Opération Neptune 1944

Afin d’ouvrir un second front principal contre le III. Reich durant la Seconde Guerre mondiale en Europe, les Alliés conçoivent l’opération Overlord. L’opération Neptune est l’action de débarquement proprement dite. Elle inclut le transbordement des troupes aéroportées et d’assaut à travers la Manche. Deux têtes de pont aéroportées sont prévues (une américaine dans le Cotentin et une britannique à l’Est de l’Orne) ainsi que cinq plages d’assaut (Sword Beach, Juno Beach, Gold Beach, Omaha Beach et Utah Beach) et une action commando sur la Pointe du Hoc. Le dispositif naval est réparti entre l’Eastern Task Force et la Western Task Force. L’opération Neptune couvre également le ravitaillement de la tête de pont en Normandie et comprend la mise en place des ports artificiels (Mullberries).

Il s’agit de l’une des opérations les mieux planifiées de l’histoire militaire dans ses détails tactiques et technologiques. Son large succès efface quelque peu le risque pris, beaucoup plus important que pour les débarquements effectués par les Alliés jusqu’à présent (Opération Torch, Sicile, Salerne, Anzio). En effet, la côte est fortifiée avec le Mur de l’Atlantique (Atlantikwall) malgré ses imperfections et le territoire est solidement occupé. Un échec aurait eu des conséquences politiques et stratégiques importantes.

Publicités

Au final, les pertes du Débarquement proprement dit sont relativement modestes compte tenu des enjeux et moindres que celles anticipées. Mis à part à Omaha Beach, les premières vagues d’assaut percent immédiatement les défenses allemandes du Mur de l’Atlantique (Atlantikwall). A midi, il n’existe d’ailleurs plus aucune crainte d’échec du débarquement proprement dit et le succès est total. Le seul bémol, qui pèse lourd dans la suite de la bataille, est l’incapacité britannique de s’emparer de Caen le 6 juin 1944 au soir. Le verrou allemand, qui peut donc se mettre en place bloquant ainsi l’accès à la ville pendant plus d’un mois, aura des répercussions importantes sur le bon déroulement de l’opération Overlord telle qu’elle était initialement prévue amenant des tensions entre les principaux chefs alliés.

Les Allemands sont de leur côté incapables de profiter des difficultés et des retards que connaissent les Alliés. La surprise, l’absence de vision globale des événements et une chaîne de commandement inappropriée ne permettent pas l’envoi concentré des renforts aux points névralgiques. Les premières réserves sont dispersées et gaspillées tandis que les unités en réserve plus à l’intérieur des terres sont mises en route trop tardivement.

Le succès allié du 6 juin 1944 repose sur une planification rigoureuse et le souci du détail tant dans l’approche tactique que matérielle et technologique dans le domaine aérien, maritime, aéroporté et terrestre.

Publicités

Bibliographie :

Philippe BAUDUIN, Les yeux et les oreilles de Neptune, les aides à la navigation du 6 juin 1944, in Normandie 1944 Magazine10 (Heimdal, 2014) : article de cinq pages sur la façon de conduire la flotte de navires de l’opération Neptune pour le Débarquement allié en Normandie incluant l’opération Gambit – Photos, cartes.

Bernard CROCHET, Opération Neptune, la composante navale du Débarquement (1ère partie), in 39/45 Magazine n°40 (Heimdal, 1989) : article de quatre pages sur l’opération Neptune, précisant les enjeux et les risques pour les Alliés ainsi que la composition navale – Photos.

Hubert GROULT, Bataille pour la Pointe du Hoc, les Rangers en route vers leur objectif, in 39/45 Magazine hors-série Normandie 1944 Magazine19 (Heimdal, 2020) : numéro de près de cent pages concernant la préparation de l’assaut de la Pointe du Hoc par les 2nd et 5th US Rangers Battalions jusqu’à la traversée de la Manche lors de l’opération Neptune et comprenant le détail des bombardements aériens pour neutraliser la batterie de la Pointe du Hoc avec un rapide descriptif des appareils utilisés (Douglas A-20 Havoc, Martin B-26 Marauder, Boeing B-17 Flying Fortress, De Haviland Mosquito, Avro Lancaster) – Photos.

Hubert GROULT, La traversée en mer des Rangers pour la Pointe du Hoc, in 39/45 Magazine n°355 (Heimdal, 2019) : article de vingt-deux pages sur l’embarquement et la traversée de la Manche (opération Neptune) des 2nd et 5th US Rangers Battalions pour prendre d’assaut les falaises de la Pointe du Hoc et débarquer sur Omaha Beach pour neutraliser la batterie de la Pointe du Hoc, soulignant l’approche très compliquée et confuse des embarcations en vue de leurs objectifs – Photos, carte.

Stéphane JACQUET, Les Schnellboote face au Débarquement, in Normandie 1944 Magazine31 (Heimdal, 2019) : article de douze pages sur les S-Boote allemands au cours de l’exercice Tiger puis face aux opérations navales dans le cadre du Débarquement allié en Normandie (opération Neptune) avec les 2., 4., 5., 9. S-Flottillen comprenant également les actions alliées de bombardement du R-Bunker du Havre et la description du Schnellboot-Kriegsabzeichen – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Jean-Louis MAURETTE, U-767, voyage au bout de l’enfer !, in Normandie 1944 Magazine n°9 (Heimdal, 2013) : article de seize pages sur l’action du sous-marin allemand U-767 contre la flotte alliée dans le cadre des opérations navales destinées à lutter contre l’opération Neptune, portrait de l’unique survivant et clichés sous-marins de l’épave – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, profils couleurs.

Nicolas NAVARRO, Des Crabes à la tête de taureau (1ère partie), in Normandie 1944 Magazine24 (Heimdal, 2017) : article de dix-huit pages sur la 79th Armoured Division et ses Sherman CRAB lors de l’opération Neptune, du débarquement sur Juno Beach en appui de la 3rd Canadian Infantry Division puis en appui de la 51st (Highland) Infantry Division qui vient renforcer la 6th Airborne Division dans la tête de pont aéroportée à l’ouest de l’Orne – Photos, , reproductions couleurs d’objets d’époque.

François ROBINARD, L’aviation alliée dans Overlord, in Normandie 1944 Magazine31 (Heimdal, 2019) : article d’onze pages sur la préparation aérienne alliée en vue de l’opération Overlord, de la couverture de l’opération Neptune et des opérations de débarquement le 6 juin 1944 – Photos, profils couleurs, plans.

Jean-Charles STASI, Opération « Gambit », le coup de maître de la Royal Navy,  in Normandie 1944 Magazine n°31 (Heimdal, 2019) : article de quatre pages sur l’opération Gambit qui utilise deux sous-marins de poche afin de baliser le chemin pour parvenir aux plages normandes à la flotte de l’opération de Neptune afin de débarquer le 6 juin 1944 en Normandie – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Publicités

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités