Publicités

6 juin 1944 Jour-J en Normandie

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le 6 juin 1944, les forces alliées sous le commandement suprême de Dwight D. EISENHOWER débarquent sur la côte normande en France afin d’ouvrir le front principal à l’Ouest contre les Allemands qui s’appuient sur les défenses du Mur de l’Atlantique (Atlantikwall) dans le cadre de l’opération Overlord. Finalement, sous l’impulsion de Bernard MONTGOMERY, cinq plages de débarquement sont sélectionnées : Sword Beach, Juno Beach, Gold Beach, Omaha Beach et Utah Beach. Une opération commando est montée sur la Pointe du Hoc et la zone d’assaut située entre l’embouchure de l’Orne jusqu’à la base du Cotentin est sécurisée à l’est par un assaut aéroporté britannique et à l’ouest par un assaut aéroporté américain. Ces derniers se déroulent en pleine nuit dans les heures qui précèdent l’assaut des plages et apportent une grande confusion dans les rangs allemands. Les défenses du Mur de l’Atlantique sont facilement percées, à l’exception d’Omaha Beach où le sort des combats restent incertain plusieurs heures avant de basculer définitivement du côté des assaillants. La domination aérienne alliée entrave les mouvements au sol allemands et permet d’isoler le champ de bataille. L’absence de renforts allemands en arrière immédiat des plages et le manque de profondeur des défenses côtières ne permet pas de résister et de repousser une opération aussi minutieusement préparée et si puissante. Les contre-attaques locales sont facilement repoussées. L’unité la plus puissante à l’arrière immédiat du front de mer, la 21. Panzer-Division, disperse ses efforts contre la tête de pont aéroportée britannique et son assaut sur Lion-sur-Mer entre Sword Beach et Juno Beach. Nullement en mesure de menacer les unités alliées débarquées, elle contribue cependant à bloquer l’avance britannique devant Caen que l’arrivée de la 12. SS-Panzer-Division dans les jours immédiatement suivants contribue à verrouiller pour de longues semaines ruinant ainsi la planification initiale de l’opération Overlord et fragilisant Bernard MONTGOMERY comme commandant-en-chef du corps expéditionnaire allié en Normandie.

Bibliographie :

  • Jean-Pierre BENAMOU, Le plan Montgomery (1ère partie), in 39/45 Magazine1 (Heimdal, 1983) : article de cinq pages présentant la genèse et l’élaboration de l’opération Overlord, ses différentes itérations avec notamment l’accroissement progressif du nombre de plages de débarquement, l’impulsion et les orientations données par Bernard MONTGOMERY, la planification initiale qui sera la source des controverses futures en raison des échecs successifs britanniques devant Caen – Photos, cartes.

Boutique :

 

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :