Batailles

Home » Index » Batailles

Historique

Comprendre la Seconde Guerre mondiale, ses origines et ses conséquences tans militaires que géopolitiques amène à s’intéresser à l’ensemble des conflits qui agitent la planète à partir de la Guerre se Sécession au XXIème siècle. Le recul du temps et le rythme de l’actualité permet en permanence de réévaluer les faits et les interactions.

Les premières guerres industrielles

Ces premiers conflits marquent la fin des armées et des opérations de type napoléonien. Les armes et les manœuvres restent encore assez classiques (infanterie, cavalerie, artillerie) mais les premières mobilisation de masse apparaissent tandis que les premiers effets de l’ère industrielle se font sentir. Le moteur à vapeur permet l’avènement du chemin de fer qui accélère les déplacements stratégiques et la mise à flot de navires de guerre cuirassés qui s’affranchissent du vent.

Le bouleversement des équilibres européens et asiatiques

En Europe, la Première Guerre mondiale marque le début d’un cycle qui s’achève en 1945 et qui voit la disparition ou l’effacement des grandes puissances européennes, une sorte de guerre civile européenne. Entre les deux conflits mondiaux, de nombreux affrontements locaux agitent le continent comme la révolution bolchévique, période insurrectionnelle en Allemagne, guerre entre Pologne et Russie, guerre civile en Espagne…

En Asie, l’expansionnisme japonais se trouve contrecarré par la puissance américaine. L’Asie devient un enjeu de domination entre les deux nouveaux blocs tandis qu’une Chine moderne émerge de ce nouvel équilibre.

D’un point de vue des armements, ce conflit consacre l’avènement du moteur à essence dans les trois dimensions (terre, air, mer) qui parvient à maturité avec la Seconde Guerre mondiale entrainant l’importance du contrôle des sources d’approvisionnement en pétrole. Cette période marque également des progrès dans le domaine chimique puis les balbutiements de l’ère de l’atome.

Du point de vue des Etats, la mobilisation devient totale tant au niveau économique que matériel et humain. L’idéologie se substitue aux conflits religieux et aux rapports de force entre nations. Les grandes puissances européennes qui dominent le monde depuis l’épopée des grandes explorations perdent définitivement l’ascendant au profit d’un monde bipolaire réparti entre l’URSS et les Etats-Unis.

L’après-guerre

Immédiatement après la victoire sur le Troisième Reich, l’opposition dite « Est/Ouest » se mue en une opposition qui n’aboutit pas à un conflit direct en raison de l’équilibre de la terreur que représente l’arme atomique. Cela n’empêche pas les deux camps de s’affronter de façon indirecte à travers des conflits régionaux, locaux et de décolonisation.

Outre le développement de l’arme nucléaire, cette période voit l’apparition de l’électronique puis de l’informatique ainsi que l’ajout d’une quatrième dimension conflictuelle : l’espace.

Conflits asymétriques et nouveaux géants

La chute du Mur de Berlin et l’effondrement de l’URSS marque la fin de l’affrontement idéologique entre bolchévisme et libéralisme. De nouvelles oppositions voient le jour. Tout d’abord celle de l’islamisme contre le monde occidental qui aboutit à une nouvelle forme de guerre, dite asymétrique. Ensuite, celle liée à l’émergence d’un nouveau géant économique et technologique avec la Chine qui bénéficie à plein de la mondialisation. L’Empire du milieu remplace le Japon en Asie et son expansion s’oppose à l’Empire américain qui domine le Pacifique depuis 1945. Après une période difficile et s’être stabilisée, la Russie cherche à retrouver son influence passée face à une Europe commercialement unie mais politiquement divisée et aux Etats-Unis désormais davantage concentré sur leur opposition avec la Chine

Cette période marque l’avènement de la numérisation des armements (technologies de l’information, drones) et l’ajout d’une cinquième dimension conflictuelle : le cyberespace qui permet de nouvelles voies de déstabilisation politique, économique et militaire de l’adversaire.

Bibliographie