Cahagnes 1944

 

Arbre encyclopédique :

Batailles – Seconde Guerre mondiale – Europe – Ouest 1944/1945 – Normandie 1944 (Opération Perch, Opération Bluecoat) – Cahagnes 1944

Historique :

Cahagnes est un village situé dans le Calvados à l’ouest de Villers-Bocage et au sud de Livry et de Caumont-l’Eventé. Au cours de la Seconde Guerre mondiale en Europe, Cahagnes est le lieu de plusieurs combats durant la bataille de Normandie.

Après avoir difficilement débarqués à Omaha Beach le 6 juin 1944, les Américains peuvent progresser plus facilement à l’intérieur des terres en profitant de la jonction par la 1st US Infantry Division avec les Britanniques venant de Gold Beach et l’effondrement des défenses allemandes de la 352. Infanterie-Division et de la 716. Infanterie-Division au centre de la tête de pont alliée qui aboutit notamment à la prise de Bayeux dès le 7 juin 1944. La 29th US Infantry Division pousse en direction d’Isigny afin d’établir le contact avec la 101st US Airborne Division. Dans le même temps, la 2nd US Infantry Division commence à débarquer et s’intercale entre les 1st et 29th US Infantry Divisions, le tout sous le contrôle du V US Corps. Trévières tombe dans la nuit du 9 au 10 juin 1944. Cerisy est atteinte le 10 juin 1944. Au même moment, la 29th US Infantry Division établit la liaison avec la 101st US Airborne Division permettant de relier la tête de pont d’Utah Beach au reste de la tête de pont alliée. Pendant ce temps, les forces américaines du V US Corps continuent de pousser vers le sud en direction de Saint-Lô alors que les Britanniques, bloqués à l’est devant Tilly-sur-Seulles par la 130. Panzer-Lehr-Division, déclenchent l’opération Perch et que Carentan à l’ouest est toujours aux mains du Fallschirmjäger-Regiment 6. Le 11 juin 1944, Balleroy tombe aux mains de la 1st US Infantry Division qui peut pousser vers Caumont-l’Eventé. C’est alors la plus profonde progression de la tête de pont alliée à l’intérieur des terres. Alors que la 7th Armoured Division n’arrive toujours pas à percer dans le cadre de l’opération Perch, les Alliés décident de profiter de l’avance américaine et de la faiblesse des défenses de la 352. Infanterie-Division pour lui faire faire un crochet et contourner Tilly-sur-Seulles par l’ouest pour se rebattre ensuite sur Villers-Bocage afin de prendre à revers les défenses allemandes à l’ouest de Caen. Le 12 juin 1944, la 1st US Infantry Division épaulée par le 743rd US Tank Battalion est en vue de Caumont-l’Eventé. Les Américains parviennent à s’emparer de la ville le 13 juin 1944. Le même jour, la 7th Armoured Division continue son crochet pour atteindre Villers-Bocage et s’emparer en passant de Cahagnes. Mais les Britanniques se heurtent à la schwere SS-Panzer-Abteilung 101 et à la 2. Panzer-Division qui sont en train d’arriver sur le front. La 7th Armoured Division est brutalement stoppée et doit se replier sur ses lignes de départ sous peine de se retrouver encerclée. Cahagnes est ainsi évacué dans la nuit du 13 au 14 juin 1944 par les Britanniques tandis que la 2. Panzer-Division pousse en direction de Briquessart vers le nord pour rétablir la continuité du front allemand.

Cahagnes reste alors à proximité de la ligne de front mais sous contrôle allemand. Le 28 juin 1944, l’église est dynamitée par les Allemands pour empêcher de servir de repère aux artilleurs alliés. Le terrain est abondamment miné. Les combats se déroulent ensuite soit plus à l’est autour de Caen, soit plus à l’ouest en direction de Saint-Lô qui est prise le 18 juillet 1944. Le 25 juillet 1944 est déclenchée l’opération Cobra qui rompt le front allemand. Afin d’appuyer la percée américaine et déstabiliser davantage le front allemand, les Britanniques déclenchent l’opération Bluecoat le 30 juillet 1944, le jour même où les Américains s’emparent d’Avranches.

Cahagnes est alors défendu par la 326. Infanterie-Division qui vient de relever la 2. Panzer-Division. L’opération est précédée d’un violent bombardement aérien qui dévaste un peu plus le village. L’assaut est confié dans le secteur à la 43rd (Wessex) Infantry Division qui a pour objectif de s’emparer du Mont Pinçon. Elle s’empare de Cahagnes le 31 juillet 1944. Les combats se déroulent ensuite plus au sud et à l’est et Cahagnes sort enfin de la ligne de front.

Pour ses souffrances endurées durant les combats, le village reçoit la Croix de guerre 1939-1945 par décret du 11 novembre 1948.

Bibliographie :

Frédéric DEPRUN, Normandie 1944, 2. Panzer-Division, tome 1, Reformation et combats, janvier-juin 1944 (Heimdal, 2019) : livre de trois cent cinquante pages sur la reformation de la 2. Panzer-Division à l’Ouest au premier semestre 1944 avec une étude de la composition de chacune de ses composantes, sur son engagement en Normandie aux côtés de la 352. Infanterie-Division et de la 130. Panzer-Lehr-Division face aux Américains de la 1st US Infantry Division, des 743rd et 635th US Tank Destroyer Battalions et des Britanniques de la 7th Armoured Division, des 15th et 49th Infantry Divisions, de la 8th Armoured Brigade à Caumont-l’EventéCahagnes, face à l’opération PerchSaint-Germain d’EctotRaurayCheuxBrettevilette et Noyers – Photos, cartes, reproductions couleurs d’objets d’époque, profils couleurs.

Stéphane JACQUET, 31 juillet 1944, le 7 Hampshire et les Sherwood Rangers libèrent Cahagnes, in Normandie 1944 Magazine17 (Heimdal, 2015) : article de 21 pages sur les combats pour Cahagnes entre la 43rd (Wessex) Infantry Division et la 326. Infanterie-Division lors de l’opération Bluecoat – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Boutique :

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités