Champs de Bataille thématique n°34 (Conflits & Stratégie, 2014)

L’historiographie du conflit germano-soviétique durant la Seconde Guerre mondiale est longtemps sous un double prisme : celui marqué par les témoignages et les études fournis par les Allemands et celui affiché par l’URSS. Ces deux champs s’ignorant mutuellement totalement, offrant une lecture souvent contradictoire et parfois volontairement mensongère. La chute du Mur de Berlin et l’accès un peu plus facile aux archives soviétiques permet un nouvel élan dans une meilleure compréhension de ce front titanesque et de sortir des antagonismes de la Guerre froide. En Occident, David M. GLANTZ est assurément un précurseur. Il travaille d’abord avec les vétérans allemands et les sources d’origine germanique dans le cadre de ses fonctions militaires pour mieux cerner l’Armée Rouge. Ensuite, il parcourt les archives soviétiques et les rend accessibles à l’Occident en les traduisant en anglais. C’est le début d’un véritable renouveau historique, ou plutôt le réel démarrage d’une analyse historique plus objective…

Lire la suite « Champs de Bataille thématique n°34 (Conflits & Stratégie, 2014) »

2e Guerre Mondiale n°59 (Mars & Clio, 2015)

Méconnue, parfois décriée, l’armée belge se bat dix-huit jours face à l’invasion allemande de mai 1940. Ses combats ne se résument pas à la chute du fort d’Eben-Emael ou aux actions des Chasseurs ardennais dans les Ardennes. Totalement déstabilisée par le franchissement du canal Albert au sud de Maastricht dès les premières heures du 10 mai 1940, l’armée belge se reprend et parvient à reconstituer un front défensif. L’effondrement du front français au débouché des Ardennes et l’impossibilité de stopper les divisions blindées allemandes sur la Sambre scellent indirectement le sort de la Belgique. Sa capitulation est vécue comme une trahison par ses alliées qui ne peuvent cependant plus rien pour elle. La British Expeditionary Force (BEF) ne pense plus qu’à s’échapper et les Français luttent pour leur survie en oubliant leurs alliés (cf. La défaite française, un désastre évitable, le 16 mai 1940, il fallait rester en Belgique). Un article qui redore quelque peu le blason de l’armée belge dont les combats méritent d’être mieux explorés par l’historiographie.

Lire la suite « 2e Guerre Mondiale n°59 (Mars & Clio, 2015) »

2e Guerre Mondiale n°88 (Mars & Clio, 2020)

2e Guerre Mondiale 088Quatre thèmes variés et à apprécier dans ce numéro de 2e Guerre Mondiale.

Le premier, écrit par Benoît RONDEAU (voir son livre Être soldat de Hitler), aborde un sujet connu par ses images de propagande mais finalement assez peu maîtrisé sur le fond : les troupes de montagne allemandes dans le Caucase en 1942, formant ainsi un excellent complément à l’article paru à propos des combats sur le Terek tout juste paru dans Batailles & Blindés n°95. Lire la suite « 2e Guerre Mondiale n°88 (Mars & Clio, 2020) »

Batailles & Blindés n°95 (Caraktère, 2020)

La palme de l’originalité de ce numéro de Batailles & Blindés revient à l’article sur l’Antarctic Snow Cruiser américain, occasion d’aborder les visées américaines en 1939 et 1940 sur cette partie du Globe…

Même si l’article consacré à la bataille de Lang Vei au Vietnam en 1968 est très bon (on en redemande d’ailleurs), il ne faut pas regretter un sommaire majoritairement consacré à la Seconde Guerre mondiale et en partie aux inévitables chars allemands… car les autres articles bien charpentés valent également le détour et ne sont pas du « déjà lu ».

Lire la suite « Batailles & Blindés n°95 (Caraktère, 2020) »

Les Commandos du Reich, tome 1, le règne des « Brandebourgeois » (Caraktère, 2019)

Caraktere 2019 MAHE Yann Les commandos du Reich tome 1Les lecteurs de Ligne de Front mis en appétit avec la rubrique « Forces spéciales » et divers articles publiés sur ce thème depuis plusieurs numéros, il ne restait plus qu’à conclure l’essai… Et c’est chose faite avec ce livre de Yann MAHE qui retrace l’historique des forces spéciales allemandes au cours de la Seconde Guerre mondiale en commençant par la filière « Brandenburg » pour le premier volume. Lire la suite « Les Commandos du Reich, tome 1, le règne des « Brandebourgeois » (Caraktère, 2019) »

Ligne de Front n°80 (Caraktère, 2019)

Ligne de Front 080Stonne, mai 1940, symbole d’une défaite annoncée ou d’une victoire promise ? La bataille pour ce village dans la foulée de la percée de Sedan symbolise à la fois le courage du soldat français et l’incapacité du commandement à réagir dans les temps, signe d’une armée totalement dépassée par le tempo de son adversaire. Pourtant, une contre-attaque puissante peut être menée immédiatement sur Sedan avant que les Allemands ne se renforcent et ne percent plus avant. Une succession d’hésitations, de lenteurs, de ratés. Reste une page de gloire, dont celle de l’as de chars français, Pierre BILLOTTE. En quelques pages tout est décrit. Clair, précis et bien illustré. Lire la suite « Ligne de Front n°80 (Caraktère, 2019) »

Ligne de Front hors-série n°36 (Caraktère, 2019)

Ligne de Front HS 036La capacité du III. Reich à attirer et à agglomérer des contingents de différents pays pour l’appuyer dans sa « croisade contre le bolchevisme » n’est pas le moindre paradoxe de la Seconde Guerre mondiale. Un régime et une idéologie se basant sur la supériorité de la race, ou de la culture, recourent à des volontaires qui pour certains sont pour le moins éloignés de ses dogmes.

La Waffen-SS intègre ensuite ces différents contingents et en lève d’autre pour représenter in fine une armée transnationale dans laquelle les unités à recrutement uniquement allemand deviennent minoritaires. Les volontaires ne représentent pas non des centaines de milliers – exception faite des prisonniers issus de l’Armée Rouge. Mais la diversité des origines étonne et détonne.

Ligne de Front propose de passer en revue ces légions levées dans un premier temps pour participer à la croisade contre l’URSS et son régime politique. Comme le rappelle l’éditorial avec justesse, cette croisade se transforme peu à peu en défense de l’Europe face aux hordes de l’Armée Rouge. La bataille de Berlin symbolise le final apocalyptique de cette mutation où le dernier carré de la capitale du Reich est défendu par les reliquats de nombre de ces contingents étrangers qui portent alors un autre uniforme que celui de leur nation d’origine dans un combat sans espoir. Lire la suite « Ligne de Front hors-série n°36 (Caraktère, 2019) »

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°7 (Heimdal, 2015)

Davantage structuré que les précédents, ce numéro de 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages se penche sur l’unité d’artillerie de la division Wiking (SS-Division puis SS-Panzer-Grenadier Division puis 5. SS-Panzer-Division). En effet, le texte est divisé en six chapitres correspondant aux six temps forts de l’unité au cours de la Seconde Guerre mondiale où elle est engagée en URSS, en Pologne, en Hongrie et finalement en Autriche. Compte tenu des conditions à la fin de conflit, les détails sur les douze derniers mois de combat sont malheureusement moins nombreux, mais ont le mérite d’aborder quand même cette période.

Basé sur le même principe éditorial que le reste de la collection, ce numéro regorge de témoignages de vétérans et de photos issues de leurs archives privées. Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°7 (Heimdal, 2015) »

Ligne de Front hors-série n°33 (Caraktère, 2018)

A l’ombre des grandes batailles et des grandes unités de la Seconde Guerre mondiale, il existe une multitude de combats, de faits, de projets et d’unités encore méconnus. Les enjeux, le terrain de jeux planétaire, les fanatismes, les technologies, les leaders eux-mêmes provoquent ce foisonnement.

C’est donc tout le mérite de ce numéro hors-série du magazine Ligne de Front des Editions Caraktère que de présenter une série de mystères ayant trait à la guerre 1939/1945. Certains sont anecdotiques, d’autres aurait pu être dramatiques.

Ce sont ainsi vingt-quatre chapitres qui se succèdent sans forcément d’ordre logique. Sont concernés l’Allemagne, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Japon, l’URSS. A des sujets purement militaires s’ajoutent clairement des expérimentations ou des projets soit contraires au lois de la guerre, soit purement des crimes de guerre. Sans oublier, pour le folklore, les délires ésotériques nazis…

Un numéro pour sortir des sentiers battus, s’étonner de quelques projets démesurés (ex : attaquer New-York par un raid italien commando), de quelques coups tordus ou réalisations (ex : le camouflage des usines Boeing) mais voir aussi son sang glacé par la lecture de tant d’horreurs et de crimes. Lire la suite « Ligne de Front hors-série n°33 (Caraktère, 2018) »

Operation Don’s Main Attack (Kansas, 2018)

Le chaînon manquant ! Ce pavé du spécialiste américain de l’Armée Rouge, David M. GLANTZ, prend la suite de sa trilogie consacrée à la bataille de Stalingrad (en fait quatre épais et denses volumes auxquels s’ajoute un consacré uniquement à des annexes) et couvre les mois de janvier et février 1943. Alors que la 6. Armee résiste toujours dans Stalingrad sans espoir d’être secourue, les Soviétiques ont déclenché une offensive contre la 8ème armée italienne le 16 décembre 1942. Comme ce sera le cas lors de l’opération Cobra en Normandie en juillet 1944, il n’y a pas vraiment de percée lors du premier jour. Mais l’absence de réserves immédiates en arrière du front ne permet pas aux Allemands de renforcer les premières lignes fragilisées qui du coup s’effondrent le lendemain, laissant la possibilité à leur adversaire de s’engouffrer dans la brèche.

La première conséquence est l’abandon de l’opération Wintergewitter, la tentative de dégagement de Stalingrad, qui était déjà sérieusement compromise par les attaques soviétiques continues sur le Tchir qui détournent une partie des moyens prévus par les Allemands. Lire la suite « Operation Don’s Main Attack (Kansas, 2018) »