Opération Epsom 1944

L’opération Epsom est le nom de code donné par les Britannique à leur offensive consistant à contourner Caen solidement tenu par les Allemands par l’Ouest lors de la bataille de Normandie.

Le 6 juin 1944, les Alliés débarquent en Normandie. Le Mur de l’Atlantique (Atlantikwall) est percé facilement. Sauf à Omaha Beach, la progression vers l’intérieur des terres se fait relativement facilement. Cependant, de Sword Beach où elle a débarqué, la 3rd Division (United Kingdom) échoue à prendre Caen dans la soirée du 6 juin. Les causes sont à la fois propres aux Britanniques mais également la conséquence indirecte des réactions allemandes tout au long de cette journée, notamment de la 21. Panzer-Division [cf. 2e Guerre Mondiale hors-série n°42 (Mars & Clio, 2017)].

Le fait de ne pas s’emparer de Caen dès le 6 juin 1944 au soir contrarie de facto les plans alliés pour l’exploitation du Débarquement et pèse sur la suite de toute la campagne. L’échec de l’opération Epsom n’est que le premier d’une longue liste de tentatives pour parvenir à s’emparer du verrou que représente Caen. Le dénouement de la bataille de Normandie n’interviendra qu’avec l’opération Cobra, côté américain, sur un front allemand affaibli et surtout manquant de renforts puisque ceux-ci sont perpétuellement détourner sur Caen afin de contrecarrer les assauts britanniques.

Bibliographie :

Georges BERNAGE, Les Panzers dans la bataille de Normandie, 5 juin – 20 juillet 1944 (Heimdal, 1999) : livre de cent soixante-dix pages sur les unités blindées allemandes engagées en Normandie face aux Alliés jusqu’à l’opération Goodwood (21. Panzer-Division, Panzer-Ersatz-und-Ausbildungs-Abteilung 100, 12. SS-Panzer-Division, 130. Panzer-Lehr-Division, schwere SS-Panzer-Abteilung 101, 2. Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 1. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, SS-Panzer-Abteilung 102schwere Panzer-Abteilung 503, 4./Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301) incluant les combats du 6 juin 1944 (contre-attaque sur Luc-sur-Mer et La Fière, Kampfgruppe von Luck face aux aéroportés britanniques), les combats autour de Caen de la 12. SS-Panzer-Division (Authie, Buron, Rots, Bretteville-l’Orgueilleuse, Norrey-en-Bessin, Mesnil-Patry, Putot-en-Bessin, Carpiquet, opération Charnwood) la bataille de Tilly-sur-Seulles avec la contre-attaque de la 130. Panzer-Lehr-Division sur Ellon pour chercher à reprendre Bayeux, l’arrêt infligé aux Britanniques à Villers-Bocage lors de l’opération Perch, les combats pour Lingèvres, Evrecy et Hottot), la bataille de l’Odon (opération Martlet, opération Epsom, Tessel, Fontenay-le-Pesnel, Cheux, Gavrus, Rauray, Cote 112), dans le bocage à Sainteny et à Saint-Jean-de-Daye, pour terminer sur les combats défensifs face à l’opération Goodwood – Photos, profils couleurs, dessins couleurs, cartes.

Stephan CAZENAVE, Le II. SS-Panzer-Korps monte en ligne, in Normandie 1944 Magazine n°4 (Heimdal, 2012) : article de six pages sur le transfert du II. SS-Panzer-Korps de Galicie à la Normandie, la montée au front de ses composantes (notamment 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen et 10. SS-Panzer-Division Frundsberg), l’impossibilité de déclencher une contre-offensive allemande de grand style en raison de l’avance britannique consécutive aux premiers succès de l’opération Epsom et qui atteint la Côte 112 – Photos, cartes.

Ludovic FORTIN, Epsom, baptême du feu de la 15th Scottish Division, in Batailles46 (Histoire & Collections, 2011) : article de quatorze pages sur l’engagement en Normandie de la 15th (Scottish) Infantry Division lors de l’opération Epsom aux côtés de la 49th (West Riding) Infantry Division et de la 11th Armoured Division avec notamment les combats pour Cheux puis face aux nombreuses contre-attaques allemandes – Photos, cartes.

Benoît RONDEAU, Le duel Rommel Montgomery, Panzer vs. Tanks, la bataille de Caen, in 2e Guerre Mondiale hors-série n°42 (Mars & Clio, 2017)

Boutique :

 

 

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

%d blogueurs aiment cette page :