9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen

Historique :

La 9. SS-Panzergrenadier-Division est créée le 1er février 1943 à Berlin Lichtefelde avec l’incorporation d’unités de remplacement de la SS-Panzergrenadier-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler. Ses premiers éléments sont transférés immédiatement en France, à Mailly-le-Camp notamment, pour leur entraînement. Elle est baptisée Hohenstaufen. Le 3 octobre 1943, elle est transformée en 9. SS-Panzer-Division.

Avec le II. SS-Panzer-Korps composé également de la 10. SS-Panzer-Division, la 9. SS-Panzer-Division est transférée fin mars 1944 en URSS dans le secteur de la 1. Panzer-Armee malgré le danger d’un débarquement à l’Ouest. La division participe notamment aux combats pour tenter de dégager Tarnopol. Suite au Débarquement allié en Normandie, le II. SS-Panzer-Korps est de nouveau transféré à partir du 12 juin 1944 pour intervenir en Normandie.

Suite au succès de l’opération Cobra et l’encerclement des forces de la 7. Armee et de la 5. Panzer-Armee dans la poche de Falaise / Trun / Chambois, la 9. SS-Panzer-Division se replie à travers la Seine pour rejoindre la Belgique puis la Hollande. Elle joue un rôle important dans l’échec de l’opération Market-Garden notamment à Arnhem. Certains de ses éléments combattent avec la Kampfgruppe Walther face au XXX Corps britannique.

La 9. SS-Panzer-Division est engagée dans les Ardennes lors de l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel. Elle est engagée dans les dernières tentatives allemandes de s’emparer de Bastogne.

A partir du 3 mars 1945, elle est transférée avec la 6. SS-Panzer-Armee en Hongrie pour participer à l’opération Frühlingserwachen sur la Lac Balaton. Elle termine la guerre en Autriche en défendant Vienne avant de se rendre aux troupes américaines.

Bibliographie :

Jean-Pierre BENAMOU, 18-22 août 1944, la 1ère DB polonaise clôt la Poche de Falaise, in 39/45 Magazine n°21 (Heimdal, 1987) : article de six pages sur l’action de la 1st Polish Armoured Division boucler la poche de Falaise/Trun/Chambois et la verrouiller au niveau de la Cote 262 à proximité de Chambois et des positions de la 90th US Infantry Division alors que les Allemands tentent de percer à tout prix de l’intérieur (l’état-major complet du LXXXIV. Armee-Korps est capturé) mais aussi de l’extérieur par les 2. SS-Panzer-Division et 9. SS-Panzer-Division du II. SS-Panzer-Korps avant que la 4th Canadian Armoured Division ne rejoigne les Polonais – Photos.

Georges BERNAGE, Echec sur la Cote 112, un « Verdun normand », in 39/45 Magazine356 (Heimdal, 2019) : article de trente-sept pages sur les combats pour la Cote 112 qui débutent avec l’opération Epsom déclenchée le 26 juin 1944, se poursuivent avec les opérations Jupiter puis entraînent le déclenchement des opérations Pomegranate et Greenline qui ne débouchent pas non plus, et opposent Britanniques d’un côté (11th Armoured Division, 15th (Scottish) Infantry Division, 43rd (Wessex) Infantry Division, 79th Armoured Division) et Allemands de l’autre (schwere SS-Panzer-Abteilung 102, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 12. SS-Panzer-Division) – Photos, cartes, profils couleurs.

Georges BERNAGE & François de LANNOY, Dictionnaire historique – La Luftwaffe, la Waffen-SS (Heimdal, 1998)

Georges BERNAGE, Sur les traces de Herbert Fürbringer, in Normandie 1944 Magazine n°30 (Heimdal, 2019) : article d’onze pages sur Herbert FÜRBRINGER, vétéran de la 9. SS-Panzer-Division, ses combats sur l’Odon et sur la Cote 112 – Photos, cartes, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Stephan CAZENAVE, Les régiments blindés de la Waffen-SS, volume 2, in Batailles & Blindés hors-série n°35 (Caraktère, 2018)

Stephan CAZENAVE, Le II. SS-Panzer-Korps monte en ligne, in Normandie 1944 Magazine n°4 (Heimdal, 2012) : article de six pages sur le transfert du II. SS-Panzer-Korps de Galicie à la Normandie, la montée au front de ses composantes (notamment 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen et 10. SS-Panzer-Division Frundsberg), l’impossibilité de déclencher une contre-offensive allemande de grand style en raison de l’avance britannique consécutive aux premiers succès de l’opération Epsom et qui atteint la Cote 112 – Photos, cartes.

Stephan CAZENAVE, Le Panzergrenadier Herbert Fürbringer, secteur Rauray-Grainville, côte 112, l’enfer du devoir, in Normandie 1944 Magazine n°4 (Heimdal, 2012) : article de douze pages sur Herbet FÜRBRINGER et la 9. SS-Panzer-Division sur l’Odon, Rauray et la Cote 112 – Photos.

Stephan CAZENAVE, Passage de la Seine de la 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen, Biessard, fin août 1944, in Normandie 1944 Magazine n°3 (Heimdal, 2012) : article de huit pages sur le passage de la Seine près de Rouen par des éléments de la 9. SS-Panzer-Division avec des clichés d’un vétéran – Photos.

Frédéric DEPRUN, Les Wespen de la Hohenstaufen (1ère partie), premiers combats à Brettevillette, 29 et 30 juin 1944, in Normandie 1944 Magazine n°34 (Heimdal, 2020) : article de quarante-deux pages sur l’engagement des Geschützwagen II Wespe de la 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen évoquant la formation de la batterie, le transfert pour la Normandie et l’engagement à Brettevillette et Rauray face aux 15th (Scottish) Infantry Division et 49th (West Riding) Infantry Division engagées dans l’opération Martlet – Photos, cartes, reproductions couleurs d’objets d’époque, ordres de bataille.

Frédéric DEPRUN, L’enfer de Saint-Lambert-sur-Dives (2ème partie), percer face aux Canadiens, 18-21 août 1944, in Normandie 1944 Magazine n°6 (Heimdal, 2012) : article de vingt-quatre pages sur le repli des troupes allemande de la poche de Falaise/Trun/Chambois par Saint-Lambert-sur-Dives forçant le passage tenu par la 4th Canadian Armoured Division venant de Trun évoquant les actions des 1. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 331. Infanterie-Division – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, cartes.

Jack DIDDEN & Maarten SWARTS, Kampfgruppe Walther and Panzerbrigade 107, A thorn in the side of Market Garden (De Zwaard Visch, 2016) : livre de quatre cent trente pages sur la Kampfgruppe Walther [composée d’éléments de plusieurs unités (éléments des schwere Panzerjäger-Abteilung 559 et du Fallschirmjäger-Regiment 6 de Friedrich von der HEYDTE, Panzer-Brigade 107, composantes des 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, ainsi que des restes des 6. Fallschirmjäger-Division et 7. Fallschirmjäger-Division, le tout supporté par plusieurs unités d’artillerie et de Flak] aux côtés de l’Infanterie-Division Nr. 180 en Hollande en septembre et octobre 1944 face aux Guards Armoured Division, 11th Armoured Division, 3rd Infantry Division, 7th US Armored Division et 101st US Airborne Division lors des combats pour Neerpelt, Eindhoven, Son, sur le flanc Est du XXX Corps (Weert, Asten, Geldrop, Helmond, Nuenen, Veghel, Deurne, Gemert) durant l’opération Market-Garden, pour Overloon et Venray durant l’opération Constellation contre la tête de pont de Venlo – Photos, cartes.

Georges JERÔME, SS-Obergruppenführer und General der Waffen-SS Wilhelm Bittrich (1894-1979), in 39/45 Magazine n°357 (Heimdal, 2019) : article de douze pages sur Wilhelm BITTRICH de ses débuts dans l’infanterie à son passage dans l’aviation lors de la Première Guerre mondiale, sur sa carrière dans la Waffen-SS (SS-Standarte Deutschland, SS-Standarte Der Führer, Leibstandarte SS Adolf Hitler, SS-Division Das Reich, SS-Kavallerie-Division, 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen, II. SS-Panzer-Korps), son procès en France pour des crimes de guerre commis par ses hommes et enfin son rôle après-guerre comme président de la HIAG, l’association des anciens de la Waffen-SS, à la suite de Paul HAUSSER – Photos, reproductions de documents d’époque, cartes.

Eric LEFEVRE, SS-Pz. Rgt. 9, in Les Panzers en Normandie (Heimdal, 1978) : chapitre de deux pages sur l’engagement du SS-Panzer-Regiment 9 de la 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen dans la bataille de Normandie en particulier à May-sur-Orne et Chênedollé – Photos.

Dennis OLIVER, StuG III & IV, German Army, Waffen-SS and Luftwaffe, Western Front, 1944-1945 (Pen & Sword, 2019) : livre de soixante-quatre pages de la série Tank Craft recensant l’ensemble des unités utilisant des canons d’assaut Sturmgeschütz (StuG) III et Sturmgeschütz (StuG) IV parmi les différentes composantes de l’armée allemande à l’Ouest dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe (Sturmgeschütz-Abteilung 200 / Sturmgeschütz-Brigade 200, Sturmgeschütz-Brigade 243 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 243, Sturmgeschütz-Brigade 244, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Sturmgeschütz-Brigade 667, Sturmgeschütz-Brigade 902, Sturmgeschütz-Brigade 905 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 905, 2. Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 9. Panzer-Division, 11. Panzer-Division, 3. Panzergrenadier-Division, 15. Panzergrenadier-Division, Panzer-Division Clausewitz, 25. Panzergrenadier-Division, Panzer-Brigade 111, Panzer-Brigade 112, Panzer-Brigade 113, schwere Panzerjäger-Abteilung 519, schwere Panzerjäger-Abteilung 559, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 302, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 315, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 316, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 319, Führer-Grenadier-Brigade, Panzer-Brigade 150, 12. Volksgrenadier-Division, 36. Volksgrenadier-Division, 19. Grenadier-Division / 19. Volksgrenadier-Division, 176. Infanterie-Division, 84. Infanterie-Division, 85. Infanterie-Division / Infanterie-Division Döberitz / Infanterie-Division Potsdam, 212. Volksgrenadier-Division, 198. Infanterie-Division, 243. Infanterie-Division, 245. Infanterie-Division, 256. Volksgrenadier-Division, 276. Volksgrenadier-Division, 326. Infanterie-Division, 331. Infanterie-Division, 340. Volksgrenadier-Division, 346. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 352. Infanterie-Division / 352. Volksgrenadier-Division, 353. Infanterie-Division, 361. Volksgrenadier-Division, 553. Grenadier-Division, 712. Infanterie-Division, 189. Infanterie-Division, 559. Volksgrenadier-Division, 338. Infanterie-Division, Minenkommando Dänemark, 1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 12, 16. Luftwaffen-Feld-Division, 17. Luftwaffen-Feld-Division, 18. Luftwaffen-Feld-Division, Fallschirm-Panzer-Ersatz- und Ausbildungs-Regiment Hermann Göring) ainsi que les différentes évolutions techniques introduites sur les lignes de production de décembre 1942 à mai 1945 – Photos, reproductions couleurs de maquettes, ordres de bataille, organigrammes véhicule par véhicule, profils couleurs [Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. F/8 (11. Panzer-Division), Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. G (Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Heeres-Sturmartillerie-Brigade 667, Führer-Grenadier-Brigade, 243. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 353. Infanterie-Division3. Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division) et Sturmgeschütz (StuG) IV (17. SS-Panzergrenadier-Division)].


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !