Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Kampfgruppe Peiper 1944’

2e Guerre Mondiale n°86 (Mars & Clio, 2019)

31 octobre 2019 Laisser un commentaire

2e Guerre Mondiale 086Voilà encore de quoi nourrir notre soif de réflexion… Particulièrement fidèle à la ligne éditoriale du magazine, ce numéro de 2e Guerre Mondiale évoque l’immensité et le potentiel du champ d’étude que constitue la Seconde Guerre mondiale quatre-vingts ans après son déclenchement en Europe. Lire la suite…

Publicités

39/45 Magazine hors-série Historica n°63 (Heimdal, 2010)

22 décembre 2018 Laisser un commentaire

Deuxième volet de l’historique de la Kampfgruppe Knittel de la 1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler dans la bataille des Ardennes, ce numéro se concentre sur période du 20 au 25 décembre 1944. Les Américains ont repris possession de Stavelot et fait sauter son pont isolant ainsi les Kampfgruppen Peiper et Knittel.

Les combats se concentrent sur le triangle Stavelot – La Gleize – Trois-Ponts. Les Allemands cherchent à trouver d’autres passages sur l’Amblève faute de reprendre Stavelot tandis que les Américains reçoivent des renforts et veulent détruire les éléments infiltrés qui se situent désormais sur leurs arrières. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Historica n°62 (Heimdal, 2010)

22 décembre 2018 Laisser un commentaire

Lors de la contre-offensive des Ardennes en décembre 1944, la 1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler adopte une organisation sur la base de quatre groupes interarmes. Le plus connu et le plus puissant (avec l’apport des Panzer VI Ausf. B Königstiger de la schwere SS-Panzer-Abteilung 501) est la Kampfgruppe Peiper qui doit percer les lignes américaines et atteindre coûte que coûte la Meuse. La Kampfgruppe Sandig doit coller à la Kampgruppe Peiper tandis que la Kampfgruppe Hansen doit progresser en parallèle de celle conduite par Joachim PEIPER. La quatrième composante est plus légère, plus rapide : il s’agit de la Kampgruppe Knittel. Constitué autour des éléments de reconnaissance de la division, ce groupement doit suivre la Kampfgruppe Hansen et saisir l’opportunité de la moindre brèche pour lancer une course vers la Meuse.

Bien moins connue que les autres, la Kampfgruppe Knittel fait l’objet d’une étude en deux parties regroupées (cf. 39/45 Magazine hors-série Historica n°63) regroupées également dans un ouvrage relié. Lire la suite…

Ardennes album mémorial (Heimdal, 1986)

1 novembre 2018 2 commentaires

Une dizaine d’années après leur fondation, les Editions Heimdal se lancent dans la publication d’ouvrages massifs de cinq-cent pages environ illustrés d’un millier de photos qui restent depuis une de ses spécialités. Le premier d’entre eux est consacré à la bataille de Normandie. Vient ensuite celui sur la campagne de Lorraine. Le troisième traite de la bataille des Ardennes.

Présenté de façon très classique, tant sur le fond que sur la forme, ce livre procure une base documentaire essentielle sur l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel, la dernière tentative allemande de changer le destin des armes à l’Ouest en cette fin d’année 1944.

Dans la dernière partie de l’ouvrage sont abordées les opérations Bodenplatte et Nordwind dont l’intérêt et la conception sont indissociables de l’offensive des Ardennes. Lire la suite…

39/45 Magazine n°348 (Heimdal, 2018)

Numéro d’hiver oblige, cet opus de 39/45 Magazine des Editions Heimdal propose un article fouillé sur les combats de Stavelot lors de la contre-offensive des Ardennes de décembre 1944 rédigé par l’un des meilleurs experts du sujet, Hugues WENKIN, qui complète parfaitement son ouvrage Stavelot, La Gleize, le destin des Tiger de Peiper paru aux Editions Caraktère en 2015. Cet épisode est particulièrement représentatif des errements allemands et de la ténacité américaine. Si en mai 1940, tout souriait aux forces armées du III. Reich qui se trouvaient dans une situation idéale de préparation [cf. 1940, la Wehrmacht de Fall Gelb (Economica, 2018)] face à des adversaires en retard d’une guerre, ce n’est plus du tout le cas en cette fin d’année 1944. Les velléités offensives sont handicapée par du matériel non adapté, un ravitaillement insuffisant, des troupes fatiguées ou manquant d’entraînement, une chaîne de commandement  complètement sclérosée de haut en bas de la hiérarchie militaire. En face, l’armée américaine sait faire preuve de souplesse, d’initiative et de réactivité (qualités qui font défaut aux armées alliées en 1940, notamment françaises). Dès qu’il s’élance, le Kampfgruppe Peiper qui doit percer et ouvrir la voie jusqu’à la Meuse connaît des difficultés dans sa progression. L’énergie de sa pointe s’émousse trop vite du fait des embouteillages, de la confusion et des blocages rencontrés. Des erreurs tactiques sont faites. Les erreurs de jugement sont nombreuses. Elles provoquent des pertes inutiles et surtout gâchent les opportunités laissées par l’ennemi. A la lecture de l’article, le lecteur comprend que le contre-offensive des Ardennes est vouée à l’échec dès le premier jour… Lire la suite…

La bataille des Ardennes, Tome 2 (Histoire & Collections, 2016)

27 février 2016 5 commentaires

Histoire et Collections 2016 GUILLEMOT Philippe La bataille des Ardennes Tome 2

Après un premier tome consacré aux préparatifs de la contre-offensive allemande censée renverser le sort des armes à l’Ouest alors que les Alliés sont aux portes du Reich, voire déjà à l’intérieur, ce second volet est principalement dédié aux opérations de la 6. Panzer-Armee au nord de l’attaque. Lire la suite…

Les Panzer de Peiper face à l’U.S. Army (à compte d’auteur, 1986)

4 février 2016 Laisser un commentaire

Auteur 1986 GREGOIRE Gerard Panzer Peiper face US Army

Ce livre édité à compte d’auteur est à la fois simple et paradoxalement riche à la fois.

Simple car le texte est assez court (traduit partiellement en Flamand, Anglais et Allemand) et la mise en page très sobre. Riche car il est synthétise trois angles de vue : celui allemand bien sûr, américain aussi mais également celui des habitants des villages touchés par la guerre. Lire la suite…