Ardennes 1944/1945 – dimanche 31 décembre 1944

Aucune trêve dans les Ardennes pour ce dernier jour de l’année 1944 ! Et tout particulièrement à Bastogne et  ses environs. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – dimanche 31 décembre 1944 »

Publicités

Ardennes 1944/1945 – mercredi 20 décembre 1944

A la fin de la quatrième journée de l’offensive allemande, il est à peu près clair que ses objectifs initiaux ne peuvent maintenant pas être atteints. L’unique chance de succès de la 6. SS-Panzer-Armee, la Kampfgruppe Peiper, a été stoppée juste après la sortie de Stoumont et a dû rebrousser chemin sur La Gleize. Ses lignes de ravitaillement sont menacées avec la reprise partielle de Stavelot par les Américains tandis que son flanc droit est exposé du fait de l’échec de la 12. SS-Panzer-Division à franchir les Hautes Fagnes et son flanc gauche par le saillant de Saint-Vith dans lequel s’engouffre la 7th US Armored Division. La seule bonne nouvelle pour les Allemands résident dans la progression des divisions blindées de la 5. Panzer-Armee. Mais des erreurs de commandement ne leur permettent pas de s’emparer de Bastogne avant que la défense américaine ne se renforce. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – mercredi 20 décembre 1944 »

Mook 1944 n°3/2019 (Weyrich, 2019)

Mook 1944 2019 003Actualité oblige, ce numéro de Mook 1944 revient avec bonheur sur la contre-offensive allemande des Ardennes après un n°1 consacré à la bévue allemande et plus particulièrement de la 130. Panzer-Lehr-Division qui fait rater la prise de Bastogne alors que la ville est peu défendue.

Il faut dire que sur les Ardennes comme sur bien d’autres combats majeurs de la Seconde Guerre mondiale, l’historiographie a fait beaucoup de progrès ces dernières années en s’extrayant peu à peu des historiques et des mémoires officiels par nature un peu biaisés, puis en les recoupant avec les archives d’origine, les témoignages écrits ou visuels (photos, films d’actualité) grâce à des chercheurs passionnés et des auteurs de grande qualité. Nous en avons encore un bel exemple ici. Lire la suite « Mook 1944 n°3/2019 (Weyrich, 2019) »

Ardennes 1944/1945 – dimanche 17 décembre 1944

La première journée de l’offensive allemande dans les Ardennes est loin d’être satisfaisante pour les attaquants. L’infanterie échoue à ouvrir la voie au Panzer. Aucun gain significatif n’est enregistré et les pertes sont lourdes chez les fantassins. Pourtant, la situation américaine est loin d’être radieuse, certains secteurs étant particulièrement menacés. La faiblesse des effectifs et l’absence de réserves immédiatement disponibles en arrière de la ligne de front fait courir le risque d’un effondrement brutal de la défense en cas de percée. A l’aube du 17 décembre 1944, tout reste donc à faire pour les Allemands tandis que les Américains doivent encore éviter l’effondrement face à la concentration matérielle et humaine adverse dans les Ardennes en attendant que les renforts ordonnés le 16 décembre 1944 n’arrivent… Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – dimanche 17 décembre 1944 »

Ardennes 1944/1945 – samedi 16 décembre 1944

A 5h30, la ligne de front s’enflamme dans les Ardennes. Dans la nuit, éclairés par des projecteurs de défense antiaérienne, les Allemands viennent de déclencher le premier acte d’un vast plan de la dernière chance pour tenter de renverser la situation à l’Ouest. Encore faut-il déjà percer les premières lignes américaines pour traverser les Ardennes, atteindre et franchir la MeuseLire la suite « Ardennes 1944/1945 – samedi 16 décembre 1944 »

Ardennes 1944/1945 – vendredi 15 décembre 1944

Ardennes 1944-1945 logoA peine cinq mois après l’opération Cobra qui provoque la rupture du front allemand en Normandie pour entraîner finalement un repli généralisé de la Wehrmacht vers les frontières du Reich, l’heure est de nouveau à l’offensive sous l’impulsion d’Adolf HITLER. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – vendredi 15 décembre 1944 »

39/45 Magazine n°358 (Heimdal, 2019)

3945 Magazine 358Soixante-quinzième anniversaire de la Libération, numéro d’hiver : tout concourt à revenir sur la bataille des Ardennes, la dernière offensive stratégique à l’Ouest des armées du III. Reich. Mais ce numéro de 39/45 Magazine ne se limite pas qu’à ça. C’est un numéro de haut vol, passionnant de bout en bout, dense à lire, beau à regarder. Lire la suite « 39/45 Magazine n°358 (Heimdal, 2019) »

Ligne de Front hors-série n°37 (Caraktère, 2019)

Ligne de Front HS 037Deux en un… Ce numéro de Ligne de Front consacré à la bataille des Ardennes est en fait un condensé des numéros hors série 17 et 18 de Batailles & Blindés parus respectivement en 2011 et 2012.

S’il est toujours un peu frustrant de se voir proposer un contenu déjà publié et sans avertissement préalable, ce numéro est cependant bien construit pour celles et ceux qui n’ont pas la chance de posséder dans leurs rayonnages les deux numéros précités. Lire la suite « Ligne de Front hors-série n°37 (Caraktère, 2019) »

Mook 1944 n°01/2019 (Weyrich, 2019)

Voilà une belle initiative de Weyrich Edition sous la houlette de Hugues WENKIN. Tout d’abord, il faut saluer cette initiative qu’est le lancement de 1944, une nouvelle revue de grande qualité sur la Seconde Guerre mondiale et dans un format quelque peu décalé… pour une revue. En effet, la format est hybride car il se présente plutôt comme un livre broché contenant plusieurs articles illustrés de photos et de cartes dans une mise en page dynamique. Le côté « recueil » n’est pas nouveau à proprement parlé dans le monde littéraire (voir par exemple Stratégique autrefois publiée par la Commission Française d’Histoire Militaire – CFHM – chez Economica). Ni le côté largement illustré avec une maquette moderne (voir la collection Maîtres de guerre chez Perrin). Mais le concept est ici poussé jusqu’au bout sous le vocable « Mook » combinaison des mots « Magazine » et « Book ». Lire la suite « Mook 1944 n°01/2019 (Weyrich, 2019) »

39/45 Magazine hors-série Historica n°94 (Heimdal, 2018)

L’opération Wacht am Rhein, ou Herbstnebel, n’est pas une action isolée. Elle s’inscrit dans un plan d’ensemble destiné à renverser la situation sur l’Ouest en cette fin d’année 1944 où le III. Reich est assailli à ses frontières. Malgré les bombardements aériens alliés, malgré les pertes énormes concédées depuis le début du conflit qui prennent une ampleur désespérée au fur et à mesure des mois, la Wehrmacht n’a pas dit son dernier mot. L’industrie allemande affiche des niveaux de production records qui permettent de reconstituer une partie des unités.

Comme en 1940, l’attaque principale des Ardennes est appuyée par des opérations secondaires destinées à la soutenir et à accélérer le retournement si la première avait été réussie. Outre les commandos et la dernière opération aéroportée allemande de la guerre, il y a l’offensive en Alsace (opération Nordwind), mais surtout l’opération Bodenplatte. Peu étudiée, elle mérite pourtant d’être analysée de près. Là aussi l’ambition est énorme et les moyens réunis impressionnants à ce moment du conflit. Il s’agit pour la Luftwaffe de réduire au silence l’aviation alliée sur le Nord de l’Europe par une attaque brusque de ses bases.Initialement prévue d’être déclenchée au début de la contre-offensive des Ardennes, elle ne se produit que le 1er janvier 1945 alors que les combats au sol sont clairement un échec et que l’aviation alliée s’est déjà manifestée. Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Historica n°94 (Heimdal, 2018) »