Publicités

1944/2019, 75 ans d’Histoire du D-Day et de la bataille de Normandie (3)

Le 75ème anniversaire du D-Day et de la bataille de Normandie est l’occasion de plonger dans les archives et de se rappeler quelques bons souvenirs. Petite revue des livres et magazines qui ont marqué la mémoire des passionnés et des curieux…

Lors de cet anniversaire, la littérature consacrée au Débarquement et à la bataille de Normandie est bien différente de celle disponible jusqu’à la fin des années 70. Durant les trente premières années qui suivent le 6 juin 1944, le nombre de revues est limité et davantage dédié à l’Histoire en général (Historia, Historama). Internet n’existe même pas en rêve !

Pourtant, le nombre de passionnés n’est jamais aussi élevé, les tirages atteignent des sommets. Lire la suite…

Publicités

Trucks & Tanks Magazine n°73 (Caraktère, 2019)

TnT 073Après les rubriques d’actualités et les recensions, ce numéro de Trucks & Tanks s’ouvre sur portrait d’Aleksandra SUMUSENKO, as des chars soviétiques qui disparaît tragiquement dans un accident. Pour l’occasion, la rubrique « des tanks et des hommes » se transforme en « des tanks et des femmes »… L’étude qui suit concerne le FCM 36. Ses lignes modernes au blindage incliné et sa motorisation diesel montrent encore une fois que l’armée française de 1940 n’est pas totalement dépassée. Certains concepts sont novateurs.  Mais il manque la doctrine d’ensemble et surtout le point fort de l’armée française, l’infanterie, est finalement le maillon faible (cf. Ligne de Front n°79). Lire la suite…

39/45 Magazine n°355 (Heimdal, 2019)

75ème anniversaire du Débarquement, Editions Heimdal et 39/45 Magazine, publication de mai/juin : tout concourt donc pour un numéro spécial 6 juin 1944 avec 128 pages… Ce postulat mis à part, la risque est bien entendu de tomber dans la redite tant le nombre d’articles publiés depuis 1983 et le nombre d’anniversaires couverts sont importants. Sans parler de Normandie 1944 Magazine qui est né depuis !

Le premier article, et le plus long du numéro, est intitulé « Le Mur de l’Atlantique et le complot pour la paix ». Sur le fond, il brosse un aperçu des défenses mises en place par les Allemands pour défendre ports et plages dans le cadre du Mur de l’Atlantique avec une rapide description de ce qui s’est passé sur chacune des plages du Débarquement.

L’étonnant sont les propos sur un possible complot d’officiers allemands tendant à faciliter le succès du Débarquement allié… Lire la suite…

Ligne de Front n°79 (Caraktère, 2019)

21 avril 2019 1 commentaire

Voilà un numéro qui regorge de nombreuses très bonnes surprises ! Et les plus intéressantes ne sont pas celles qui font la couverture, même si l’article sur l’embuscade de Poteau dans les Ardennes décrit parfaitement le contexte, les combats et l’exploitation iconographique faite par la propagande allemande.

Sous le titre « l’infanterie française a-t-elle fait son devoir », c’est toute une évaluation de la défaite de 1940 qui est quelque peu remise en cause. Dans l’imaginaire populaire (et des passionnés), l’armée française perd car elle n’a, certes pas la bonne stratégie, mais surtout parce qu’elle a été incapable d’exploiter à temps le potentiel de l’arme blindée. Et si finalement, ce n’était pas plutôt la carence de son infanterie qui est la principale responsable ? Bien entendu, ce ne sont pas les fantassins eux-mêmes qui doivent porter le poids de la défaite, mais cette arme représente depuis la Première Guerre mondiale l’alpha et l’oméga des troupes terrestres françaises autour de laquelle gravitent toutes les autres armes, encore en 1940. A lire absolument et à compléter par les GBM125, 126 et 127 sur les errements de l’évolution de l’armement du fantassin. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Historica n°95 (Heimdal, 2019)

Sorti en préambule des festivités du 75ème anniversaire du Débarquement en Normandie, ce numéro hors-série Historica de 39/45 Magazine revient sur la bataille de Carentan et plus généralement sur les hommes de la 101st US Airborne Division du 6 au 13 juin 1944. Composé de portraits et de témoignages présentés de façon chronologique, il ne substitue pas autres ouvrages des Editions Heimdal relatifs à cette unité en Normandie ou à leurs adversaires du Fallschirmjäger-Regiment 6.

En trois pages d’avant-propos et de présentation, tout est dit sur la nature de cette bataille, sa place dans l’Histoire du Débarquement et son intérêt stratégique. En une phrase, le lecteur se rend compte comme quoi l’issue du Jour-J n’était pas écrite d’avance : les renforts envoyés pour renforcer la zone (91. Infanterie-Division, 352. Infanterie-Division et Fallschirmjäger-Regiment 6) dans les semaines qui précèdent le 6 juin 1944 ont un impact majeur sur les combats. Si les effets sur Omaha Beach sont assez bien connus, ceux sur le Cotentin et Carentan, beaucoup moins. Ils expliquent aussi le retard pris dans l’avance alliée par rapport au « Master Plan ». Le raté britannique de Caen n’est pas la seule cause des difficiles combats menés jusqu’au succès de l’opération Cobra. Lire la suite…

Steelmasters n°168 (Histoire & Collections, 2019)

A l’occasion de son numéro 168 de début d’année 2019, Steelmasters fait peu neuve avec une maquette davantage en lien avec les standards contemporains à l’occasion de son 25ème anniversaire (!) et un recentrage 100% maquettes (adieu les articles historiques et abandonnés les profils couleurs). Mais comme toujours, des choix doivent être faits. Que le lecteur fasse des maquettes ou non, le plaisir est toujours aussi intense de parcourir les pages. Les modèles présentés sont splendides et les quelques informations à caractère historique toujours bonnes à prendre. Lire la suite…

La guerre du désert, 1940-1943 (Perrin, 2019)

Au titre et à la couverture, le livre pourrait faire penser à un nouvel historique chronologique des affrontements entre Afrique du Nord au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il n’en est rien.

Construit autour de neuf études menées par un collectif international, ce livre a le mérite d’explorer des champs plutôt inédits. Les premières pages font prendre conscience d’une complexité beaucoup plus grande de ce théâtre d’opérations dans lequel tombent les différents belligérants plus ou moins à leur corps défendant, à l’exception des Italiens. Mis à part ces derniers, aucun des autres pays n’a intérêt à engouffrer autant de matériels et d’hommes sur ces terres. Bien vu également d’insister sur les origines des différentes troupes employées : un vrai patchwork international, voire intercontinental ! Lire la suite…