Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Tunisie 1943’

Aérojournal n°67 (Caraktère, 2018)

5 novembre 2018 Laisser un commentaire

Fidéle à son habitude, et à son fondateur Christian-Jacques EHRENGARDT, ce numéro d’Aérojournal est charpenté autour de quelques longs et denses articles. Dans la rubrique des actualités, six pages présentent les actuels avions de chasse dits de cinquième génération. Les coûteux F-22 et F-35 américains en sont les visages les plus connus, mais il ne faut pas oublier les projets plus ou moins aboutis d’autres nations (Su-57 russe, J-20 et J-31 chinois, Quaher-313 iranien, Mitsubishi X-2, Saab Flygstystem 2020, TAI TF-X turque ou  encore le HAL Advanced Medium Combat Aircraft indien). Si plusieurs de ces projets ne verront probablement jamais le jour d’un point de vue opérationnel, ils n’en démontrent pas moins la redistribution planétaire des cartes de la puissance aérienne avant de laisser la place à une nouvelle ère aéronautique, celle des aéronefs sans pilote…

Développer un nouveau système d’arme n’est cependant pas inné et encore moins à la portée de tous. C’est ce que démontre l’excellent dossier consacré à l’aviation embarquée allemande à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Le fameux porte-avions inachevé Graf Zeppelin n’est que la partie émergée d’un projet beaucoup plus vaste, démarré secrètement bien avant l’arrivée d’Adolf HITLER au pouvoir et qui prévoyait pas moins de quatre porte-avions. En retard par rapport aux autres nations avec lesquelles elle est directement en concurrence, l’Allemagne voit pourtant assez tôt l’intérêt du porte-avions. Lire la suite…

Publicités

Ligne Maginot du désert, la Ligne Mareth (Klopp, 2018)

2 septembre 2018 2 commentaires

Cet ouvrage coécrit par Jean-Jacques MOULINS et Michel TRUTTMANN est à la fois un superbe beau livre et livre d’Histoire.

Très beau livre car ses un peu plus de deux-cent pages sont en grand format, solidement reliées avec une couverture épaisse coupée à l’aplomb des pages (renforçant ainsi son aspect « pavé ») et surtout illustrées de très splendides photos soit issues des archives soit prises par les auteurs et en couleurs. L’état de conservation des ouvrages est remarquable.

C’est donc l’occasion de découvrir la Ligne Mareth construite par les Français dans le sud-tunisien à partir de 1934 pour bloquer l’accès à toute tentative d’intrusion des Italiens à partir de la Libye. Elle connaît l’épreuve du feu quand désormais les Italiens et les Allemands l’occupent en 1943 face aux Britanniques pour défendre la tête-de-pont tunisienne assaillie de toute part par les Alliés.

Après avoir décrit la genèse de la Ligne, ses principes d’organisation, les auteurs en décrivent chacun des ouvrages et des points d’appui. Quelques plans et quelques cartes complètent les photos.

Les unités françaises qui arment la Ligne ne sont pas oubliées en 1940. Quelques lignes succinctes listent chacun de régiments d’artillerie.

Les dernières pages de l’ouvrage sont consacrées à la situation en 1940 dans le secteur et décrivent brièvement les combats de 1943.

Ce livre ne peut que satisfaire les passionnés de cette magnifique région, des fortifications militaires, de l’armée françaises et de la guerre en Afrique. En un mot, fabuleux. Lire la suite…

Patton, la chevauchée héroïque (Tallandier, 2016)

5 août 2018 2 commentaires

En complément de plusieurs ouvrages consacrés à l’armée allemande (Afrikakorps, l’armée de Rommel, Invasion ! Le Débarquement vécu par les Allemands, L’armée d’Hitler), ou au Débarquement (Les divisions du Débarquement, Les opérations aéroportées du Débarquement), sans compter un nombre conséquent d’articles parus notamment dans le magazine 2e Guerre Mondiale, Benoît RONDEAU s’attaque avec brio aussi aux généraux emblématiques de la Seconde Guerre mondiale.

En témoigne ce Patton, avant de revenir à Rommel.

L’auteur puise dans les écrits de l’intéressé et de ses contemporains pour alimenter sur une base chronologique la trame de son livre. Son recul et surtout sa connaissance de certains théâtres d’opérations (Afrique du Nord, Normandie) lui permettent d’offrir un texte équilibré qui tient compte aussi de la perception de l’adversaire. Loin des récits politiquement corrects qui tendent à orienter les lecteurs avec des yeux contemporains, Benoît RONDEAU se garde de porter un jugement sur les opinions de George PATTON, bien qu’elles soient particulièrement bien tranchées et parfois sulfureuses. Elles font néanmoins partie intégrante du personnage dont il faut aussi savoir différencier les provocations des intimes convictions. Les actes traduisent plus le sentiment profond que les paroles qui relèvent parfois du théâtre. L’exemple de PATTON est à cet égard criant.

Car le sujet de cette biographie est à l’évidence un personnage. Bien plus complexe que ses propos crus peuvent laisser transparaître. Seule certitude, son ego est gigantesque. Contrairement à certains de ses contemporains et aux « grandes » individualités (réelles ou supposées) qui font partie intégrante de l’Humanité et de tout groupe humain (hier, aujourd’hui et demain), il ne s’en cache pas et l’assume pleinement. Lire la suite…

Tigre I sur le Front de l’Ouest (Histoire & Collections, 2001)

15 juillet 2018 3 commentaires

Suite du volume consacré aux unités allemandes de chars lourds équipés de Panzer VI Ausf. E Tiger au cours de la Seconde Guerre mondiale, engagées à l’Est, cet album édité par Histoire & Collections se concentre sur celles qui ont combattu en Tunisie, en Italie et à l’Ouest face aux Alliés occidentaux.

Le texte de présentation de chacun des unités est réduit pour laisser toute la place à une riche iconographie composée de photos d’archives très bien légendées (et souvent en grand format) que complètent des profils couleurs peints par l’auteur (les profils numériques n’existaient pas encore à cette époque) qui sont de toute beauté. Lire la suite…

Batailles & Blindés n°83 (Caraktère, 2018)

31 janvier 2018 2 commentaires

Batailles et Blindes 083Encore une fois, les monstres de la Wehrmacht sont au menu ! En effet, ce numéro de Batailles & Blindés explore la quête de l’arme absolue menée par l’armée allemande dans le domaine des blindés et de l’artillerie. Encore une fois, car le sujet a été maintes fois évoqué dans Trucks & Tanks Magazine également des Editions Caraktère : Trucks & Tanks n°44, Trucks & Tanks n°39, Trucks & Tanks n°35, Truck & Tanks n°32, Trucks & Tanks n°31, Trucks & Tanks n°30, Trucks & Tanks n°11, Trucks & Tanks hors-série n°25… Si le fond est connu (voir notamment Wehrmacht 46 volume 1), le dossier recèle néanmoins quelques nouveautés dans les projets présentés et surtout procure une synthèse bienvenue qui emporte près de la moitié du numéro. Mais bon, le sujet n’est pas inépuisable non plus. Lire la suite…

2e Guerre Mondiale n°71 (Mars & Clio, 2017)

12 mai 2017 4 commentaires

2e Guerre Mondiale 071Été oblige, ce numéro du magazine 2e Guerre Mondiale se concentre essentiellement sur le Débarquement en Normandie le 6 juin 1944 et plus généralement la bataille de Normandie de juin à août 1944. Plutôt que d’adopter un récit chronologique, le magazine opte pour une approche plus analytique avec un ensemble de plusieurs réflexions. Victoire éclatante et décisive (malgré ses quelques imperfections et en dépit des critiques lancinantes), la réussite alliée en Normandie est à la fois l’aboutissement de décisions, d’orientations et d’une suite de victoires et/ou d’échecs pour les deux camps. Lire la suite…

Ligne de Front n°65 (Caraktère, 2017)

14 janvier 2017 1 commentaire

ligne-de-front-065Aussi étonnant soit-il, la première unité constituée équipée du Panzer VI Ausf. E « Tiger » est engagée non pas sur le Front de l’Est pour lequel ce char a été initialement conçu, mais en Afrique du Nord. C’est ce paradoxe que nous rappelle ce numéro de Ligne de Front en présentant l’historique de la schwere Panzer-Abteilung 501 qui vient renforcer la tête de pont moribonde de l’Axe en Tunisie fin 1942 alors que l’issue ne fait plus guère de doute. Contrairement aux premiers combats assez laborieux menés par quelques Tiger près de Leningrad quelques temps avant, l’engagement de la « 501 » marque les esprits, tant des Allemands que des Alliés. Les premiers combats sont assez faciles et la victoire de Kasserine vient alimenter la légende de la suprématie des chars allemands sur les adversaires américains. Cela dit, l’attrition est non négligeable… Néanmoins, malgré l’appui d’une autre unité de chars lourds, la schwere Panzer-Abteilung 504, les dés sont jetés et l’aventure africaine du III. Reich est condamnée compte tenu de la supériorité des Alliés et de leur domination sur les eaux de la Méditerranée. Lire la suite…