aux aéroportés britanniques le 6 juin 1944, contre-attaque sur Sword Beach et Lion-sur-Mer, bataille de Normandie, Lorraine, Alsace, opération Nordwind, Silésie, Halbe) avec plusieurs fiches techniques sur des matériels utilisés par ces deux unités dont ceux conçus par le Baukommando Becker (Flammpanzer I, SdKfz 253 mit Panzerabwehrbüchse 785(i), SdKfz 251/1 Ausf. C mit 3,7cm Pak 35/36, Geschützwagen schwere Feldhaubitze s.FH 13/1 Lorraine Schlepper(f), Panzerjäger FCM(f) 737(f), Geschützwagen FCM(f) 737(f), Geschützwagen 39H(f), Panzerjäger 39H(f), Panzer 39H(f) 735(f) mit Wurfrahmen, Geschützwagen 15 cm schwere Feldhaubitze s.FH 13/1 Lorraine Schlepper(f) (Becker), Geschützwagen 10,5 cm leichte Feldhaubitze le.FH 18/4 Lorraine Schlepper(f), Panzerjäger Lorraine Schlepper(f), Grosser Funk und Beobachtungspanzer Lorraine Schlepper(f), Beobachtungswagen Lorraine Schlepper(f), Renault UE(f) mit 28cm Wurfrahmen, Kleiner Funk und Beobachtungspanzer Renault UE(f), Somua MCG S307(f) mit 7,5cm Pak 40, SdKfz Unic P107 U.304(f), SdKfz Unic P107 U.304(f) mit 3,7cm Pak 36, 8cm Raketenwerfer Somua MCL(f), 8cm Reihenwerfer Somua S307(f), SdKfz Unic P107 U.304(f) mit 2cm Flak 38, SdKfz 2 Kettenkrad) – Texte, photos, plans, profils couleurs.

Xavier TRACOL, Kurt Meyer, le plus jeune général de la Waffen-SS, in Batailles & Blindés n°84 (Caraktère, 2018) : article de six pages sur Kurt MEYER, son entrée dans la Waffen-SS, son parcours militaire au cours de la Seconde Guerre mondiale, son rôle dans les crimes de guerre à Kharkiv de la SS-Panzergrenadier-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler et de la 12. SS-Panzer-Division en Normandie – Texte, photos.

Hugues WENKIN, Septembre 1944, la victoire à portée de main ?, in Mook 1944 hors-série n°1 (Weyrich, 2019) : article de trente pages sur la situation alliée et allemande à l’issue de la bataille de Normandie, les enjeux logistiques alliés et l’absence de stratégie partagée au niveau des principaux décideurs pour la suite des combats à l’Ouest – Texte, photos.

Hugues WENKIN, La guerre est un sport d’équipe !, in Mook 1944 hors-série n°1 (Weyrich, 2019) : article de six pages synthétisant les erreurs alliées à l’Ouest juste après la bataille de Normandie à Anvers, Mons et en Lorraine début septembre 1944 qui sont les causes des difficultés rencontrées ensuite face à l’opération Market-Garden qui aboutit à la défaite d’Arnhem, dans la forêt de Hürtgen, en Lorraine et dans les Vosges – Texte, photos.