Normandie 1944 Magazine n°47 (Heimdal, 2023)

Home » Magazines et périodiques » Normandie 1944 Magazine » Normandie 1944 Magazine n°47 (Heimdal, 2023)

Publicités

Présentation

Une campagne aérienne résolument moderne

La Seconde Guerre mondiale façonne la stratégie aérienne occidentale pour les décennies suivantes et aboutit à la doctrine aujourd’hui employée au sein de l’OTAN. Le premier objectif consiste à obtenir à conquérir la supériorité aérienne au-dessus du champ de bataille pour pouvoir ensuite évoluer et mener de multiples missions au profit des troupes au sol, à côté d’engagements plus stratégiques.

Les opérations aériennes en Normandie illustrent parfaitement cela à la fois dans la conception, l’élaboration et la mise en œuvre (voir Normandy: A Modern Air Campaign? par Thomas Alexander HUGHES dans Air & Space Power Journal, Vol 17 Issue 4).

Hugues WENKIN décrit ainsi parfaitement dans son article concernant la 8th US Air Force, son emploi le Jour-J, de la planification (tenant compte également de possibles aléas) à l’exécution.

Evidemment, l’absence d’armes de précision à cette époque provoque inévitablement de lourds dégâts et des pertes importantes dans la population civile, sans compter un impact plus long terme sur les infrastructures (voir 39/45 Magazine hors-série Historica n°101 et 1944, l’été sanglant : 30 villes normandes sous les bombes).

La domination aérienne alliée n’empêche pas les pertes, soit par la Flak, la défense antiaérienne allemande, soit par les chasse de la Luftwaffe. En témoigne le second article consacré aux opérations aériennes lors du Débarquement avec le regard croisé sur la destinée funeste d’un Avro Lancaster du No. 97 RAF Squadron avec quelques Norvégiens “libres” dans son équipage. Un Focke-Wulf Fw 190 G-8 du Schnellkampfgeschwader (SKG) 10 l’abat dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 lors de sa mission de bombardement sur la Pointe du Hoc. De quoi tordre en effet le coup à la légende de Josef PRILLER dans le film Le jour le plus long qui aurait été soi-disant le premier pilote à survoler le secteur…

Gathemo, le saillant oublié

La suite de l’étude de Frédéric DEPRUN (voir Normandie 1944 Magazine46) sur la montée en ligne de la 84. Infanterie-Division entre l’opération Cobra et la contre-attaque de Mortain (opération Lüttich) fournit un éclariage très original sur les combats menés par cette unité fraîche avec les restes des 130. Panzer-Lehr-Division, 116. Panzer-Division et 353. Infanterie-Division pour stabiliser le flanc du front allemand en Normandie après la percée américaine.

L’échec de la tentative allemande et l’enfoncement des pointes américaines en direction de la Mayenne et de la Sarthe puis vers Alençon rendent le repli allemand inévitable à travers la poche de Falaise/Trun/Chambois où le commandant de la 84. Infanterie-Division doit finalement se rendre faute de parvenir à percer.

Gold Beach, Atlantikwall

De son côté, Georges BERNAGE poursuit sa longue étude sur Gold Beach en s’appesantissant sur les défense allemandes du Mur de l’Atlantique. Le contenu n’apporte rien de neuf aux lecteurs qui possèdent déjà l’album Gold, Juno, Sword ou le livre Gold Beach, Ver-sur-Mer, Arromanches, Port-en-Bessin.

Voir aussi…

Sommaire

  • Hugues WENKIN, La Mighty Eight appuie Overlord
  • François ROBINARD, Le Lancaster d’Osmanville ou les premières pertes aériennes du 6 juin
  • Frédéric DEPRUN, La 84. Infanterie-Division (2ème partie), le saillant de Gathemo, 3 – 12 août 1944
  • Georges BERNAGE, Secteur Gold Beach (3ème partie), les défenseurs en attente…

Thèmes abordés

Caractéristiques

  • Nombre de pages : 96
  • Langue : Français
  • Couverture : souple
  • Reliure : collée
  • Dimensions : 21 x 29,7 cm
  • Prix conseillé France à la date de parution : 12,50 € TTC

Historique de la page

  • Mise à jour : 13/05/2023

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.