Ukraine 1943/1944

Table des matières

Publicités

Historique

Contexte

Au cours de la deuxième année de combats en URSS, les Allemands échouent à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés avec l’opération Fall Blau en direction du Caucase et de Stalingrad. A partir du 19 novembre 1942, l’Armée rouge reprend l’initiative avec l’opération Uranus qui aboutit à l’encerclement de la 6. Armee à Stalingrad dont la chute devient inéluctable après une succession d’offensives sur le Don.

Les Allemands parviennent cependant à l’imiter les dégâts en parvenant à exfiltrer la 1. Panzer-Armee du Caucase tandis que la 17. Armee se recroqueville sur la tête de pont du Kouban afin de protéger la Crimée. A la recherche d’une victoire décisive, les Soviétiques cherchent cependant à envelopper l’ensemble de l’aile Sud allemande et prennent Kharkov (Kharkiv) le 16 février 1943 pour continuer en direction du Dniepr. C’est alors que survient la fameuse contre-offensive dirigée par Erich von MANSTEIN qui permet de détruire l’ensemble des forces soviétiques engagées, de reprendre Kharkov (Kharkiv) et même Belgorod, formant ainsi un saillant autour de Koursk. La Wehrmacht parvient à arrêter puis à repousser l’Armée rouge de l’Ukraine et du Donbass. Pour les deux belligérants, tout est de nouveau à refaire.

Pour la troisième et dernière fois, la nouvelle année de combats en URSS s’ouvre sur une offensive allemande, l’opération Zitadelle qui vise à anéantir l’ensemble des forces soviétiques dans le saillant de Koursk. Contrairement aux précédents de Barbarossa et de Fall Blau, la Wehrmacht se trouve dans l’incapacité de percer les lignes de défense de l’Armée rouge et doivent stopper rapidement leurs attaques d’autant que les Soviétiques lancent à leur tour des opérations offensives dans le secteur de Rjev et sur le Mious menaçant les deux ailes allemandes…

Déroulement des opérations – phase 1

Les affrontements peuvent se résumer en ces phases successives :

  • 17 juillet 1943 – 2 août 1944 : attaques soviétiques sur le Mious puis le Donbass
  • 3 août 1943 – 17 août 1943 : opération Roumiantsev dans le secteur de Belgorod qui aboutit à une percée en direction d’Okhtyrka et de Bohodoukhiv découvrant tout le nord de Kharkiv alors que les combats pour Okhtyrka et Bohodoukhiv qui empêchent l’enveloppement du front allemand à Kharkiv voire plus au sud
  • 23 août 1943 : prise de Kharkiv 
  • 26 août 1943 – 30 septembre 1943 : poussée soviétique vers Tchernigov et Poltava en direction du Dniepr
  • 26 septembre 1944 – 5 novembre 1944 : offensive soviétique le long de la Mer d’Azov sur Melitopol
  • 10 septembre 1943 – 9 octobre 1943 : offensive sur Taman
  • Les combats sur le Dniepr au sud de Kiev (KrementchoukZaporijiaMyshuryn Rih) et l’exploitation en direction de Kryvyï Rih
  • L’échec russe de l’exploitation de la tête de pont de Velykyj Bukrin mais la percée réussie au niveau de celle de Lyutizh sur le Dniepr au nord de Kiev qui permet la reprise de la capitale de l’Ukraine par l’Armée rouge le 5 novembre 1943
  • Les combats pour la tête de pont de Nikopol fin 1943

Bilan

Les combats qui se déroulent en Ukraine le second semestre 1943 effacent la moitié des gains territoriaux allemands obtenus en 1941 en isolant la Crimée, en libérant Smolensk et Kiev et en forçant la grande barrière naturelle que représente le Dniepr. L’Armée rouge ne réussit pas à anéantir les forces allemandes qui lui sont opposées mais parvient à poser les bases de ses attaques qui parviennent à libérer totalement l’Ukraine au premier semestre 1944.

Déroulement des opérations – phase 2

Epilogue

Bibliographie

Repères bibliographiques

Livres

Osprey (en anglais)

Magazines et périodiques