2. Panzer-Division

La 2. Panzer-Division est une division blindée allemande ayant combattu au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Chronologie :

12 octobre 1934 : Diffusion d’un ordre de bataille exploratoire de division blindée sur la base de deux régiments blindés, d’un régiment de fusiliers, d’un régiment d’artillerie, d’un bataillon de motocyclistes, un bataillon de reconnaissance, un bataillon antichar et de différentes unités de soutien (transmissions, génie, etc.) [cf. Thomas LENTZ, Die deutsche Panzertruppe Band 1, Podzun-Pallas 1998, p. 12]

15 octobre 1935 : Les trois premières divisions blindées allemandes sont mises sur pied (1. Panzer-Division, 2. Panzer-Division et 3. Panzer-Division)

Bibliographie :

Georges BERNAGE, Les Panzers dans la bataille de Normandie, 5 juin – 20 juillet 1944 (Heimdal, 1999) : livre de cent soixante-dix pages sur les unités blindées allemandes engagées en Normandie face aux Alliés jusqu’à l’opération Goodwood (21. Panzer-Division, Panzer-Ersatz-und-Ausbildungs-Abteilung 100, 12. SS-Panzer-Division, 130. Panzer-Lehr-Division, schwere SS-Panzer-Abteilung 101, 2. Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 1. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, SS-Panzer-Abteilung 102schwere Panzer-Abteilung 503, 4./Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301) incluant les combats du 6 juin 1944 (contre-attaque sur Luc-sur-Mer et La Fière, Kampfgruppe von Luck face aux aéroportés britanniques), les combats autour de Caen de la 12. SS-Panzer-Division (Authie, Buron, Rots, Bretteville-l’Orgueilleuse, Norrey-en-Bessin, Mesnil-Patry, Putot-en-Bessin, Carpiquet, opération Charnwood) la bataille de Tilly-sur-Seulles avec la contre-attaque de la 130. Panzer-Lehr-Division sur Ellon pour chercher à reprendre Bayeux, l’arrêt infligé aux Britanniques à Villers-Bocage lors de l’opération Perch, les combats pour Lingèvres, Evrecy et Hottot), la bataille de l’Odon (opération Martlet, opération Epsom, Tessel, Fontenay-le-Pesnel, Cheux, Gavrus, Rauray, Cote 112), dans le bocage à Sainteny et à Saint-Jean-de-Daye, pour terminer sur les combats défensifs face à l’opération Goodwood – Photos, profils couleurs, dessins couleurs, cartes.

Georges BERNAGE & François de LANNOY, Dictionnaire historique Heer (Heimdal, 1997)

Vincent BERNARD, Panzerwaffe, les fauves de la Wehrmacht, tour d’horizon des divisions blindées du Heer, in 2e Guerre Mondiale n°75 (Mars & Clio, 2018)

Frédéric DEPRUN, Normandie 1944, 2. Panzer-Division, tome 1, Reformation et combats, janvier-juin 1944 (Heimdal, 2019) : livre de trois cent cinquante pages sur la reformation de la 2. Panzer-Division à l’Ouest au premier semestre 1944 avec une étude de la composition de chacune de ses composantes, sur son engagement en Normandie aux côtés de la 352. Infanterie-Division et de la 130. Panzer-Lehr-Division face aux Américains de la 1st US Infantry Division, des 743rd et 635th US Tank Destroyer Battalions et des Britanniques de la 7th Armoured Division, des 15th et 49th Infantry Divisions, de la 8th Armoured Brigade à Caumont-l’EventéCahagnes, face à l’opération PerchSaint-Germain d’EctotRaurayCheuxBrettevilette et Noyers – Photos, cartes, reproductions couleurs d’objets d’époque, profils couleurs.

Frédéric DEPRUN, 2. (Wiener) Panzer-Division Feld-Ersatz-Bataillon 82, remplacement et leurres, in Normandie 1944 Magazine n°32 (Heimdal, 2019) : article de trente pages sur l’unité de remplacement de la 2. Panzer-Division (Feld-Ersatz-Bataillon 82) lors de son engagement en Normandie donnant de très nombreux détails sur le rôle de ces unités ainsi que sur la construction et l’usage de leurres simulant des Panzer V Panther – Photos, reproductions de documents d’époque.

Frédéric DEPRUN & Baptiste FLOTTE, Fontenay-Rauray, autopsie d’une bataille (2ème partie), in 39/45 Magazine hors-série Normandie 1944 n°16 (Heimdal, 2018) : étude de cent-soixante-dix pages sur la poursuite et la fin de l’opération Martlet les 26, 27 et 28 juin 1944 relatant les combats des 49th Infantry Division et 8th Armoured Brigade face principalement à la 12. SS-Panzer-Division épaulée par des éléments de la 130. Panzer-Lehr-Division, de la schwere SS-Panzer-Abteilung 101 ainsi que des renforts de la 2. SS-Panzer-Division et de la 2. Panzer-Division à Tessel, Rauray et Brettevillette – Photos, cartes, reproductions couleurs d’objets d’époque, profils couleurs.

Stéphane JACQUET, 12-13 juin 1944, la libération de Caumont, in Normandie 1944 Magazine n°32 (Heimdal, 2019) : article d’onze pages sur la prise de Caumont-l’Eventé par la 1st US Infantry Division face à des éléments de la 3. Fallschirmjäger-Division et de la 2. Panzer-Division comprenant plusieurs témoignages d’habitants de la localité au moment de la bataille de Normandie – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque.

Stéphane JACQUET, L’armée britannique dans la bataille des Ardennes (1ère partie), objectif bloquer l’attaque allemande sur la Meuse, 16 décembre 1944 – 3 janvier 1945, in 39/45 Magazine n°284 (Heimdal, 2010) : article de huit pages sur la contribution britannique face à l’offensive allemande des Ardennes pour protéger la Meuse et une éventuelle exploitation au-delà en redéployant dans un premier temps la Guards Armoured Division, la 43rd (Wessex) Infantry Division et la 53rd (Welsh) Infantry Division puis en envoyant la 29th Armoured Brigade de la 11th Armoured Division face à la 2. Panzer-Division pour l’empêcher d’atteindre Dinant puis en la repoussant à Celles et Foy-Notre-Dame de concert avec la 2nd US Armored Division – Photos, profils couleurs, cartes.

Didier LODIEU, Le sacrifice des Fallschirmjäger, tome 1, du 26 juillet au 5 août 1944 (La Poche de Falaise – Chambois, 2019) : livre de plus de deux cent vingt pages sur les combats du II. Fallschirm-Korps d’Eugen MEINDL (3. Fallschirmjäger-Division et Fallschirmjäger-Regiment 15 de la 5. Fallschirmjäger-Division, 352. Infanterie-Division, 363. Infanterie-Division) lors du déclenchement de l’opération Cobra qui pulvérise les unités que se trouvent immédiatement à sa gauche (130. Panzer-Lehr-Division et 275. Infanterie-Division) et les deux semaines qui suivent durant lesquelles le corps parachutiste allemand doit également gérer le danger provoqué par l’opération Bluecoat et la capture d’un pont sur la Souleuvre, cette fois à sa droite, où il lutte contre des éléments de la 2nd US Armored Division et du V US Corps (2nd US Infantry Division, 5th US Infantry Division, 29th US Infantry Division, 35th US Infantry Division, appuyées par les 741st US Tank Battalion, 735th US Tank Battalion, 737th US Tank Battalion, 818th US Tank Destroyer Battalion) à Saint-Gilles, Canisy, Cote 183, Saint-Jean-des-Baisants, Vidouville, Mesnil-Herman, Planquais, Notre-Dame-d’Elle, Biéville (Manche), Saint-Amand, Torigni-sur-Vire, Tessy-sur-Vire, Guilberville, Mesnil-Robert et enfin Vire, tout en se coordonnant notamment avec la 2. Panzer-Division – Photos, cartes.

Didier LODIEU, Le journal de marche du bataillon de Panther de la 116. Panzer-Division, in Batailles n°23 (Histoire & Collections, 2007) : article de six pages sur la I./Panzer-Regiment 24 équipée de Panzer V Panther et rattachée à la 116. Panzer-Division lors de la bataille de Normandie avec un descriptif de son engagement en août 1944 durant lequel elle participe à la contre-offensive sur Mortain avec la 2. Panzer-Division puis s’oppose à l’avance de la 5th US Armored Division et de la 2ème Division Blindée française dans la région d’Alençon et d’Argentan avant d’intervenir à Elbeuf et dans la forêt de Bourgtheroulde pour protéger le repli allemand vers la Seine – Photos, cartes, profils couleurs.

Eric LEFEVRE, Pz. Rgt. 3, in Les Panzers en Normandie (Heimdal, 1978) : chapitre de quatre pages sur l’engagement du Panzer-Regiment 3 de la 2. Panzer-Division dans la bataille de Normandie – Photos, ordre de bataille.

Matthieu LONGUE, Dans l’enfer blanc, 30 jours sous la neige et le feu (1ère partie), in 39/45 Magazine n°284 (Heimdal, 2010) : article de treize pages sur la 2/506th Parachute Infantry Regiment de la 101st US Airborne Division à Bastogne jusqu’au 27 décembre 1944 comprenant l’arrivée dans la ville, les combats à Noville avec la Task Force Desorby de la 10th US Armored Division contre la 2. Panzer-Division puis le siège de la ville jusqu’à l’arrivée de la 4th US Armored Division – Photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, cartes.

Dennis OLIVER, StuG III & IV, German Army, Waffen-SS and Luftwaffe, Western Front, 1944-1945 (Pen & Sword, 2019) : livre de soixante-quatre pages de la série Tank Craft recensant l’ensemble des unités utilisant des canons d’assaut Sturmgeschütz (StuG) III et Sturmgeschütz (StuG) IV parmi les différentes composantes de l’armée allemande à l’Ouest dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale en Europe (Sturmgeschütz-Abteilung 200 / Sturmgeschütz-Brigade 200, Sturmgeschütz-Brigade 243 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 243, Sturmgeschütz-Brigade 244, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Sturmgeschütz-Brigade 667, Sturmgeschütz-Brigade 902, Sturmgeschütz-Brigade 905 / Heeres-Sturmartillerie-Brigade 905, 2. Panzer-Division, 116. Panzer-Division, 9. Panzer-Division, 11. Panzer-Division, 3. Panzergrenadier-Division, 15. Panzergrenadier-Division, Panzer-Division Clausewitz, 25. Panzergrenadier-Division, Panzer-Brigade 111, Panzer-Brigade 112, Panzer-Brigade 113, schwere Panzerjäger-Abteilung 519, schwere Panzerjäger-Abteilung 559, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 301, Panzer-Abteilung (Funklenk FKL) 302, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 315, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 316, Panzer-Kompanie (Funklenk FKL) 319, Führer-Grenadier-Brigade, Panzer-Brigade 150, 12. Volksgrenadier-Division, 36. Volksgrenadier-Division, 19. Grenadier-Division / 19. Volksgrenadier-Division, 176. Infanterie-Division, 84. Infanterie-Division, 85. Infanterie-Division / Infanterie-Division Döberitz / Infanterie-Division Potsdam, 212. Volksgrenadier-Division, 198. Infanterie-Division, 243. Infanterie-Division, 245. Infanterie-Division, 256. Volksgrenadier-Division, 276. Volksgrenadier-Division, 326. Infanterie-Division, 331. Infanterie-Division, 340. Volksgrenadier-Division, 346. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 352. Infanterie-Division / 352. Volksgrenadier-Division, 353. Infanterie-Division, 361. Volksgrenadier-Division, 553. Grenadier-Division, 712. Infanterie-Division, 189. Infanterie-Division, 559. Volksgrenadier-Division, 338. Infanterie-Division, Minenkommando Dänemark, 1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 9. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division, 17. SS-Panzergrenadier-Division, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 12, 16. Luftwaffen-Feld-Division, 17. Luftwaffen-Feld-Division, 18. Luftwaffen-Feld-Division, Fallschirm-Panzer-Ersatz- und Ausbildungs-Regiment Hermann Göring) ainsi que les différentes évolutions techniques introduites sur les lignes de production de décembre 1942 à mai 1945 – Photos, reproductions couleurs de maquettes, ordres de bataille, organigrammes véhicule par véhicule, profils couleurs [Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. F/8 (11. Panzer-Division), Sturmgeschütz (StuG) III Ausf. G (Fallschirm-Sturmgeschütz-Brigade 11, Sturmgeschütz-Brigade 280, Sturmgeschütz-Brigade 341, Sturmgeschütz-Brigade 394, Heeres-Sturmartillerie-Brigade 667, Führer-Grenadier-Brigade, 243. Infanterie-Division, 348. Infanterie-Division, 353. Infanterie-Division3. Panzergrenadier-Division, 2. SS-Panzer-Division, 10. SS-Panzer-Division) et Sturmgeschütz (StuG) IV (17. SS-Panzergrenadier-Division)].

Ligne de Front 082Franck SEGRETAIN, La bataille de Villers-Bocage, 12-14 juin 1944, échec pour Montgomery, in Ligne de Front n°82 (Caraktère, 2019) : article de quatorze pages présentant le contexte de l’opération Perch et les combats pour Villers-Bocage opposant la 7th Armoured Division à la schwere SS-Panzer-Abteilung 101 menée par la chevauchée de Michael WITTMANN renforcée ensuite par des éléments de la 2. Panzer-Division – Photos, cartes, profils couleurs.

Hugues WENKIN, Noël sanglant pour la 2. Panzer-Division, in 39/45 Magazine341 (Heimdal, 2017) : article de seize pages sur l’engagement de la 2. Panzer-Division dans les Ardennes du 20 décembre 1944 au 26 décembre 1944 quand elle s’approche de la Meuse marquant l’avance la plus profonde de l’offensive allemande en s’emparant de Foy-Notre-Dame et de Celles mais buttant sur Marche-en-Famenne défendue par la 84th US Infantry Division avant d’être encerclée par la 2nd US Armored Division aidée de la 29th Armoured Brigade de la 11th Armoured Division – Photos, cartes.

Steven J. ZALOGA, Mortain 1944, Hitler’s Normandy Panzer offensive (Osprey, 2019) : livre de de près de cent pages sur l’opération Lüttich menée par le XXXXVII. Panzer-Korps (1. SS-Panzer-Division, 2. SS-Panzer-Division, 2. Panzer-Division, 116. Panzer-Division, restes de la 17. SS-Panzergrenadier-Division) pour tenter de rétablir le front percé par l’opération Cobra en attaquant sur quatre axes en direction d’Avranches et Pontaubault (Mortain/Abbaye Blanche, Saint-Barthélémy, Le Mesnil-Tôve/Le Mesnil-Adelée, Chérencé-Le-Roussel), la défense américaine du VII US Corps (30th US Infantry Division, éléments de la 9th US Infantry Division, 823rd US Tank Destroyer Battalion, 746th US Tank Battalion) notamment sur la Cote 314 et l’intervention finale de l’aviation alliée, la réorientation de l’effort offensif vers Alençon et Argentan avec la 9. Panzer-Division et la 116. Panzer-Division, la controverse de l’arrêt du XV US Corps qui ne permet pas de boucler à temps la poche qui se dessine autour de Falaise/Trun/Chambois – Photos, cartes, dessins.

Profils couleurs :

Boutique :

    

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

%d blogueurs aiment cette page :