Italie 1943/1945

Après la chute de la Tunisie qui marque la fin des combats de la Seconde Guerre mondiale en Afrique du Nord, l’attention des Alliés occidentaux se porte désormais sur la traversée de la Méditerranée afin de reprendre pied en Europe. Deux après l’évacuation de la Grèce et de la Crète, ils débarquent en Sicile et en chassent les Allemands. Ce succès provoque renversement du régime de Benito MUSSOLINI et l’Italie à signer la paix. Les Allemands prennent alors le contrôle de la péninsule avec l’opération Achse leur permettant de contrôler sous l’autorité d’Albert KESSELRING l’avance alliée jusqu’à la fin de la guerre. La priorité à accorder à ce front est l’objet d’intenses débats entre Britanniques et Américains. Les premiers avec Winston CHURCHILL souhaitent profiter de ce point d’entrer pour contrôler les Balkans et éviter la mainmise soviétique tandis que les seconds privilégient l’opération Overlord et l’ouverture du front principal à l’Ouest.

Publicités

Arbre encyclopédique

IndexBataillesSeconde Guerre mondiale 1939/1945Europe 1939/1945

Bibliographie

Nicolas ANDERBEGANI, Petite guerre entre « amis », opération « Achse » : détruire l’armée italienne ! [Ligne de Front n°82 (Caraktère, 2019)] : article de quatorze pages sur l’opération Achse qui permet aux Allemands de prendre le contrôle de l’Italie (quand celle-ci signe un armistice avec les Alliés) décrivant les différents points de friction, y compris dans les Balkans et le Dodécanèse, et les crimes de guerre perpétrés par les Allemands avec les exemples de Boves par la SS-Panzergrenadier-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler et de Céphalonie par la 1. Gebirgs-Division – Texte, photos, carte.

Nicolas AUBIN, Six dates qui résument les errements de l’Axe en Méditerranée [Science & Vie Guerres & Histoire n°53 (Reworld Media, 2020)] : article de six pages résumant les stratégies menées par l’Allemagne et l’Italie en Méditerranée au cours de la Seconde Guerre mondiale (décision de MUSSOLINI d’engager l’Italie dans la bataille de France, décision de HITLER de se tourner vers l’URSS avec l’opération Barbarossa, invasion italienne de la Grèce, abandon des projets pour s’emparer de Malte, la chute de Tobrouk, la décision de maintenir une tête de pont en Tunisie) – Texte, photos.

Benoist BIHAN, La Grande Bleue, pomme de discorde anglo-américaine [Science & Vie Guerres & Histoire n°53 (Reworld Media, 2020)] : article de quatre pages sur les débats stratégiques entre Britanniques et Américains sur le poids de la Méditerranée dans la lutte contre le III. Reich, l’importance de l’opération Torch et des combats en Tunisie dans l’aguerrissement de l’armée américaine qui permet de réévaluer les besoins pour l’opération Roundup puis Overlord, liste et explication des opérations alliées menées en Sicile, en Italie et en Provence – Texte, photos, cartes.

Yves BUFFETAUT, La marine italienne en 1943, quelle attitude face au changement d’alliance ? [Batailles n°87 (Ysec, 2019)] : article de neuf pages sur la rôle et l’attitude de la marine italienne après le débarquement allié en Sicile, la chute de Benito MUSSOLINI et le renversement d’alliance qui entraine l’opération Achse, la prise de contrôle par les Allemands de l’Italie et des territoires contrôlés par les Italiens – Texte, photos.

Guy JULIEN, Medium, les bombardiers bimoteurs américains [Aérojournal n°75 (Caraktère, 2020)] : numéro de cent seize pages sur les bombardiers américains A-20 Havoc, B-25 Mitchell, B-26 Marauder et A-26 Invader engagés en Afrique du Nord, Méditerranée, Italie, à l’Ouest en 1944/1945 (Overlord, Normandie, Ardennes, Nordwind) et en Allemagne décrivant le développement et les caractéristiques techniques de ces appareils – Texte, photos, plans, profils couleurs.

Yann MAHE, Les K-Verbände de la Kriegsmarine (2ème partie), 1944-1945, les combattants sacrifiés [Ligne de Front n°83 (Caraktère, 2020)] : article de seize pages sur l’utilisation des K-Verbände dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Hollande (sabotage d’un pont à Nimègue lors de l’opération Market-Garden, support au ravitaillement de la poche de Dunkerque, perturbation du trafic maritime allié pour Anvers), en Italie et en Provence, sur le Danube, l’Oder, la Weser et le Rhin (Remagen) avec l’utilisation des BiberNegerMarderHechtLinse et Seehund dont la mise en service est laborieuse malgré quelques navires alliés coulé ainsi que l’engagement des plongeurs de combat [Marine-Einsatz-Kommando (MEK)]- Texte, photos, profils couleurs.

Benoît RONDEAU, Rückmarsch 1944, repli vers la Vaterland sur tous les fronts [Batailles hors-série n°13 (Ysec, 2021)] : numéro de quatre-vingt dix huit pages sur les défaites allemandes en Italie (abandon de la Gustav Linie et chute de Rome), à l’Ouest (Normandie, Seine, France, Provence) et en URSS (opération Bagration) qui obligent la Wehrmacht à se replier en moins de trois mois sur les Pays-Bas, le Westwall en Allemagne, la Lorraine, les Vosges, la Vistule en Pologne, la Prusse Orientale, la Hongrie tout en parvenant à rétablir un front défensif cohérent – Texte, cartes, photos, profils couleurs.

Hugues WENKIN, Seek, Strike and Destroy ! Pourquoi les Tanks Destroyers ? [Batailles & Blindés49 (Caraktère, 2012)] : article de dix-huit pages sur les bataillons de chasseurs de chars américains (US Tank Destroyer Battalions) durant la Seconde Guerre mondiale en Afrique du Nord (opération Torch, Tunisie) et en Europe (Italie, Normandie, Westwall, Ardennes, Allemagne) détaillant la constitution et l’organisation des unités, les principaux matériels utilisés (75 mm Gun Motor Carriage M3, 37 mm Gun Motor Carriage M6, 3-inch Gun Motor Carriage M10 Wolverine, 76 mm Gun Motor Carriage Tank Destroyer M18 Hellcat, 90 mm Gun Motor Carriage Tank Destroyer M36 Jackson) et fournissant des détails sur les engagements des 601st US Tank Destroyer Battalion, 701st US Tank Destroyer Battalion et 628th US Tank Destroyer Battalion – Texte, photos, profils couleurs, ordres de bataille.

David ZAMBON, 1938-1945, les parachutistes italiens [Ligne de Front Hors-série n°16 (Caraktère, 2012)] : article de quatorze pages sur le développement de l’arme aéroportée italienne durant la Seconde Guerre mondiale avec des éléments sur la formation et les combats (Libye, Malte, El Alamein, Tunisie, Italie) des divisions aéroportées italiennes – 1a Divisione Paracadutisti, 183a Divisione Paracadustiti, 184a Divisione Paracadutisti et 185a Divisione Paracadutisti – Texte, photos.

Jeux d’Histoire

Wargames opérationnels (au niveau divisionnaire)

From Salerno to Rome (Dissimula Edizioni, 2020) : wargame (jeu d’Histoire) sur carte avec pions simulant les combats en Italie de septembre 1943 à juin 1944 du débarquement de Salerne à la prise de Rome incluant les combats sur la Gustav Linie, de Monte Cassino, d’Ortona, l’opération Diadem avec le Corps Expéditionnaire Français (CEF), le débarquement d’Anzio Nettuno.