Italie 1943/1945

Publicités

Historique

Après la chute de la Tunisie qui marque la fin des combats de la Seconde Guerre mondiale en Afrique du Nord, l’attention des Alliés occidentaux se porte désormais sur la traversée de la Méditerranée afin de reprendre pied en Europe. Deux après l’évacuation de la Grèce et de la Crète, ils débarquent en Sicile et en chassent les Allemands. Ce succès provoque renversement du régime de Benito MUSSOLINI et l’Italie à signer la paix. Les Allemands prennent alors le contrôle de la péninsule avec l’opération Achse leur permettant de contrôler sous l’autorité d’Albert KESSELRING l’avance alliée jusqu’à la fin de la guerre. La priorité à accorder à ce front est l’objet d’intenses débats entre Britanniques et Américains. Les premiers avec Winston CHURCHILL souhaitent profiter de ce point d’entrer pour contrôler les Balkans et éviter la mainmise soviétique tandis que les seconds privilégient l’opération Overlord et l’ouverture du front principal à l’Ouest.

Bibliographie

Repères bibliographiques

Livres

Magazines et périodiques

Aérojournal

Batailles

  • Yves BUFFETAUT, La marine italienne en 1943, quelle attitude face au changement d’alliance ? [Batailles n°87 (Ysec, 2019)]
  • Benoît RONDEAU, Rückmarsch 1944, repli vers la Vaterland sur tous les fronts [Batailles hors-série n°13 (Ysec, 2021)]

Batailles & Blindés

Ligne de Front

  • Nicolas ANDERBEGANI, Petite guerre entre « amis », opération « Achse » : détruire l’armée italienne ! [Ligne de Front n°82 (Caraktère, 2019)]
  • Yann MAHE, Les K-Verbände de la Kriegsmarine (2ème partie), 1944-1945, les combattants sacrifiés [Ligne de Front n°83 (Caraktère, 2020)]
  • Nicolas PONTIC, Guerres périphériques, pourquoi Hitler a-t-il perdu à l’Est ? [Ligne de Front hors-série n°46 (Caraktère, 2022)]
  • David ZAMBON, 1938-1945, les parachutistes italiens [Ligne de Front Hors-série n°16 (Caraktère, 2012)]

Science & Vie Guerres & Histoire

Jeux d’Histoire