Mesnil-Patry 1944

Le Mesnil-Patry est un village de Normandie situé au Nord-Nord-Ouest de Caen entre Cristot à l’Ouest en direction de Tilly-sur-Seulles et Norrey-en-Bessin à l’Est en direction de Caen.

Lors de la Seconde Guerre mondiale en Europe, il est l’objet de violents combats au cours de la bataille de Normandie.

En effet,

Afin de contourner Caen par l’Ouest, les Alliés cherchent à percer les lignes tenues par la 12. SS-Panzer-Division. Des éléments de cette division s’installent au Mesnil-Patry dans la nuit du 7 au 8 juin 1944.

Le 8 juin 1944, le chef de corps et des officiers de l’état-major du Panzer-Artillerie-Regiment 130 de la 130. Panzer-Lehr-Division sont capturés par des patrouilles de reconnaissance du Inns of Court Armoured Car Regiment. Les patrouilles britanniques sont prises à partie sur le chemin du retour avec leurs prisonniers. L’un d’eux est blessé et parvient à rejoindre Le Mesnil-Patry où il raconte que les Britanniques ont cherché à en faire des boucliers humains et auraient exécuté ceux qui refusaient. Cette information provoque en réaction l’exécution de trois prisonniers canadiens le 9 juin 1944 par l’unité qui tient le village.

Des éléments de la 3rd Canadian Infantry Division et de la 2nd Canadian Armoured Brigade se lancent à l’assaut du Mesnil-Patry le 11 juin 1944 en début d’après-midi pour servir de base de départ à une attaque contre Cheux prévue le lendemain. Les chars canadiens sont repérés par les Allemands quand ils traversent Norrey-en-Bessin en provenance de Bretteville-l’Orgueilleuse. Arrosés par l’artillerie ils sont ensuite pris à partie au Panzerfaust puis par des Panzer IV de la 12. SS-Panzer-Division dont celui de Hans SIEGEL. Les pertes sont lourdes des deux côtés, mais les Canadiens et Britanniques sont repoussés.

Les Allemands se replient finalement dans la nuit du 15 au 16 juin 1944 pour raccourcir leur front, quelques heures avant une attaque prévue par la 49th Infantry Division et la 3rd Canadian Infantry Division. Le Mesnil-Party est finalement pris sans combat par les Canadiens le 16 juin 1944.

Bibliographie :

Georges BERNAGE, Les Panzers dans la bataille de Normandie, 5 juin – 20 juillet 1944 (Heimdal, 1999) : livre de cent soixante-dix pages sur les unités blindées allemandes engagées en Normandie face aux Alliés jusqu’à l’opération Goodwood (21. Panzer-Division, Panzer-Ersatz-und-Ausbildungs-Abteilung 100, 12. SS-Panzer-Division, 130. Panzer-Lehr-Division, schwere SS-Panzer-Abteilung 101, 2. Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 1. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, SS-Panzer-Abteilung 102schwere Panzer-Abteilung 503, 4./Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301) incluant les combats du 6 juin 1944 (contre-attaque sur Luc-sur-Mer et La Fière, Kampfgruppe von Luck face aux aéroportés britanniques), les combats autour de Caen de la 12. SS-Panzer-Division (Authie, Buron, Rots, Bretteville-l’Orgueilleuse, Norrey-en-Bessin, Mesnil-Patry, Putot-en-Bessin, Carpiquet, opération Charnwood) la bataille de Tilly-sur-Seulles avec la contre-attaque de la 130. Panzer-Lehr-Division sur Ellon pour chercher à reprendre Bayeux, l’arrêt infligé aux Britanniques à Villers-Bocage lors de l’opération Perch, les combats pour Lingèvres, Evrecy et Hottot), la bataille de l’Odon (opération Martlet, opération Epsom, Tessel, Fontenay-le-Pesnel, Cheux, Gavrus, Rauray, Cote 112), dans le bocage à Sainteny et à Saint-Jean-de-Daye, pour terminer sur les combats défensifs face à l’opération Goodwood – Photos, profils couleurs, dessins couleurs, cartes.

Stephan CAZENAVE, Panzerdivision Hitlerjugend, volume 1.2 (Maranes, 2019) : livre de cinq cent pages sur le premier mois d’engagement de la 12. SS-Panzer-Division face aux Alliés en Normandie couvrant les contre-attaques pour tenter de repousser les Alliés à la mer puis la défense de Caen (Buron, Rots, Authie, Norrey-en-Bessin, Putot-en-Bessin, Brouay, Bretteville-l’Orgueilleuse, Le Mesnil-Patry, Abbaye d’Ardenne, Fontenay-le-Pesnel, Cheux, Boislonde, Rauray) face notamment à l’opération Martlet avec de très nombreux témoignages de vétérans, des extraits et documents des journaux de guerre de l’unité – Photos, cartes, reproductions de documents couleurs d’époque.

Frederick JEANNE, Hold the OAK Line, histoire illustrée de la 7th Canadian Infantry Brigade (2014) : livre de cinq cent pages sur la formation et les combats en Normandie de juin 1944 de la 7th Canadian Infantry Brigade de la 3rd Canadian Infantry Division (débarquement à Juno Beach, Graye-sur-Mer 1944, Courseulles-sur-Mer 1944, Reviers 1944, Creully 1944, Secqueville-en-Bessin 1944, Putot-en-Bessin, Bretteville-l’Orgueilleuse, Rots, Norrey-en-Bessin et Le Mesnil-Patry) face  à la 716. Infanterie-Division et au cours desquels elle stoppe la contre-attaque de la 12. SS-Panzer-Division qui cherche à repousser les Alliés à la mer, les textes incluent de nombreux témoignages de vétérans canadiens – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, cartes.

Roman TÖPPEL, Black Sabbath, Battle of Normandy, Hitler Youth v. The Hussars, in Iron Cross1 (Warners, 2019) : article de  sept pages sur l’attaque du 6th Canadian Armoured Regiment (First Hussars) de la 2nd Canadian Armoured Brigade accompagnant des éléments de la 3rd Canadian Infantry Division le 11 juin 1944 sur Le Mesnil-Patry face à la 12. SS-Panzer-Division et durant lesquels s’illustre Hans SIEGEL sur Panzer IV, exploit qui passe inaperçu à l’époque par ses supérieurs – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Boutique :

 Heimdal 2011 BERNAGE Georges Normandie Album memorial    Maranes 2015 CAZENAVE Stephan Panzerdivision Hitlerjugend volume 2

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :