Le Mesnil-Adelée 1944

Le Mesnil-Adelée est un village de Normandie qui se situe à l’Ouest de la route de Sourdeval à Mortain à une vingt-cinq kilomètres à l’Est d’Avranches.

Au cours de la bataille de Normandie lors de la Seconde Guerre mondiale en Europe, il est libéré par les forces américaines dans la foulée de l’opération Cobra qui aboutit à la percée d’Avranches.

Il se retrouve néanmoins quelques jours plus tard rattrapé par les combats quand les Allemands lancent l’opération Lüttich pour tenter de rétablir la situation et couper le corridor américain. Sous l’égide du XXXXVII. Panzer-Korps, quatre divisions blindées allemandes (1. SS-Panzer-Division, 2. Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division et 116. Panzer-Division) avec les restes de la 17. SS-Panzergrenadier-Division s’élancent dans la nuit du 6 au 7 août 1944 à l’assaut des lignes américaines. Leur but est de percer le rideau défensif pour reprendre Avranches et Pontaubault.

Ces unités sont néanmoins affaiblies et incomplètes, certaines étant au combat depuis plusieurs semaines. Elles sont rameutées et regroupées en urgence dans des conditions difficiles. Ce sont donc des groupements tactiques (Kampfgruppen) plutôt que des unités homogènes qui partent à l’attaque.

L’un d’entre eux est organisé sous la responsabilité de la 2. Panzer-Division (Kampfgruppe Schake) avec des éléments de la 1. SS-Panzer-Division et de la 116. Panzer-Division. Il s’empare du Mesnil-Tôve peu avant le levé du jour le 7 août 1944 et capture du matériel et des éléments de la 4th US Infantry Division. Une partie de la formation allemande bifurque vers Chérencé-le-Roussel afin de prendre à revers les défenseurs américains qui affrontent l’attaque de la 116. Panzer-Division mais le reste de la Kampfgruppe Schake poursuit sa route vers Le Mesnil-Adelée distant de cinq kilomètres.

Les Américains sont au courant des intentions allemandes grâce aux interceptions de leurs messages par le système ULTRA et peuvent réagir rapidement. C’est ainsi que plusieurs éléments de la 30th US Infantry Division et de la 3rd US Armored Division sont redéployés vers Le Mesnil-Tôve et Le Mesnil-Adelée.

Des premiers échanges de tirs opposent les Allemands à des éléments de la 2nd US Armored Division alors en transit dans le secteur après avoir bousculé les lignes allemandes durant la phase d’exploitation de l’opération Cobra.

Si les Allemands s’emparent du village, ils ne peuvent progresser plus avant d’autant plus que le brouillard se lève permettant à l’aviation alliée d’intervenir. Le Mesnil-Adelée représente la pointe la plus extrême de l’avance allemande de l’opération Lüttich.

La Kampgruppe Schake est obligée de se retrancher dans le village avant de recevoir l’ordre de se replier sur Le Mesnil-Tôve en seconde partie d’après-midi. Elle subit de nouvelles pertes sur le trajet par des tirs d’artillerie menés par la 4th US Infantry Division.

Les combats se déroulent pour quelques jours encore au Mesnil-Tôve avant que les Allemands menacés d’encerclement ne se retirent définitivement du secteur.

Bibliographie :

Frédéric DEPRUN, Panzer en Normandie, histoire des équipages de char de la 116. Panzerdivision (Ysec, 2011) : livre de plus de trois cent pages sur l’engagement des équipages de chars de la 116. Panzer-Division (dont la Panzer-Abteilung issue de la 24. Panzer-Division) en Normandie avec de nombreux détails tactiques et témoignages – arrivée précipitée dans le secteur de Percy et de Tessy-sur-Vire pour consolider le front allemand en train de s’effondrer avec le succès de l’opération Cobra, accrochage à Maupertuis, contre-offensive en direction de Cerisy-la-Salle, Le Mont-Robin, Villebaudon et Beaucoudray, passage à la défensive pour ralentir la progression américaine sur Brecey, Saint-Pois, Forêt de Saint-Sever, Mont Buon, Le Mesnil-Guilbert, Champ-du-Boult, Perriers-en-Beauficel, participation limitée à l’opération Lüttich (Chérencé-le-Roussel, Le Mesnil-Tôve, Le Mesnil-Adelée) menée en lien avec la 2. Panzer-Division, combats pour Barenton et Sourdeval avant de tenter à nouveau d’attaquer pour couper l’avance américaine du XV US Corps en direction de Sées, rôle clef joué dans l’évacuation de la poche de Falaise/Trun/Chambois et sortie proprement dite (défense d’Argentan, combats à Bourg-Saint-Léonard, Trun, Chambois, Saint-Lambert-sur-Dives), repli vers la Seine (Bernay, Le Neubourg, Iville, Amfreville-la-Campagne, Le Thuit-Signol), passage de la Seine à Rouen – Photos, cartes.

Yann MAGDELEINE, Le Mesnil-Adelée, in Dictionnaire du Débarquement (Ouest-France, 2011)

Steven J. ZALOGA, Mortain 1944, Hitler’s Normandy Panzer offensive (Osprey, 2019) : livre de de près de cent pages sur l’opération Lüttich menée par le XXXXVII. Panzer-Korps (1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 2. Panzer-Division, 116. Panzer-Division, restes de la 17. SS-Panzergrenadier-Division) pour tenter de rétablir le front percé par l’opération Cobra en attaquant sur quatre axes en direction d’Avranches et Pontaubault (Mortain/Abbaye Blanche, Saint-Barthélémy, Le Mesnil-Tôve/Le Mesnil-Adelée, Chérencé-Le-Roussel), la défense américaine du VII US Corps (30th US Infantry Division, éléments de la 9th US Infantry Division, 823rd US Tank Destroyer Battalion, 746th US Tank Battalion) notamment sur la Cote 314 et l’intervention finale de l’aviation alliée, la réorientation de l’effort offensif vers Alençon et Argentan avec la 9. Panzer-Division et la 116. Panzer-Division, la controverse de l’arrêt du XV US Corps qui ne permet pas de boucler à temps la poche qui se dessine autour de Falaise/Trun/Chambois – Photos, cartes, dessins.

Boutique :

Couverture_Livre_OuestFrance_QUETEL_Claude_Dictionnaire_Debarquement Heimdal 2011 BERNAGE Georges Normandie Album memorial Heimdal 2004 BERNAGE Georges First US Army Heimdal 1994 BERNAGE Georges CADEL Georges La guerre des GI Cobra bataille des Haies

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !