Ouest 1944/1945

Au cours de la Seconde Guerre mondiale en Europe, les Alliés ouvrent un second front principal à l’Ouest lorsqu’ils débarquent en Normandie le 6 juin 1944 (opération Overlord).

La réussite du Débarquement et de l’opération Cobra leur permettent de libérer en quelques mois la majeure partie de la France, de la Belgique et du Luxembourg mettant globalement fin à l’Occupation allemande dans ces pays. Le Débarquement en Provence accélère le succès en Normandie. Néanmoins, la défense allemande se raidit dans les Vosges, en Lorraine et en Hollande avec l’échec de l’opération Market-Garden. Dans le secteur d’Aix-la-Chapelle, les Américains prennent pied sur le sol allemand. Mais les Alliés ne sont pas assez ravitaillés sur le continent. Les problèmes logistiques alliés sont accentués par le fait que l’accès d’Anvers à la mer n’est pas dégagé et que de nombreux ports sont toujours aux mains des Allemands enfermés dans les poches de l’Atlantique et de la Manche.

Publicités

La cotre-offensive des Ardennes (opération Wacht am Rhein / Herbstnebel) retarde les plans alliés pour entrer en Allemagne : le Rhin n’est franchit qu’en mars 1945 alors l’Armée Rouge atteint l’Oder dès janvier 1945.

Publicités

Bibliographie :

Luc DE VOS, Dwight Eisenhower, un sans faute dans les Ardennes !, in 1944 n°01/19 (Weyrich, 2019) : interview de quatorze pages soulignant d’une part la pertinence des décisions prises par Dwight D. EISENHOWER dès qu’il a connaissance des débuts de l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes, tant en termes d’organisation du commandement allié que sur l’affectation des renforts, et d’autre part l’impact de la bataille des Ardennes dans le rapport Est / Ouest juste avant la conférence de Yalta, la priorité mise sur le Front Ouest par les Allemandes permettant aux Soviétique d’atteindre l’Oder à moins de cent kilomètres de Berlin quand les Alliés en sont encore à six-cents – Texte, photos.

Frédéric DEPRUN, 116. Panzer-Division, outil de sédition ? Rommel/Schwerin, deux destins croisés, mai/juillet 1944, in Normandie 1944 Magazine n°33 (Heimdal, 2019) : article de trente-deux pages sur le rôle qui aurait été attribué à la 116. Panzer-Division en cas de réussite de l’attentat du 20 juillet 1944, le parcours de son Kommandeur Gerhard von SCHWERIN, ses relations avec Erwin ROMMEL, Hans SPEIDEL et Sepp DIETRICH, son rôle ambigu à Aix-la-Chapelle, l’implication du haut commandement à l’Ouest dans la résistance allemande, la traversée de la Seine lors du transfert en Normandie – Texte, photos, cartes, reproductions de documents d’époque.

Yannis KADARI & Hugues WENKIN, La cacophonie des généraux, entre surdité et compétition, in Batailles & Blindés hors-série n°25 (Caraktère, 2014) : article de douze pages sur les plans initiaux et réalisés de l’opération Overlord en Normandie avec la controverse qui se cristallise autour principalement de Dwight EISENHOWER, Bernard MONTGOMERY et Omar BRADLEY dans laquelle intervient également Winston CHURCHILL sur les options pour vaincre le III. Reich à l’Ouest – Texte, photos, cartes.

Matthieu LONGUE, Opération « Market-Garden », l’album photo des US Airborne Troops, in 39/45 Magazine n°357 (Heimdal, 2019) : article de seize pages essentiellement basé sur les photos des aéroportés américains présentant l’opération Market-Garden, la situation des Alliés et des Allemands à l’Ouest au sortir de la bataille de Normandie et les raisons de l’échec à Arnhem – Texte, photos, cartes.

Peter MARGARITIS, Countdown to D-Day, The German High Command in Occupied France, 1944 (Casemate, 2019) : livre de plus de six cent pages décrivant au jour-le-jour l’activité des états-majors allemands (Heeresgruppe B, OB West, Panzergruppe West) à l’Ouest les six mois avant le Débarquement en Normandie, de la nomination d’Erwin ROMMEL au début de l’invasion grâce aux carnets, écrits et interviews de témoins de l’époque donnant une vision de l’intérieur du quotidien et des décisions prises par les principaux décideurs (dont Gerd von RUNDSTEDT) en charge de la défense du Mur de l’Atlantique qui cherchent à déterminer la meilleure tactique à appliquer et à cerner les intentions de l’adversaire – Texte, photos, cartes.

Benoît RONDEAU, Panzertruppen et troupes blindées, fin de l’été, début de l’automne 1944, in Batailles90 (Ysec, 2020) : article de six pages sur les chars allemands et l’arme blindée allemande à l’Ouest à l’issue de la bataille de Normandie – Texte, photos, profils couleurs.

Benoît RONDEAU, Eté 1944, la capacité de franchissement des coupures humides, un atout dans la victoire alliée, in Batailles90 (Ysec, 2020) : article de six pages sur les moyens et dispositifs de franchissement de coupures humides mis en oeuvre par les Alliés lors des opérations à l’Ouest en 1944/1945 – Texte, photos.

Laurent SCHANG, Von Rundstedt, le maréchal oublié (Perrin, 2020) : livre de près de quatre cent pages sur l’itinéraire de Gerd von RUNDSTEDT lors de la Première Guerre mondiale, durant l’Entre-deux-guerres et la Seconde Guerre mondiale où sont plus particulièrement abordés le rôle et le positionnement de la Reichswehr face à la prise de pouvoir d’Adolf HITLER, l’implication de Gerd von RUNDSTEDT avec Erich von MANSTEIN dans les plans d’invasion de la Pologne (Fall Weiß) et à l’Ouest (Fall Gelb), son commandement des Heeresgruppen Süd et A en Pologne, dans les Ardennes, en France (notamment Sedan, Arras, Dunkerque et Fall Rot) et en URSS durant l’opération Barbarossa puis de l’OB West avec lequel il dirige l’opération Anton (invasion de la zone libre) puis prépare, avec de nombreux débats stratégiques sur le Mur de l’Atlantique et le positionnement des réserves blindées avec Erwin ROMMEL, la défense face à un attendu débarquement allié qui se produit finalement le 6 juin 1944 aboutissant à la bataille de Normandie qui aboutit au second limogeage du maréchal avant de présider le tribunal d’exception pour juger les conjurés de l’attentat du 20 juillet 1944, de représenter Adolf HITLER aux funérailles d’Erwin ROMMEL et d’être de nouveau rappelé pour diriger les unités allemandes à l’Ouest durant notamment la contre-offensive des Ardennes avant d’être définitivement démis de ses fonctions lors du franchissement du Rhin par les Alliés – Texte, cartes.

Pierre STUTIN, Tonnerre sur la Wolfschanze, in 39/45 Magazine n°2 (Heimdal, 1983) : article de sept pages sur la stratégie allemande à l’Ouest en attendant le Débarquement allié (opération Overlord), le débat sur le positionnement des réserves blindées entre Gerd von RUNDSTEDT et Erwin ROMMEL (ce dernier souhaitant positionner par exemple la 12. SS-Panzer-Division à la base du Cotentin et la 130. Panzer-Lehr-Division en arrière de Bayeux), les faiblesses du Mur de l’Atlantique (Atlantikwall) et le questionnement sur le lieu possible de l’attaque alliée – Texte, photos, cartes.

Laurent TIRONE, StuG III, le sauveur de la Panzerwaffe, in Trucks & Tanks Magazine n°43 (Caraktère, 2014) : article de quatorze pages sur le Sturmgeschütz (StuG) III et son impact sur les combats de la Seconde Guerre mondiale (précoce dualité, à l’Ouest en 1940, en Afrique du Nord, lors de l’opération Barbarossa, le sauveur de la Panzerwaffe en 1942, toujours au niveau en 1943, à Koursk, rien de nouveau à l’Ouest en 1943-1945, en Normandie, le début de la fin à l’Est en 1944-1945, conclusion) – Texte, photos, tableaux des perforations, profils couleurs.

Luc VANGANSBEKE, D-Day, un certain 6 juin 1944, in Ligne de Front hors-série n°34 (Caraktère, 2018) : article introductif de deux pages rappelant l’importance de l’opération Overlord et de la nécessité d’entretenir le souvenir de cette entreprise gigantesque qui permet la libération de l’Europe de l’Ouest de l’occupation allemande – Texte, photos.

Luc VANGANSBEKE, L’ennemi, les forces allemandes en France, in Ligne de Front hors-série n°34 (Caraktère, 2018) : article de neuf pages sur le dispositif allemand, plus particulièrement en Normandie, pour s’opposer à un prévisible débarquement avec évocation des débats stratégiques qui secouent le haut-commandement à l’Ouest notamment entre Erwin ROMMEL et Gerd von RUNDSTEDT – Texte, photos, cartes.

Hugues WENKIN, Septembre 1944, la victoire à portée de main ?, in Mook 1944 hors-série n°1 (Weyrich, 2019) : article de trente pages sur la situation alliée et allemande à l’issue de la bataille de Normandie, les enjeux logistiques alliés et l’absence de stratégie partagée au niveau des principaux décideurs pour la suite des combats à l’Ouest – Texte, photos.