Trois-Ponts, verrou de la bataille des Ardennes (Weyrich, 2021)

La confluence perpendiculaire de deux rivières, le tout encaissé par quatre massifs escarpés, n’aide pas Trois-Ponts à se préserver des combats en ce mois de décembre 1944 alors que se profile l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel… Coûte que coûte, la Kampfgruppe Peiper tente de forcer le passage vers la Meuse par la vallée de l’Amblève qui suit un axe d’Est en Ouest. Tandis que la Salm, sur un axe remontant du Sud au Nord, barre potentiellement le passage de l’aile gauche de la 6. Panzer-Armee condamnée à glisser le long des Hautes Fagnes faute de parvenir à forcer leur passage.

Publicités
Lire la suite « Trois-Ponts, verrou de la bataille des Ardennes (Weyrich, 2021) »

Le dernier saut, opération Stösser, les paras allemands en échec (Weyrich), 2021)

Six ans après l’excellent Stavelot, La Gleize, le destin des Tiger de Peiper, le binôme Christian DUJARDIN et Hugues WENKIN renouvelle de nouveau l’expérience en se penchant cette fois-ci sur l’opération Stösser. Le dernier saut opérationnel des parachutistes allemands de la Seconde Guerre mondiale se déroule lors de l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes. Il symbolise les multpiles facettes de cette opération de la dernière chance, mais aussi les limites atteintes à ce stade du conflit par une armée allemande laminée par plus de cinq années de guerre. Paradoxalement, si la Kampfgruppe menée par le vétéran Friedrich von der HEYDTE reste l’un des marqueurs historiographique de la bataille, elle ne fait jusque là l’objet d’aucun ouvrage véritablement dédié…

Publicités
Lire la suite « Le dernier saut, opération Stösser, les paras allemands en échec (Weyrich), 2021) »

Ardennes 1944/1945 – dimanche 17 décembre 1944

La première journée de l’offensive allemande dans les Ardennes est loin d’être satisfaisante pour les attaquants. L’infanterie échoue à ouvrir la voie au Panzer. Aucun gain significatif n’est enregistré et les pertes sont lourdes chez les fantassins. Pourtant, la situation américaine est loin d’être radieuse, certains secteurs étant particulièrement menacés. La faiblesse des effectifs et l’absence de réserves immédiatement disponibles en arrière de la ligne de front fait courir le risque d’un effondrement brutal de la défense en cas de percée. A l’aube du 17 décembre 1944, tout reste donc à faire pour les Allemands tandis que les Américains doivent encore éviter l’effondrement face à la concentration matérielle et humaine adverse dans les Ardennes en attendant que les renforts ordonnés le 16 décembre 1944 n’arrivent… Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – dimanche 17 décembre 1944 »

Ardennes 1944/1945 – samedi 16 décembre 1944

A 5h30, la ligne de front s’enflamme dans les Ardennes. Dans la nuit, éclairés par des projecteurs de défense antiaérienne, les Allemands viennent de déclencher le premier acte d’un vast plan de la dernière chance pour tenter de renverser la situation à l’Ouest. Encore faut-il déjà percer les premières lignes américaines pour traverser les Ardennes, atteindre et franchir la MeuseLire la suite « Ardennes 1944/1945 – samedi 16 décembre 1944 »