Opération (Mission) Boston 1944

Tactique

Au cours de la Seconde Guerre mondiale en Europe, lors de l’opération Overlord, l’opération (ou mission) Boston est le nom de code donné au parachutage de la 82nd US Airborne Division en Normandie dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. afin de créer une tête de pont aéroportée en arrière d’Utah Beach dans le Cotentin.

Précédés par des pathfinders chargés de baliser les zones de d’assaut, les hommes sont transportés par les avions Douglas C-47 Skytrain appartenant aux 52nd Troop Carrier Wing (TCW) qui décollent des bases de Barkston Heath, Cottesmore, Folkingham, Fulbeck, North Witham, Saltby et Spanhoe en Grande-Bretagne.

Le premier objectif est de s’emparer de Sainte-Mère-Eglise, important nœud routier sur la route de Carentan à Cherbourg mais aussi sur celle de la future plage d’Utah Beach à Pont-l’Abbé puis la côte Ouest du Cotentin. Son second objectif est de sécuriser les points de franchissement du Merderet et de constituer une tête de pont à l’Ouest de celui-ci afin de favoriser l’avance vers Saint-Sauveur-le-Vicomte.

A l’origine, la 82nd US Airborne Division devait être larguée beaucoup plus à l’Ouest, mais l’arrivée mi-mai 1944 de la 91. Infanterie-Division qui prend ses quartiers au cœur même de la presqu’île oblige à revoir les zones initiales de largage.

La Drop Zone O se situe entre Sainte-Mère-Eglise et le Merderet. La Drop Zone T et la Drop Zone N se trouvent à l’Ouest du Merderet, respectivement au Nord d’Amfreville et au Nord-Est de Pont-l’Abbé.

Les parachutistes sont largués dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 vers 2h du matin, une heure après la mission Albany. La couverture nuageuse et la défense antiaérienne allemande dispersent les avions et rendent difficiles le repérage des zones de saut. Par ailleurs, l’ampleur des inondations de part et d’autre du Merderet a été mal évaluée par les Alliés. Les parachutistes sont donc largement dispersés quand ils atteignent le sol et un certain nombre d’entre eux tombent dans les marais et s’y noient.

Certains parachutistes tombent directement sur Sainte-Mère-Eglise alors éveillée pour lutter contre un incendie. Ils sont abattus ou capturés par les Allemands. Néanmoins, ceux qui sont tombés à l’extérieur de la ville se regroupent et prennent le village vers 4h30. Les largages à l’Ouest du Merderet sont les plus éparpillés et le regroupement des hommes se fait difficilement.

Dans la matinée, les parachutistes s’emparent de la chaussée entre La Fière et Cauquigny. La liaison est donc établie entre les hommes tombés à l’Est et à l’Ouest du Merderet. Mais le besoin de sécuriser la route venant de Neuville-au-Plain pour protéger Sainte-Mère-Eglise, la volonté de rejoindre les parachutistes largués au Nord d’Amfreville pour prendre cette localité et l’absence de renseignements sur les positions allemandes amènent les Américains à ne laisser que quelques hommes à Cauquigny quand une contre-attaque de la 91. Infanterie-Division appuyée par des Panzer 35R 731(f) de la Panzer-Ersatz-und-Ausbildungs-Abteilung 100 permet aux Allemands en milieu de journée de reprendre le contrôle de la rive Ouest de la chaussée. Ils sont cependant incapables de la traverser, mais les parachutistes à l’Ouest du Merderet sont isolés.

Ils sont finalement secourus quand les Américains réussissent à reprendre le contrôle totale de la chaussée et à y établir une solide tête de pont le 9 juin 1944.

La mission de la 82nd US Airborne Division est donc partiellement remplie. Le succès principal est la prise rapide et la sécurisation de Sainte-Mère-Eglise. Les deux contre-attaques allemandes qui sont les plus dangereuses (par la chaussée de La Fière à Cauquigny) et en venant de Neuville-au-Plain sont stoppées. La zone d’Utah Beach est donc protégée et les arrières de la 101st US Airborne Division assurés. Les premiers renforts allemands qui arrivent dans le secteur sont les hommes de la 77. Infanterie-Division, mais seulement partir du 10 juin 1944. Trop tard désormais pour menacer les parachutistes.

Bibliographie :

Yann MAGDELAINE, Opération aéroportée américaine, in Dictionnaire du Débarquement (Ouest-France, 2011)

Boutique :

 Heimdal 2011 BERNAGE Georges Normandie Album memorial Mook 1944 2019 02

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !