Publicités

Cotentin 1944

La presqu’île du Cotentin est le théâtre d’importants combats lors du Débarquement allié et de la bataille de Normandie à l’été 1944 entre Américains et Allemands. Elle est occupée par les Allemands depuis juin 1940. Ceux-ci ont accéléré leurs travaux défensifs en 1943 et 1944 dans le cadre du Mur de l’Atlantique (Atlantikwall).

 

Incapables d’accéder à Cherbourg directement, les Américains décident de couper la presqu’île en deux en profitant de la lenteur des renforts allemands ralentis par la domination aérienne alliée et de l’arrivée de la 90th US Infantry Division puis de la 9th US Infantry Division. Celles-ci emporte la décision et s’empare de Barneville le 18 juin 1944.

Les Allemands pris au piège et se replient de façon ordonnée sur le périmètre défensif de Cherbourg qui subit les assauts américains à partir du 21 juin 1944. Les combats s’éternisent jusqu’au 27 juin 1944. Le 28 juin 1944, les Américains finissent par s’emparer du Cap Levi à l’Est de Cherbourg tandis que les combats se poursuivent jusqu’au 1er juillet 1944.

La prise du Cotentin et du port de Cherbourg est la première victoire américaine en Normandie.

Contexte :

Pour les Alliés, la maîtrise du Cotentin et la capture du port de Cherbourg sont l’un des premiers objectifs opérationnels de l’opération Overlord destinée à ouvrir un véritable second front sur le contient européen pour défaire le III. Reich. Pour en faciliter une conquête rapide, les Américains y prévoient à la fois un assaut aéroporté à l’intérieur des terres et un débarquement sur Utah Beach qui est l’une des cinq plages retenues pour le Débarquement en Normandie.

Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, deux divisions aéroportées américaines sont larguées (82nd US Airborne Division et 101st US Airborne Division) mais sont largement dispersées, tandis que la 4th US Infantry Division débarque facilement sur Utah Beach au petit matin. La réaction allemande est immédiate… Si elle ne met jamais en danger la tête de pont américaine, elle bloque cependant la progression américaine au Sud à Carentan, à l’Ouest sur le Merderet et au Nord devant Azeville et Crisbecq.

Bibliographie :

Association historique et culturelle de Montebourg et de son canton, Montebourg se souvient, 6 juin – 19 juin 1944 (à compte d’auteur, 1994) : livre de près de quatre cent pages sur la vie des civils pris en étau lors de combats pour Montebourg dans le Cotentin, évocation des combats menés par les 82nd US Airborne Division et 4th US Infantry Division face à la 709. Infanterie-Division pour la prise des batteries d’Azeville et de Saint-Marcouf ainsi que de Quinéville, libération et reconstruction de Montebourg, liste des pertes civiles – Photos, cartes.

Benoît RONDEAU, La bataille de Cherbourg, in Mook 1944 n°02/2019 (Weyrich, 2019) : article de vingt-huit pages sur la coupure du Cotentin et la chute de Cherbourg mettant en avant les hésitations allemandes dans les options défensives et les choix américains pour conquérir le premier port majeur après le Débarquement – Photos, cartes.

Olivier WIEVIORKA, Le Cotentin mis à feu pour un port !, in Mook 1944 n°02/2019 (Weyrich, 2019) : article de quatorze pages sur les enjeux logistiques de l’opération Overlord qui amènent les Alliés à mettre en place une extension sur le Cotentin de l’opération initialement prévue avec Utah Beach comme cinquième plage de débarquement et la création d’une zone d’assaut aéroportée pour la protéger afin de s’emparer rapidement de Cherbourg et de son port – Photos.

Boutique :

      1994 Collectif Montebourg se souvient

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :