711. Infanterie-Division

La 711. Infanterie-Division est une division d’infanterie allemande ayant combattu au cours de la Seconde Guerre mondiale. Elle est mise sur pied le 1er mai 1941 dans le Wehrkreis XI dans le cadre de la quinzième vague de mobilisation (15. Welle) en tant que division statique afin de servir de troupe d’occupation dans les pays occupés par le III. Reich. En août 1941, elle est transférée dans le nord-est de la France puis dans la région de Rouen. Début 1944, elle prend ses quartiers sur la côte normande entre la Dives et la Seine.

Publicités

En juin 1944, la 711. Infanterie-Division est composée de deux régiments d’infanterie (Infanterie-Regiment 731 et, Infanterie-Regiment 744), d’un régiment d’artillerie (Artillerie-Regiment 1711 doté de canons d’origine française et soviétique), d’un bataillon antichar (Panzerjäger-Abteilung 711), d’un bataillon de génie (Pionier-Bataillon 711). Elle bénéficie de l’apport d’un bataillon de volontaires de l’Est (Osttruppen) : Ost-Bataillon 781 (intégré dans l’Infanterie-Regiment 731). La côte est sous la protection de la Heeres-Küsten-Artillerie-Abteilung (HKAA) 1255 et de la Marine-Artillerie-Abteilung (MAA) 266.

Le 6 juin 1944, elle est immédiatement engagée face aux parachutistes britanniques et aux unités à l’Est de l’Orne.

Elle est en charge d’un secteur relativement calme lors de la bataille de Normandie jusqu’à la poussée vers la Seine des Britanniques. Elle réussit à se replier en bon ordre jusqu’en Hollande où elle est renforcée par le Grenadier-Regiment 763 créé pour l’occasion à Rotterdam.

La 711. Infanterie-Division est engagée dans les combats en Hollande à l’automne 1944 avant d’être transférée en Hongrie fin décembre 1944 où elle se rend aux Soviétiques en mai 1945 en Autriche.

Bibliographie :

Georges BERNAGE & François de LANNOY, Dictionnaire historique – Les divisions de l’armée de terre allemande (Heimdal, 1997)

Alain CHAZETTE, Le Mur de l’Atlantique en Normandie (Heimdal, 2000)

Thierry CHION, La 711e division d’infanterie allemande, combats jusqu’au bout, in Batailles46 (Histoire & Collections, 2011) : article de dix pages sur l’engagement de la 711. Infanterie-Division fin août 1944 en Normandie durant lequel elle se replie progressivement avec la 346. Infanterie-Division vers la Seine à partir de la Dives et en passant par la Touques, Pont l’Évêque, Beuzeville, la Risle, Pont-Audemer avant d’atteindre Caudebec-en-Caux face à la 6th Airborne Division, 7th Armored Division et 49th Infantry Division – Texte, photos, cartes.

Kamen NEVENKIN, Bloody Vienna (PeKo Publishing, 2020) : livre de deux cent quatorze pages très largement illustré de clichés originaux et inédits sur les combats en Hongrie et en Autriche dans les deux derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe présentant une analyse de l’impact de l’opération Frühlingserwachen sur la tête de pont de Gran (Esztergom) près du lac Balaton, l’attaque du 3ème Front d’Ukraine en direction de Wiener-Neustadt, Vienne et Sankt-Pölten, comprenant des informations sur l’état des forces de plusieurs unités allemandes (1. Panzer-Division, 3. Panzer-Division, 6. Panzer-Division, 23. Panzer-Division, 1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 3. SS-Panzer-Division, 5. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division et 12. SS-Panzer-Division, 3. Kavallerie-Division, 4. Kavallerie-Division, 44. Infanterie-Division, 96. Infanterie-Division, 356. Infanterie-Division, 711. Infanterie-Division), hongroises (1ère Division de Hussards, 2ème Division blindée, 20ème Division d’infanterie, 25ème Division d’infanterie) et soviétiques (3ème Front d’Ukraine, 4ème Armée de la Garde, 9ème Armée de la Garde, 6ème Armée de Chars de la Garde) et évoquant la participation britannique ainsi que la rétrocession aux Soviétiques des prisonniers cosaques du XV. SS-Kosaken-Kavallerie-Korps ainsi que l’exécution des prisonniers croates par les partisans yougoslaves – Texte, cartes, photos.

Niklas ZETTERLING, Normandy 1944, German Military Organization, Combat Power and Organizational Effectiveness (J.J. Fedorowicz Publishing, 2000)