Publicités

Granville 1944

Granville est une ville de la Manche en Normandie située sur la côte Ouest du Cotentin qui abrite un port donnant sur la Baie du Mont-Saint-Michel. La ville est occupée par les Allemands le 17 juin 1940. Progressivement, ses défenses sont renforcées et font partie du Mur de l’Atlantique (Atlantikwall) édifié par les Allemands pour se défendre contre toute incursion et invasion sur le continent en provenance de la Grande-Bretagne. La ville est bombardée par les Alliés quatorze fois en juin et juillet 1944 en raison de ses installations portuaires et ferroviaires qui sont utilisées par les Allemands lors de la bataille de Normandie. Le port est très fortement endommagé par les Allemands juste avant la Libération de la ville.

Contexte :

Tactique

Après le Débarquement en Normandie le 6 juin 1944 puis la libération de Cherbourg, les troupes américaines progressent lentement vers l’intérieur des terres en se dirigeant vers le Sud. Dans la bataille des haies qui s’installe, les défenseurs allemands sont favorisés par la nature du terrain constitué essentiellement de bocage qui morcelle le paysage. Saint-Lô est finalement libéré le 18 juillet 1944, préalable à toute action offensive ultérieure. C’est ensuite l’opération Cobra qui permet de pulvériser le front allemand le 25 juillet 1944 avec un bombardement aérien massif préalable. Granville se trouve dès lors sur le chemin de la retraite des unités allemandes qui tentent d’échapper à l’encerclement qui se profile…

Unités engagées :

   

Allemagne : Marine-Artillerie-Abteilung (MAA) 608, 243. Infanterie-Division91. Infanterie-Division2. SS-Panzer-Division Das Reich, 7. Armee, LXXXIV. Armee-Korps,

Etats-Unis : 6th US Armored Division Super Sixth

France : Résistance

Grande-Bretagne : 30 Assault Unit Commando

Chronologie :

6 juin 1944 : Débarquement allié en Normandie.

8 juin 1944 : Trente Consolidated B-24 Liberator bombardent le port de Granville [cf. Alain CHAZETTE, Fabien REBERAC, Alain DESTOUCHES, Jacques TOMINE & Bernard PAICH, Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015), p. 37].

15 juin 1944 : La gare de Granville est bombardée par des North American P-51 Mustang [cf. Alain CHAZETTE, Fabien REBERAC, Alain DESTOUCHES, Jacques TOMINE & Bernard PAICH, Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015), p. 38].

22 juillet 1944 : Maurice MARLAND, principal responsable des réseaux de résistance de la ville, est arrêté par les Allemands [cf. Alain CHAZETTE, Fabien REBERAC, Alain DESTOUCHES, Jacques TOMINE & Bernard PAICH, Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015), p. 38].

24 juillet 1944 : Trente-cinq Boeing B-17 Flying Fortress bombardent la gare de Granville [cf. Alain CHAZETTE, Fabien REBERAC, Alain DESTOUCHES, Jacques TOMINE & Bernard PAICH, Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015), p. 37] provoquant des destructions importantes en ville et plusieurs dizaines de victimes civiles. Le corps de Maurice MARLAND est retrouvé criblé de balles près de Lucerne d’Outremer [cf. Alain CHAZETTE, Fabien REBERAC, Alain DESTOUCHES, Jacques TOMINE & Bernard PAICH, Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015), p. 38].

25 juillet 1944 : Déclenchement de l’opération Cobra. Le front allemand est entamé entre Saint-Lô et Périers, les Américains avancent de deux kilomètres seulement mais les Allemands n’ont aucune réserve pour colmater la brèche qui se forme.

26 juillet 1944 : L’engagement de la 2nd US Armored Division Hell on Wheels et de la 3rd US Armored Division Spearhead permettent de crever définitivement le front allemand. Dix kilomètres sont parcourus et les pointes américaines atteignent le Mesnil-Herman [cf. Claude QUETEL, Dictionnaire du Débarquement (Ouest-France, 2011), p. 175 et 176].

27 juillet 1944 : Les Américains s’approchent de Coutances mais sont freinés quelques îlots de résistance allemands, comme celui d’Ernst BARKMANN qui stoppe à Guesnay une colonne une colonne du 4th Squadron du 4th US Cavalry Group alors que la 1st US Infantry Division approche également

28 juillet 1944 : La 6th US Armored Division Super Sixth est engagée en direction de le côte Ouest du Cotentin, vers Bréhal et Granville [cf. Claude QUETEL, Dictionnaire du Débarquement (Ouest-France, 2011), p. 175 et 176], les Américains entrent dans Coutances qui est définitivement libérée.

29 juillet 1944 : Les convois allemands qui se replient vers Granville sont attaqués par l’aviation alliée et les avants-gardes américaines. Parmi les unités de combat allemandes se trouvent des éléments de la 243. Infanterie-Division, de la 91. Infanterie-Division et de la 2. SS-Panzer-Division Das Reich (dont le Panzer V Ausf. A Panther d’Ernst BARKMANN qui en remorque un autre). Ernst BARKMANN se fait soigner une blessure par un éclat reçue dans la journée dans un hôpital de campagne à Granville [cf. Normandie 1944 Magazine n°25 (Heimdal, 2017), p. 78 à 81]. Plusieurs unités allemandes sont encerclées dans la poche de Roncey [cf. Georges BERNAGE, First US Army (Heimdal, 2004), p.284]. Günther von KLUGE ordonne de détruire les installation portuaire de Granville et demande aux navires encore présent de rejoindre Saint-Malo [cf. Normandie 1944 Magazine n°25 (Heimdal, 2017), p. 81]. Les destructions débutent [cf. Alain CHAZETTE, Fabien REBERAC, Alain DESTOUCHES, Jacques TOMINE & Bernard PAICH, Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015), p. 40].

30 juillet 1944 : La 4th US Armored Division Breakthrough atteint Avranches après avoir parcouru une trentaine de kilomètres [cf. Claude QUETEL, Dictionnaire du Débarquement (Ouest-France, 2011), p. 67]. La 6th US Armored Division Super Sixth s’empare de Bréhal [cf. Georges BERNAGE, First US Army (Heimdal, 2004), p285] et arrive en vue de Granville [cf. Claude QUETEL, Dictionnaire du Débarquement (Ouest-France, 2011), p. 370]. Les troupes d’occupation allemandes évacuent la ville après avoir procédé aux dernières destructions des installations stratégiques [cf. Alain CHAZETTE, Fabien REBERAC, Alain DESTOUCHES, Jacques TOMINE & Bernard PAICH, Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015), p. 40].

31 juillet 1944 : La 77. Infanterie-Division tente de contre-attaquer sur Avranches, mais sans succès. Les Américains s’emparent d’un pont intact à Pontaubault. La route de la Bretagne est donc ouverte et les Alliés peuvent enfin déboucher de la Normandie même si les combats qui s’y déroulent encore ne sont pas terminés. Granville est libérée par le CCR de la 6th US Armored Division Super Sixth avec une équipe de 30 Assault Unit Commando britannique chargée d’inspecter immédiatement les installations portuaires [cf. Alain CHAZETTE, Fabien REBERAC, Alain DESTOUCHES, Jacques TOMINE & Bernard PAICH, Granville – Occupation, Libération, le raid (Histoire & Fortifications, 2015), p. 41].

3 août 1944 : Début des travaux de remise en état du port par le 1055th US Engineer Port Construction and Repair Group.

Dénouement, répercussions et conséquences :

La guerre n’est cependant pas terminée pour la ville et son port. Les Allemands continuent à occuper les îles anglo-normandes jusqu’à la fin du conflit et mènent notamment un raid le 9 mars 1945 sur Granville

Jeux d’Histoire :

  

Bibliographie :

Boutique :

     

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :