Publicités

Archive

Posts Tagged ‘1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler’

Ligne de Front n°79 (Caraktère, 2019)

21 avril 2019 2 commentaires

Voilà un numéro qui regorge de nombreuses très bonnes surprises ! Et les plus intéressantes ne sont pas celles qui font la couverture, même si l’article sur l’embuscade de Poteau dans les Ardennes décrit parfaitement le contexte, les combats et l’exploitation iconographique faite par la propagande allemande.

Sous le titre « l’infanterie française a-t-elle fait son devoir », c’est toute une évaluation de la défaite de 1940 qui est quelque peu remise en cause. Dans l’imaginaire populaire (et des passionnés), l’armée française perd car elle n’a, certes pas la bonne stratégie, mais surtout parce qu’elle a été incapable d’exploiter à temps le potentiel de l’arme blindée. Et si finalement, ce n’était pas plutôt la carence de son infanterie qui est la principale responsable ? Bien entendu, ce ne sont pas les fantassins eux-mêmes qui doivent porter le poids de la défaite, mais cette arme représente depuis la Première Guerre mondiale l’alpha et l’oméga des troupes terrestres françaises autour de laquelle gravitent toutes les autres armes, encore en 1940. A lire absolument et à compléter par les GBM125, 126 et 127 sur les errements de l’évolution de l’armement du fantassin. Lire la suite…

Publicités

L’odyssée d’une division hippomobile allemande, la 272. Infanterie-Division, tome I, l’Enfer au sud de Caen (La Poche de Falaise – Chambois, 2016)

13 mars 2019 1 commentaire

La littérature consacrée à la bataille de Normandie de l’été 1944 fait généralement la part (très) belle aux divisions blindées allemandes. A croire parfois, que principalement celles-ci tenaient la ligne de front face aux Alliés. S’il est vrai qu’elles jouent un rôle important dans le verrouillage de Caen et l’arrêt des tentatives successives britanniques de crever le front germanique, les divisions d’infanterie sont bien plus nombreuses. Leur rôle reste cependant bien peu connu et les ouvrages consacrés à leur parcours durant la bataille bien moins nombreux. Il faut dire que l’iconographie est plus rare. Cela n’empêche pas quelques auteurs passionnés de se plonger dans les archives (cf. par exemple la 42 jours) et de livrer des études relativement confidentielles, mais indispensables pour appréhender l’ensemble des combats. Lire la suite…

Opération Goodwood (Histoire & Collections, 2008)

Troisième livre de la série Des BATAILLES et des HOMMES parue chez Histoire & Collections, il en reprend tous les atouts : synthèse claire, illustration conséquente (photos, reproductions couleurs d’objets d’époque, organigrammes, profils couleurs et cartes). Le sujet abordé est l’opération Goodwood, tentative britannique de percer à l’est de l’Orne au cours de la bataille de Normandie.

L’accent est mis sur l’engagement de la 11th Armoured Division et plus particulièrement de sa 29th Armoured Division. L’angle de vue est donc assurément britannique et particulièrement fouillé grâce aux recherches de l’auteur, Didier LODIEU (à l’origine de très nombreux ouvrages dont III. Panzer-Korps à Koursk, 45 Tiger en Normandie, Panther en Normandie, Mourir pour Saint-Lô, La Massue ou encore Combats pour la Seine).

Quelques hauts lieux des combats sont donc abordés dans ces pages : Cagny, , Bras, Hubert-Folie et Bourguebus. Lire la suite…

Tiger I and Tiger II Tanks, German Army and Waffen-SS, Eastern Front (Pen & Sword, 2016)

28 février 2019 1 commentaire

Ce livre broché est l’ouvrage inaugural de la série TankCraft publié par Pen & Sword. Le sujet, classique, couvre l’engagement des chars lourds allemands Panzer VI Ausf. E Tiger et Panzer VI Ausf. B Königstiger sur le Front de l’Est en 1944. Bien que très largement abordé dans d’autres livres ou revues, ce thème est agréablement traité avec pour objectif de lier les détails techniques des engins, l’histoire des unités concernées, les engagements proprement dits et le maquettisme. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Historica n°63 (Heimdal, 2010)

22 décembre 2018 Laisser un commentaire

Deuxième volet de l’historique de la Kampfgruppe Knittel de la 1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler dans la bataille des Ardennes, ce numéro se concentre sur période du 20 au 25 décembre 1944. Les Américains ont repris possession de Stavelot et fait sauter son pont isolant ainsi les Kampfgruppen Peiper et Knittel.

Les combats se concentrent sur le triangle Stavelot – La Gleize – Trois-Ponts. Les Allemands cherchent à trouver d’autres passages sur l’Amblève faute de reprendre Stavelot tandis que les Américains reçoivent des renforts et veulent détruire les éléments infiltrés qui se situent désormais sur leurs arrières. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Historica n°62 (Heimdal, 2010)

22 décembre 2018 Laisser un commentaire

Lors de la contre-offensive des Ardennes en décembre 1944, la 1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler adopte une organisation sur la base de quatre groupes interarmes. Le plus connu et le plus puissant (avec l’apport des Panzer VI Ausf. B Königstiger de la schwere SS-Panzer-Abteilung 501) est la Kampfgruppe Peiper qui doit percer les lignes américaines et atteindre coûte que coûte la Meuse. La Kampfgruppe Sandig doit coller à la Kampgruppe Peiper tandis que la Kampfgruppe Hansen doit progresser en parallèle de celle conduite par Joachim PEIPER. La quatrième composante est plus légère, plus rapide : il s’agit de la Kampgruppe Knittel. Constitué autour des éléments de reconnaissance de la division, ce groupement doit suivre la Kampfgruppe Hansen et saisir l’opportunité de la moindre brèche pour lancer une course vers la Meuse.

Bien moins connue que les autres, la Kampfgruppe Knittel fait l’objet d’une étude en deux parties regroupées (cf. 39/45 Magazine hors-série Historica n°63) regroupées également dans un ouvrage relié. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°13 (Heimdal, 2018)

8 décembre 2018 Laisser un commentaire

Annonçant une étude des unités de Sturmgeschütz de la Waffen-SS, ce numéro de 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages se concentre sur celle de Leibstandarte. Dans cette collection, c’est probablement l’un des numéros les plus aboutis d’un point de vue texte et mise en page (à l’exception du n°2 qui est traduit d’un ouvrage initialement publié en allemand).

Sur le fond, le récit décrit le parcours de l’unité à partir de sa création en tant que Sturmgeschütz-Batterie en avril 1940. L’entraînement n’est pas achevé pour qu’elle soit engagée dans les combats à l’Ouest en 1940. Son baptême du feu à lieu dans les Balkans en 1941. Jusqu’à sa dissolution à l’automne 1944 pour être remplacée par une Panzerjäger-Abteilung, l’unité de Sturmgeschütz de la Leibstandarte est dès lors de tous les combats de la SS-Division, puis SS-Panzer-Grenadier-Division et SS-Panzer-DivisionURSS (opération BarbarossaKharkiv et Koursk en 1943, Jytomyr 1943Vinnytsia 1944Cherkassy-Korsun, Tarnopol et Kamianets-Podilsky au printemps 1944), Italie (opération Achse) et Normandie.

Lire la suite…