Publicités

Roncey 1944

Roncey est un village de la Manche en Normandie peuplé d’un peu plus de huit-cents habitants au moment de la Seconde Guerre mondiale. Il se situe à peu près au milieu d’un triangle formé par Saint-Lô, Coutances et Villedieu-les-Poêles au milieu dans le bocage normand. Lors de la bataille de Normandie, il est le théâtre de violents combats entre Allemands et Américains. Après Cherbourg, c’est la seconde fois depuis le Débarquement allié du 6 juin 1944 que plusieurs unités allemandes se trouvent encerclées.

Après un faux départ la veille, les Américains déclenchent le 25 juillet 1944 l’opération Cobra. Le but est de percer le front allemand pour sortir enfin de la bataille des haies alors que toutes les tentatives britanniques autour de Caen ont échoué. Sur un secteur relativement réduit situé sur la route de Saint-Lô à Périers, un bombardement massif pulvérise les défenses allemandes constituées de la 130. Panzer-Lehr-Division et de la 275. Infanterie-Division. Le front allemand entre l’Est de cette zone d’assaut et l’embouchure de l’Ay est tenu successivement par les unités suivantes : 5. Fallschirmjäger-Division, 17. SS-Panzer-Grenadier-Division Götz von Berlichingen avec les restes de la 353. Infanterie-Division positionnées en réserve, 2. SS-Panzer-Division Das Reich avec les restes du Fallschirm-Regiment 6 puis un conglomérat d’unités représentant les reliquats des 91. Infanterie-Division, 265. Infanterie-Division, 77. Infanterie-Division et 243. Infanterie-Division.

L’assaut américain est mené en premier lieu par les 30th US Infantry Division, 4th US Infantry Division et 9th Infantry Division. Suivent juste derrière les 2nd US Armored Division Hell on Wheels, 3rd US Armored Division Spearhead et la 1st US Infantry Division. Au soir du premier jour de l’opération, la déception prévaut dans les rangs américains. Les débris des défenseurs allemands s’accrochent à leurs derniers points de résistance et La Chapelle-en-Juger n’est pas tombée.

Le LXXXIV. Armee-Korps ne peut engager que sa seule réelle réserve, la 353. Infanterie-Division.

Le 26 juillet 1944, l’effondrement allemand s’accélère, les derniers points d’appui succombent et il n’y a pas de réserve en arrière immédiat de la zone d’assaut. La 4th US Infantry Division s’empare de La Chapelle-en-Juger au centre du secteur d’attaque et bloque une contre-attaque de la 353. Infanterie-Division. Alors que la 9th US Infantry Division progresse peu, la 30th US Infantry Division avance de son côté très vite et peut ouvrir la voie à la 2nd US Armored Division à l’Ouest de la zone d’attaque : Saint-Gilles puis Canisy tombent entre ses mains. A droite, la 3rd US Armored Division est finalement engagée en passant à travers la 9th US Infantry Division pour prendre Marigny.

La ligne de défense allemande est alors percée. La 2. SS-Panzer-Division envoie des éléments pour tenter de bloquer l’avance américaine.

L’avance américaine est décisive le 27 juillet 1944. La 2nd Armored Division fonce et atteint Notre-Dame-de-Cenilly le soir à plus de vingt kilomètres au Sud de la ligne de départ initiale. De son côté, la 3rd US Armored Division prend la direction du Sud-Ouest vers Coutances. Camprond est pris par la 1st US Infantry Division à une quinzaine de kilomètres de la ligne de départ. Coutances n’est plus qu’à moins de dix kilomètres.

Par la percée de la 3rd US Armored Division, sont ainsi menacées toutes les unités allemandes qui tiennent le front entre la zone de percée et la mer. Mais une seconde pince plus large encore se dessine avec l’avance de la 2nd US Armored Division qui bouscule les restes de la 130. Panzer-Lehr-Division et de la 275. Infanterie-Division. C’est donc tout le LXXXIV. Armee-Korps qui est menacé d’être scindé en deux et encerclé. Les unités allemandes se replient néanmoins en bon ordre. Ils laissent enfin Lessay et Périers aux mains des Américains. Certaines colonnes américaines sont parfois violemment accrochées comme en témoigne l’exemple d’Ernst BARKMANN à Lorey. L’objectif est d’établir une nouvelle ligne de défense entre Percy et Bréhal avec les unités repliées et à l’aide de renforts ramenés en urgence (2. Panzer-Division, 116. Panzer-Division).

Le 28 juillet 1944, les Américains lancent la 4th US Armored Division à partir de Périers et la 6th US Armored Division à partir de Lessay qui poursuivent les colonnes allemandes en retraite. La 4th US Armored Division atteint Coutances le soir tandis que la 6th US Armored Division longe la côte. Mais les Allemands sont déjà passés et se trouvent au sud de la ville.

A l’Ouest de la percée, la 2nd US Armored Division poursuit son avance vers le Sud-Ouest. Saint-Denis-le-Gast au sud de Roncey est pris, Lengronne au sud-ouest est même atteint. Dix kilomètres séparent désormais les pointes américaines de la mer.

Christian TYCHSEN qui vient de remplacer Heinz LAMMERDING à la tête de la 2. SS-Panzer-Division est tué au carrefour des Hauts-Vents par un bouchon américain de la 2nd US Armored Division.

Le 29 juillet 1944, la 4th US Armored Division dépasse Coutances et rejoint la 2nd US Armored Division à Langronne. Les lignes américaines sont néanmoins encore poreuses et plusieurs unités allemandes réussissent à passer malgré les attaques aériennes alliées de leurs colonnes. Dans la nuit du 29 au 30 juillet 1944, de très violents combats éclatent, les Allemands tentant à tout prix de passer en profitant de l’obscurité. Les pertes sont lourdes notamment au lieu de la Lande des Morts.

La poche est nettoyée le 30 juillet 1944. Le même jour, Bréhal tombe aux mains de la 6th US Armored Division, Avranches est même atteinte par la 4th US Armored Division qui parcoure trente kilomètres dans la journée. L’espoir allemand de rétablir une ligne de défense est donc totalement annihilé. La plupart des unités qui étaient prévues pour la tenir sont faites prisonnières dans la poche de Roncey ou en sortent totalement désorganisées et affaiblies.

Bibliographie :

 

Boutique :

 

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :