schwere Panzer-Abteilung 503

Historique

Formée le 16 avril 1942, la schwere Panzer-Abteilung 503 doit initialement intervenir en Afrique du Nord. Elle connaît finalement son baptême du feu en janvier 1943 en URSS où elle expédiée en urgence suite à l’effondrement du front allemand consécutivement à l’encerclement de la 6. Armee à Stalingrad et à la rupture des lignes sur le Don. Elle protège avec succès le repli des unités allemandes qui évacuent le Caucase par Rostov-sur-le-Don en intervenant des combats retardateurs dans le secteur de Stavropol. Elle absorbe la 2./schwere Panzer-Abteilung 502 envoyée également dans cette région alors que le reste de l’unité se trouve dans le secteur de Leningrad ainsi que des éléments prévus initialement pour la schwere Panzer-Abteilung 504.

En juillet 1943, la schwere Panzer-Abteilung 503 participe à l’opération Zitadelle sur Koursk au sein de l’Armee-Abteilung Kempf. Elle soutient ensuite les différents engagements défensifs lors de la retraite vers le Dniepr jusqu’à Krementchouk. Décimée, elle doit être équipée de matériel neuf et complétée. En janvier 1944, elle forme avec la II./Panzer-Regiment 23 le Panzer-Regiment Bäke en support du III. Panzer-Korps avec lequel il participe aux opérations de dégagement de la poche de Cherkassy-Korsun puis aux combats pour Tarnopol.

Fin mai, la schwere Panzer-Abteilung 503 est transférée à l’Ouest pour être de nouveau équipée de matériel neuf composé de Panzer VI Ausf. E Tiger et de Panzer VI Ausf. B Königstiger. A la suite du Débarquement allié, elle est transférée en Normandie pour participer aux engagements autour de Caen. Elle participe activement à briser l’opération Goodwood. En position dans le secteur du Mont Pinçon, les derniers éléments échappent à l’encerclement de la poche de Falaise/Trun/Chambois et peuvent rallier la Seine par Vimoutiers tandis qu’une partie de l’unité se reconstitue à Mailly-le-Camp et est engagée contre la tête de pont américaine de Mantes-Gassicourt.

En octobre 1944, la schwere Panzer-Abteilung 503 intervient en Hongrie (opération Panzerfaust) à Budapest pour empêcher la défection du pays. Elle participe ensuite aux différents engagements dans ce pays sans pouvoir empêcher l’encerclement de la capitale.

Le 4 janvier 1945, l’unité est renommée schwere Panzer-Abteilung Feldherrnhalle.

Bibliographie

Repères bibliographiques

Livres

Magazines et périodiques