Actualité de l’historiographie sur la Seconde Guerre mondiale – avril 2021

Retour à la case départ ?

La guerre de haute intensité refait bruyamment son grand retour en force. Depuis près de trente ans, elle avait presque disparue du vocabulaire des armées occidentales…

En effet, avec des yeux effarés, le public occidental découvre tout d’un coup que les armées chinoises et russes se dotent de moyens capables de remettre en cause à brève échéance les équilibres tenus pour acquis. Et que les bruits de bottes ne concernent pas uniquement les zones sous emprise islamiste. Déjà, le 11 septembre 2001 et ses conséquences rappellent brusquement à l’ordre ceux qui pensent que la paix est désormais éternelle avec l’effondrement de l’URSS. Aujourd’hui, déchantent ceux qui imaginent que les risques de conflits inter-étatiques entre pays industrialisés sont passés.

La situation présente établit un étonnant parallèle avec la période avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Les armées françaises, britanniques et américaines se réveillent avec une armée allemande qui renaît de ses cendres à grande vitesse après avoir fait un aggiornamento doctrinal tout azimut. Et un pouvoir politique qui n’a aucun scrupule à l’utiliser pour appuyer ses ambitions expansionnistes. En face, les géants victorieux du dernier conflit se sont assoupis. Ils se réveillent trop tard pour stopper l’embrasement avant qu’il ne soit trop tard.

Près d’un siècle plus tard, la nouvelle « Ligne Maginot » derrière laquelle s’abritent les principales puissances militaires occidentales n’est plus une succession de fortifications derrière une frontière ou un fleuve. Après la dissuasion nucléaire, le triptyque technologie / domination aérienne et navale / professionnalisation et forces spéciales la remplace. Ce cocktail efficace dans les conflits asymétriques et politiquement consensuel se lézarde devant la montée en puissance spectaculaire de la Chine, la renaissance de la Russie ou les rodomontades turques. L’armée chinoise menace maintenant directement la domination américaine sur le Pacifique. A tel point que l’hypothèse d’un nouveau Pearl Harbor en amont d’une invasion militaire de Taïwan n’est plus improbable. Sans parler de certains « Rogue states » qui ne cachent pas leur ambition d’obtenir l’arme nucléaire.

Danger aux frontières, mais aussi à l’intérieur des frontières. Car les tensions politiques et sociales, les attentats terroristes, en plus des conséquences de la crise sanitaire, s’imposent désormais en continu dans l’actualité. Les grands vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale et de la Guerre froide se retrouvent fragilisés et menacés comme ils ne l’ont jamais été depuis longtemps.

A ce titre, l’Histoire est toujours riche d’enseignements. A condition de la débarrasser une bonne fois pour toute des légendes qui s’accrochent à certains écrits, consciencieusement recopiés d’une génération d’auteur à une autre. L’analyse des seuls évènements militaires ne suffit d’ailleurs pas. Elle doit aussi s’accompagner d’un regard sur les dimensions industrielles, énergétiques, sociales et politiques. Un vaste chantier en perspective, mais utile pour le futur proche. Et aussi une opportunité pour appréhender avec un regard renouvelé les causes et le déroulement des grands conflits entre grandes puissances industrielles depuis 1870.

Prolifique !

Benoît RONDEAU est assurément l’auteur francophone le plus prolifique du moment. Entre ses articles parus dans Batailles92 et le nouveau Batailles hors-série n°11, la sortie de son livre Le soldat britannique, le vainqueur oublié de la Seconde Guerre mondiale chez Perrin, des sorties imminentes à venir chez Ysec (L’épopée du désert, Rommel versus Montgomery en Normandie) ou encore ses études sur l’infanterie en Normandie ou l’armée australienne au cours de la Première Guerre mondiale, son actualité éditoriale au premier semestre 2021 est particulièrement intense !

Réédition

Les Editions Caraktère, en plus de leur ambitieux programme d’édition de nouveaux livres, rééditent quelques anciens ouvrages désormais épuisés.

Parmi eux, une campagne de pré-réservation est ouverte pour rééditer le Bismarck, géant de l’Atlantique de Patrick TOUSSAINT !

Nouveautés en vue…

La revue francophone la plus populaire de l’histoire militaire, Guerres & Histoire, adopte une nouvelle formule. Mais l’essentiel est ailleurs puisqu’un « Mook » s’annonce désormais en collaboration avec les Editions Perrin. Avec un titre qui évoque indubitablement Clausewitz (De la guerre) ! Un format qui promet et qui fait déjà le succès de Mook 1944 publié par Weyrich.

L’éditeur belge fait malheureusement face actuellement à des difficultés logistique liées à l’incendie de ses stocks. Le Mook 1944 n°6 est cependant annoncé pour bientôt !

Des milliers de livres partis en fumée à Longlier

Recensions en préparation

  • LOS ! n°55
  • Produire la guerre, produire le genre, des Françaises au travail dans l’Allemagne national-socialiste (1940-1945)
  • Batailles hors-série n°11
  • Batailles aériennes n°96
  • Militaria n°426
  • Tiger de la 503 (Maranes Editions)
  • Saint-Germain-en-Laye Kommandantur volume 1 (1940-1944)
  • Saint-Germain-en-Laye Kommandantur volume 2 (1944-1945)
  • Stalingrad 1942-1943 (1) The German Advance to the Volga (Osprey Campaign #359)
  • Arado Ar 196 Units in Combat (Osprey Combat Aircraft #136)
  • Battle of the Atlantic 1942-45 (Osprey Air Campaign #21)
  • German 88mm Gun vs Allied Armour North Africa 1941-43 (Osprey Duel #109)
  • The Anglo-Soviet Alliance, Comrades & Allies during WW2
  • A Forgotten Campaign, the British Armed Forces in France 1940 from Dunkirk to the Armistice
  • Air Battles over Hungary
  • Tanks in the Battle of the Bulge (Osprey New Vanguard #281)
  • Tiger I and Tiger II Tank German Army and Waffen-SS, The Last Battles in the East, 1945 (Tank Craft #31)
  • Panther Medium Tank IV. SS-Panzer-Korps, Eastern Front (Tank Craft #32)

Recensions de mars 2021

Actualité de l’historiographie sur la Seconde Guerre mondiale – mars 2021

Retour sur les recensions du mois de mars 2021 en attendant quelques parutions annoncées par les éditeurs…

Publicités
Lire la suite « Actualité de l’historiographie sur la Seconde Guerre mondiale – mars 2021 »

Interview Hugues WENKIN

Auteur apprécié des passionnés francophones de la Seconde Guerre mondiale, Hugues WENKIN anime le très dynamique Mook 1944 et vient de publier dernièrement Sur les traces du I. SS-Panzerkorps de la Normandie aux Ardennes et un détonnant La percée allemande (Bataille des Ardennes, Bastogne, tome 1) chez Weyrich.

Publicités
Lire la suite « Interview Hugues WENKIN »

Rétrospective 2020 et coups de cœur !

Si elle n’est pas aussi dramatique que certaines années du XXème siècle, 2020 concourt cependant en bonne position dans la catégorie de l’année la plus imprévue. Les quelques perturbations dans les circuits de distribution et les retards en édition n’empêchent la publication continue de magazines et de livres sur nos sujets préférés. En fait, 2020 est plutôt une année particulièrement intéressante d’un point de vue historiographique !

Publicités
Lire la suite « Rétrospective 2020 et coups de cœur ! »

Ardennes 1944/1945 : historiographie, enfin du neuf ?

La bataille des Ardennes est comme celle de Normandie l’un des thèmes préférés de l’historiographie consacrée à la Seconde Guerre mondiale en Europe. La production littéraire est plus qu’abondante tant en livres qu’en articles de magazines. Pourtant, elle souffre de nombreux défauts. Des origines aux conséquences de la bataille, il existe ainsi de nombreux trous dans la raquette historiographique.

Publicités
Lire la suite « Ardennes 1944/1945 : historiographie, enfin du neuf ? »

Interview – Yannis KADARI, fondateur et directeur des Editions Caraktère et Overlord Press

Fondateur de Caraktère et d’Overlord Press, Yannis KADARI nous parle de la situation de la presse magazine, de ses maisons d’éditions, de ses projets !

Publicités
Lire la suite « Interview – Yannis KADARI, fondateur et directeur des Editions Caraktère et Overlord Press »

Historiographie de la Seconde Guerre mondiale : rentrée 2020 & perspectives

L’année 2020 s’annonçait déjà délicate pour le secteur de la presse et littéraire, mais la crise sanitaire en a remis une couche en perturbant un peu plus la distribution (fermeture des kiosques et marchands de la presse), sans parler de la liquidation judiciaire de Presstalis. Pas certain que le confinement ait eu un impact positif sur l’augmentation d’un lectorat en perpétuelle extinction. Neuf mois sont déjà passés, quel état des lieux en cette rentrée 2020 ?

Publicités
Lire la suite « Historiographie de la Seconde Guerre mondiale : rentrée 2020 & perspectives »

6 juin 1944 : que lire en 2020 ?

Soixante-seize après les faits, c’est peu dire que la production littéraire et historiographique est… monumentale. Petite revue non exhaustive et par définition subjective ! ce sont plutôt des « coups de cœur » passés et actuels.

Les best-sellers classiques

Avant d’évoquer des ouvrages plus contemporains, le Débarquement c’est avant-tout quelques grands classiques de la littérature d’après-guerre. Un genre particulier qui fait la part belle aux témoignages et à la mise en situation des acteurs. Beaucoup d’approximations et d’interprétations parfois biaisées limitent malheureusement leur intérêt purement historique. Il n’empêche que ces livres sont d’excellents moments de lecture et des éléments incontournable pour comprendre l’histoire de l’histoire du 6 juin 1944. Evidemment, les best-sellers de Cornelius RYAN (Le Jour le plus long) et de Paul CARELL (Ils arrivent !) figurent en très bonne place et font l’objet de rééditions régulières.

Les collections « J’ai lu leur aventure » (les petits livres bleus) et autres livres de poche comprennent un certain nombre de titres à lire (Le commando du 6 juin de Raymond MUELLE, Invasion 44 de Hans SPEIDEL, Les secrets du Jour-J de Gilles PERRAULT, etc.). Il ne faut pas oublier le Bataillon du ciel de Joseph KESSEL sur les parachutistes français largués en Bretagne avant même les Américains et Britanniques en Normandie.

Ces livres s’adressent désormais à ceux qui aiment prendre le temps de lire un ouvrage de quelques centaines de pages (ce ne sont pas des pavés non plus) sans format multimédia et qui apprécient de se poser quelques heures plongés dans un livre.

Le Mur de l’Atlantique

Impossible d’aborder le Débarquement sans évoquer le fameux Atlantikwall. Von RUNDSTEDT le qualifie de bluff, mais il n’en représente pas moins de quelques millions de tonnes de bétons, des milliers d’heures de travail et des centaines de canons divers. Les ouvrages du littoral normand sont de loin les plus étudiés. L’album Atlantikwall reste une bible pour tout amateur. Les autres ouvrages d’Alain CHAZETTE et de son équipe chez Histoire & Fortifications sont incontournables. Les deux volumes du Mur de l’Atlantique en images proposent une iconographie originel et très bien légendée (AOK 1 et AOK 7 pour le volume 1, AOK 15 pour le volume 2). Les batteries de côte en Normandie du Havre à Cherbourg est la référence technique sur le sujet pour le secteur concerné par le 6 juin 1944.

A côté de ces livres techniques, deux parutions récentes apportent une touche plus humaine du « Mur » : Une garnison en Normandie et Objectif Hillman chez OREP. Une large place est laissée à l’iconographie et ils donnent envie de visiter les lieux. Une bonne porte d’entrée pour faire aimer archéologie militaire et tourisme de mémoire. Les ouvrages de Helmut Konrad von KEUSGEN valent également le détour (Les canons de Saint-Marcouf, Point d’appui Wn 62, Pointe du Hoc) même si la mise en page est un peu austère et certaines interprétations ne font pas toujours l’unanimité. En tout cas, ils contiennent de nombreux témoignages et détail inédits fruit d’un gros travail de recherche.

L’assaut

Pegasus Bridge et batterie de Merville et Sainte-Mère-Eglise et Merderet écrits tous les deux par Helmut Konrad von KEUSGEN apportent un éclairage plutôt équilibré des combats dans les deux têtes aéroportées généralement écrasées par les récits exclusivement vus du côté allié. En tout cas, ils sortent un peu de l’ordinaire.

Concernant les zones d’assaut proprement dites, les récents ouvrages de Christophe PRIME (Utah Beach, Omaha Beach) sont complets et modernes dans leur présentation. Ce sont d’excellentes portes d’entrée pour ceux qui veulent en savoir plus. Gold Beach, longtemps délaissée par l’historiographie du Débarquement fait l’objet d’un album récent chez Heimdal qui complète très avantageusement le vénérable Gold Juno Sword.

Concernant la composante navale, elle est abordée dans les ouvrages généraux. A noter la la contribution française dans FNFL, les marins français du Jour-J.

Les soldats alliés

Les albums parus chez Histoire & Collections demeurent toujours des références : Jour J à l’aube, Les paras anglais, canadiens et français du Jour-J, Les Paras américains du Jour-J, Le Tommy de la Libération. Le texte et les reproductions couleurs des objets d’époque en font de véritables musées en format relié.

La réaction allemande

Depuis quelques temps, les lecteurs francophones bénéficient d’une littérature renouvelée sur le sujet avec deux livres de Benoît RONDEAU : une version littéraire avec Invasion ! et plus iconographique avec Alarm !. Il était temps.

Et en 2020, il est impossible de passer à côté de la biographie de von RUNDSTEDT !

Ouvrages de références

Le Dictionnaire du Débarquement est à posséder absolument. D’un format très pratique, il est le compagnon permanent pour répondre à une question rapide.

A posséder également, Ligne de Front hors-série n°34 symbolise la qualité de certaines revues spécialisées dont les numéros ont toute leur place dans une bibliothèque sérieuse. De son côté, le Débarquement heure par heure donne une vision haletante des événements qui ponctuent cette journée historique.

Impossible d’évoquer les gros albums des Editions Heimdal, avec une petite préférence pour les deux volumes parus en 1993 et 1994.

Revues & magazines

La presse spécialisée aborde régulièrement le sujet du 6 juin 1944, avec souvent parfois beaucoup de redites, notamment dans 39/45 Magazine compte tenu du nombre de numéros parus depuis fin 1983. Normandie 1944 Magazine est le périodique incontournable pour tous les amateurs du Débarquement et de la bataille de Normandie.

A l’étranger

Les ouvrages parus chez Osprey sur le Débarquement, quelle que soit la collection, sont toujours aussi appréciables par les cartes et les dessins (voir par exemple US Airborne Soldier versus German Soldier).

Countdown to Day-Day retrace au jour le jour les six mois qui précèdent le 6 juin 1944 dans les états-majors allemands. sur les forces allemandes et leur organisation, l’ouvrage de Niklas Zetterling représente une source précieuse de données primaires très souvent reprises par d’autres auteurs.

Il faut retenir la qualité de The Normandy Campaign 1944 Sixty Years On. Lumineux et très bel exemple d’analyse historique.

Historiographie de la Seconde Guerre mondiale : tour d’horizon en 2020

3945kmEn dépit des années qui passent, la Seconde Guerre mondiale continue à être l’un des sujets historiques de prédilection des éditeurs et des lecteurs. L’engouement n’est certes plus celui qui régnait jusque dans les années 1980 avec des scores d’édition imbattables. La faute à la fois aux nouvelles technologies (internet) et à une distanciation des nouvelles générations sans pour autant que les conflits de l’après Guerre froide aient repris totalement le flambeau. Lire la suite « Historiographie de la Seconde Guerre mondiale : tour d’horizon en 2020 »