Tinchebray 1944

Arbre encyclopédique :

Batailles – Seconde Guerre mondiale – Europe – Ouest 1944/1945 – Normandie 1944Tinchebray 1944

Historique :

Après avoir réussi à débarquer le 6 juin 1944 sur la côte normande, les Américains enfoncent le front allemand à partir du 25 juillet 1944 avec l’opération Cobra permettant d’ouvrir les portes de la Bretagne, la Mayenne et la Sarthe. Le 30 juillet 1944, les Britanniques lancent l’opération Bluecoat en partant de Caumont-l’Eventé en plein centre du front afin d’appuyer l’avance américaine et d’élargir la percée. Dans la nuit du 6 au 7 août 1944, les Allemands déclenchent l’opération Lüttich en direction de Mortain que les Américains endiguent dans la journée. Dans la nuit du 7 au 8 août 1944, c’est de nouveau au tour des Alliés de lancer une attaque avec l’opération Totalize au sud de Caen en direction de Falaise. Le 8 août 1944, la 29th US Infantry Division parvient à s’emparer intégralement de Vire pressant ainsi le front allemand à ses deux extrémités.

Tinchebray, à mi-chemin entre Vire et Flers n’est plus qu’à quinze kilomètres. La défense du secteur est assurée par le II. Fallschirm-Korps qui s’appuie sur la 3. Fallschirmjäger-Division, la 353. Infanterie-Division et la 363. Infanterie-Division qui tiennent l’ouest de la poche en s’opposant notamment aux 3rd Infantry Division et 29th US Infantry Division qui marquent la limite entre la 2nd Army et la 1st US Army.

Alors qu’au nord le front allemand tient encore, la 2ème Division Blindée (DB) s’empare d’Alençon le 12 août 1944 et se dirige vers Argentan créant un réel danger d’encerclement par le sud. Les tentatives allemandes de bloquer cette menace sont vaines. Les unités allemandes encore à l’ouest de l’Orne se replient donc progressivement. Le 14 août 1944, l’opération Tractable est lancée dans le prolongement de l’opération Totalize. Falaise est désormais en vue. Deux pinces se dessinent maintenant clairement : une venant du nord à partir de Falaise, l’autre statique à Argentan.

Devant le danger d’encerclement, Adolf HITLER autorise finalement le 16 août 1944 le repli de la 7. Armee et de la 5. Panzer-Armee en direction de la Dives.

Bibliographie :

Didier LODIEU, Le sacrifice des Fallschirmjäger, tome 2, du 6 au 31 août 1944 (La Poche de Falaise – Chambois, 2019) : livre de deux cent cinquante pages sur les combats du II. Fallschirm-Korps pour Vire, Tinchebray, Flers, la sortie de la poche de Falaise/Trun/Chambois par Saint-Lambert-sur-Dives et la Cote 262 par les 3. Fallschirmjäger-Division (Richard SCHIMPF), 353. Infanterie-Division (Paul MAHLMANN) et 363. Infanterie-Division (Augustin DETTLING) ouvrant ainsi la voie sous le commandement d’Eugen MEINDL à la 7. Armee et à son commandant Paul HAUSSER, la retraite à travers la Seine, comprenant une biographie d’Eugen MEINDL écrite par sa fille, un aperçu des unités sanitaires du corps d’armée et de ses adversaires (2nd US Infantry Division, 29th US Infantry Division, 3rd Infantry Division, 11th Armoured Division et 741st US Tank Battalion) – Photos, cartes.

Boutique :

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !