Utah Beach 1944

Utah Beach est le nom de code donné par les Alliés au cours de la Seconde Guerre mondiale à l’une des cinq plages retenue pour le Débarquement du 6 juin 1944 dans le cadre de l’opération Overlord. Elle est située à la base du Cotentin, sur sa façade Est, entre Sainte-Marie-du-Mont au Sud et Saint-Martin-de-Varreville au Nord.

Le principe d’un débarquement sur Utah Beach est approuvé le 21 janvier 1944 quand l’état-major allié valide une extension de la zone d’assaut proposée par Bernard MONTGOMERY.

Le secteur est intégré au Mur de l’Atlantique (Atlantikwall). Les Allemands établissent plusieurs point d’appui sur la côte :  Widerstandsnest Wn 101 Grand Vey W1, Widerstandsnest Wn 102 Beau-Guillot W3, Widerstandsnest Wn 103, Widerstandsnest Wn 104 La Madeleine, Widerstandsnest Wn 105, Widerstandsnest Wn 106 Audouville-la-Hubert. Ces défenses de plage et de côte sont complétées par plusieurs batterie : Saint-Martin-de-Varreville, Azeville, Saint-Marcouf et Crasville. Ces défenses sont mises en oeuvre par des éléments de la 709. Infanterie-Division et de la Heeres-Küsten-Artillerie-Regiment (HKAR) 1261. La défense de la presqu’île du Cotentin est renforcée dans les semaines qui précèdent immédiatement le Débarquement sur décision d’Adolf HITLER. Le Fallschirmjäger-Regiment 6 y est expédié et s’y installe le 11 mai 1944 suivi le 14 mai 1944 par la 91. Infanterie-Division. La 77. Infanterie-Division est aussi envoyée dans la région de Saint-Malo à la base Ouest du Cotentin. Des positions d’artillerie allemandes mises en oeuvre par la 352. Infanterie-Division et  la Heeres-Küsten-Artillerie-Abteilung (HKAA) 1260 de l’autre côté de la baie des Veys sont également en mesure d’intervenir sur Utah Beach : batterie de Maisy I et batterie de Maisy II. En théorie, la batterie de la Pointe du Hoc de peut également intervenir sur Utah Beach, mais ses canons ne sont pas en position de tir le 6 juin 1944.

Le débarquement américain est précédé par les missions Albany et Boston destinées à créer une tête de pont aéroportée en arrière de la plage. La profondeur de celle-ci est revue à la baisse le 27 mai 1944 quand les Alliés repèrent les renforcements effectués par les Allemands. La 101st US Airborne Division est plus particulièrement chargée de contrôler les sorties de plage au-delà de la zone marécageuse qui longe la côte, ce dont elle s’exécute sans difficulté dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 avant l’aube.

A 4h30, quatre hommes parviennent à la nage sur les îles Saint-Marcouf pour s’assurer qu’elles ne sont pas occupées par les Allemands. A 5h45, la force navale débute le bombardement des positions défensives allemandes et des batteries (Azeville, La Pernelle I, La Pernelle II, Mont Coquerel, Crisbecq Saint-Marcouf, Saint-Martin-de-Varreville et Morsalines). Entre 6h20 et 6h45, les positions allemandes sont à nouveau attaquées par l’aviation alliée.

A 6h40, la première vague de débarquement de la 4th US Infantry Division touche le sable, mais elle s’est légèrement décalée vers le Sud par rapport aux plans initiaux.

A 7h10, le Destroyer DD 463 heurte une mine en cherchant à se dégager des tirs de la batterie de Crisbecq Saint-Marcouf et coule.

Bibliographie :

Jérémy ANDERSEN-BÖ, Le Brigadier General Theodore Roosevelt Jr., la légende d’Utah Beach, in Normandie 1944 Magazine n°34 (Heimdal, 2020) : article de trente pages sur la carrière militaire de Theodore ROOSEVELT Junior et plus particulièrement sur son action au sein de la 4th US Infantry Division sur Utah Beach, dans le Cotentin, à Cherbourg dont il fut gouverneur militaire le temps de deux journées, lors des combats dans le bocage jusqu’à sa mort d’une crise cardiaque alors qu’il allait prendre le commandement de la 90th US Infantry Division – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Publicités

Jérémy ANDERSEN-BÖ, Mourir pour Montebourg : Clarence J. Applegarth, in Normandie 1944 Magazine n°33 (Heimdal, 2019) : article de vingt-deux pages sur le parcours de la 4th US Infantry Division des Etats-Unis à la Normandie durant la Seconde Guerre mondiale à travers l’engagement d’un soldat américain, les combats dans le Cotentin (et plus particulièrement pour Montebourg où il perd la vie) après le débarquement à Utah Beach – Photos, cartes, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Jérémy ANDERSEN BÖ, Storming the Beachhead, la 4th Infantry Division à travers les reliques et souvenirs des Ivymen, in Normandie 1944 Magazine27 (Heimdal, 2018) : article de vingt-six pages relatant les opérations de débarquement de la 4th US Infantry Division sur Utah Beach au travers des souvenirs et des témoignages de plusieurs de ses vétérans – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Georges BERNAGE, Le Mur de l’Atlantique et le « complot pour la paix », in 39/45 Magazine n°355 (Heimdal, 2019) : article de trente-sept pages sur le Mur de l’Atlantique et ses positions en Normandie face à la zone de débarquement, son rôle sur les plages d’Utah Beach, Omaha Beach, Gold Beach, Juno Beach et Sword Beach, le rôle de la résistance allemande qui selon l’auteur aurait faciliter la réussite du Débarquement en ne respectant pas les ordres d’Adolf HITLER (ou en les exécutant maladroitement) et en maintenant des unités en réserve telle la 116. Panzer-Division dans l’optique de la réussite de l’attentat du 20 juillet 1944 – Photos, cartes, plans.

Philippe BERRUER & Bertrand GOULET, La 2ème Division Blindée française en Normandie, in 39/45 Magazine n°8 (Heimdal, 1985) : article de dix pages présentant essentiellement des clichés de la 2ème Division Blinée (DB) lors de son arrivée en Normandie (Utah Beach, Sainte-Mère-Eglise, La Haye-du-Puits) – Photos.

Denis van den BRINK, Héros de Carentan (Heimdal, 2016) ou 39/45 Magazine hors-série Historica n°95 (Heimdal, 2019) : livre / numéro de cent douze pages contenant une galerie de portraits et de témoignages d’hommes de la 101st US Airborne Division lors des combats dans la tête de pont aéroportée américaine en Normandie dont principalement la bataille pour Carentan face au Fallschirmjäger-Regiment 6 et à la 17. SS-Panzergrenadier-Division et évoquant les affrontements pour les Brévands et le massacre de Graignes – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, cartes.

Stéphane JACQUET, 6-25 juin 1944, le bombardement naval dans le secteur américain (1ère partie), in Normandie 1944 Magazine n°35 (Heimdal, 2020) : article de seize pages décrivant les opérations navales d’appui de la Western Task Force sur les plages d’Utah Beach et d’Omaha Beach dont les duels contre les batteries côtières d’Azeville, Crisbecq, Quinéville, Morsalines, La Pernelle II, Gatteville, Maisy, Longues-sur-Mer (des moyens considérables, un bombardement naval réussi et globalement efficace sur Utah Beach, un bombardement naval globalement réussi sur la Pointe du Hoc mais insuffisant sur Omaha Beach) – Photos, cartes.

Stéphane JACQUET, De la Normandie à la Baltique avec la 30 Assaut Unit, in 39/45 Magazine n°302 (Heimdal, 2012) : article de douze pages sur la 30 Assault Unit lors de la préparation de l’opération Overlord, du débarquement sur Sword Beach, Gold Beach et Utah Beach, des interventions sur les équipements de Douvres-la-Délivrande et d’Arromanches, à Sainte-Mère-Eglise, sur la recherche d’éléments sur les V1, à Caen, lors de la percée lors de l’opération Cobra (Granville, Bréhal), à Paris, à la recherche de submersibles utilisés par les K-Verbände puis en Allemagne – Photos, profils couleurs (Fox Armoured Car, C15 Truck Armoured).

Matthieu LONGUE, De Utah Beach à Avranches, le 37th US Tank Battalion en Normandie (11-31 juillet 1944), in 39/45 Magazine356 (Heimdal, 2019) : article de vingt pages évoquant l’évolution des divisions blindées américaines au cours de la Seconde Guerre mondiale et les adaptations tactiques des unités américaines dans le bocage et en vue de l’opération Cobra avant de relater la chronologie des engagements du 37th US Tank Battalion de la 4th US Armored Division (arrivée en Normandie via Utah Beach, progression à la suite des divisions de tête lors de l’opération Cobra jusqu’à Coutances, premiers affrontements au Mesnil-Aubert, prise d’Avranches et de Pontaubault, entrée en Bretagne) – Photos, cartes.

Christophe PRIME, Utah Beach, mardi 6 juin 1944 (OREP, 2019) : livre de centre tente pages sur Utah Beach, la tête de pont aéroportée américaine et l’importance du débarquement directement à la base du Cotentin comprenant un aperçu des plans successifs de l’opération Overlord, des principales unités engagées (82nd US Airborne Division, 101st US Airborne Division, 4th US Infantry Division), des principaux combats (Sainte-Mère-Eglise, La Fière-Cauquigny, Chef-du-Pont, Sainte-Marie-du-Mont, les passages de la Douve, Utah Beach, Saint-Côme-du-Mont, Carentan, Montebourg, Quinéville, les batteries d’Azeville et de Crisbecq Saint-Marcouf) et le rôle logistique de la plage dans la suite de la bataille de Normandie – Photos, cartes, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Philippe TROMBETTA, Alligator en Normandie, in Normandie 1944 Magazine n°3 (Heimdal, 2012) : article de six pages sur la présence de LVT-1 et LVT-2 sur Omaha Beach et Utah Beach – Photos, profils couleurs.

Luc VANGANSBEKE, Initiative et improvisation, les aéroportés américains, in Ligne de Front hors-série n°34 (Caraktère, 2018) : article de huit pages sur l’action aéroportée américaine le 6 juin 1944 des 82nd US Airborne Division et 101st US Airborne Division avec analyse des conséquences sur la défense allemande face aux troupes débarquées à Utah Beach – Photos, cartes.

Luc VANGANSBEKE, Nous commençons la guerre ici ! Les débarquements sur Utah Beach, in Ligne de Front hors-série n°34 (Caraktère, 2018) : article de six pages sur le débarquement américain à Utah Beach le 6 juin 1944 – Photos, cartes, profils couleurs.

Olivier WIEVIORKA, Le Cotentin mis à feu pour un port !, in Mook 1944 n°02/2019 (Weyrich, 2019) : article de quatorze pages sur les enjeux logistiques de l’opération Overlord qui amènent les Alliés à mettre en place une extension sur le Cotentin de l’opération initialement prévue avec Utah Beach comme cinquième plage de débarquement et la création d’une zone d’assaut aéroportée pour la protéger afin de s’emparer rapidement de Cherbourg et de son port – Photos.

Publicités

Liens externes :

Publicités