Trois-Ponts 1944

Publicités

Arbre encyclopédique

IndexBataillesSeconde Guerre mondiale 1939/1945Europe 1939/1945Ouest 1944/1945Ardennes 1944/1945

Quand les Allemands déclenchent leur opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes, Trois-Ponts représente un passage stratégique du fait de sa confluence entre l’Amblève et la Salm sur l’axe de progression de la 1. SS-Panzer-Division qui doit ouvrir un passage jusqu’à la Meuse sous les ordres du I. SS-Panzer-Korps pour la 6. (SS-)Panzer-Armee. La Kampfgruppe Peiper atteint Trois-Ponts le 18 décembre 1944 après être passé par Stavelot. Mais les Américains parviennent à faire sauter le pont sur la Salm empêchant les Allemands de prendre la route qui mène directement à Werbomont et les obligeant à suivre le cours de l’Amblève en direction de La Gleize.

Le 20 décembre 1944, des éléments de la Kampfgruppe Knittel bloquer la Task-Force Lovelady de la 3rd US Armored Division qui tente de s’approcher de Trois-Ponts par le nord. Mais la 82nd US Airborne Division pénètre dans la ville et répare le pont afin de franchir la Salm en direction de l’est alors la Kampfgruppe Hansen se dirige vers ce secteur pour franchir l’Amblève à Petit-Spay afin de renforcer la Kampfgruppe Peiper bloquée dans sa progression après Stoumont et Targnon. L’affrontement entre les parachutistes américains ayant traversé la Salm et la Kampfgruppe Hansen se produit le 21 décembre 1944 et tourne rapidement à l’avantage des hommes de la 1. SS-Panzer-Division. Le pont remis en état sur la Salm est détruit in extremis. Au cours de ces combats, une dizaine de prisonniers américains sont exécutés par les hommes de la Kampfgruppe Hansen. La seule voie de contact avec la Kampfgruppe Peiper depuis la destruction du pont de Stavelot est le passage de l’Amblève à Petit-Spay et la route qui mène à La Gleize. Ce même jour, les Allemands s’emparent enfin de Saint-Vith.

Le 24 décembre 1944, la 9. SS-Panzer-Division s’empare de Vielsalm et y traverse la Salm. Au nord de l’Amblève, la situation continue de s’améliorer. Joachim PEIPER réussit à ramener dans les lignes allemandes les presque huit cent hommes qui restent de la Kampfgruppe Peiper qui se sont échappés de La Gleize. La colonne passe à l’ouest de Trois-Ponts et passe la Salm à gué en face de Wanne où elle arrive le 25 décembre 1944. Ce même jour, les derniers éléments de la Kampfgruppe Knittel et de la Kampfgruppe Hansen se retirent sur la rive sud à Petit-Spay.

De son côté, la 9. SS-Panzer-Division pousse en direction du plateau des Tailles et de Baraque de Fraiture sans chercher à nettoyer la rive de la Salm plus au nord. Trois-Ponts n’est donc plus menacé. Le 27 décembre 1944, les Allemands prennent la décision de transférer la 1. SS-Panzer-Division sur Bastogne une fois relevée par les 18. Volksgrenadier-Division et 62. Volksgrenadier-Division.

Wanne est libéré le 7 janvier 1945 et Vielsalm le 17 janvier 1945.

Publicités

Bibliographie

Stephan CAZENAVE, L’engagement de la Kampfgruppe Peiper du 11 au 24 décembre 1944 vu par son ancien Kommandeur, in 39/45 Magazine n°284 (Heimdal, 2010) : article de dix pages sur la capture de Joachim PEIPER par les Américains après sa fuite hors d’Autriche et traduction de son interrogatoire concernant les opérations de la Kampfgruppe Peiper dans les Ardennes avec des détails sur la préparation, l’incident du pont détruit entre Scheid et Losheim, la percée de Lanzerath et de Honsfeld, le changement d’itinéraire de Bullange, les combats pour la traversée de Stavelot, l’importance de Trois-Ponts dans l’impossibilité d’atteindre la Meuse, la prise de Stoumont, la fin du détachement à La Gleize – Texte, photos, carte, profils couleurs.

Christian DUJARDIN, La fin de la Kampfgruppe Knitel, in Mook 1944 n°3 (Weyrich, 2019) : article de trente pages sur l’échec de la Kampfgruppe Knittel de la 1. SS-Panzer-Division dans les Ardennes entre Stavelot et Trois-Ponts qui ne parvient pas à recoller à la Kampfgruppe Peiper encerclée à La Gleize et qui se rend coupable d’un certain nombre de crimes de guerre – Texte, photos, profils couleurs.

Matthieu LONGUE, La Kampfgruppe Knittel passe à l’attaque, in 39/45 Magazine hors-série Historica62 (Heimdal, 2010) : numéro de quatre-vingt pages retraçant le parcours de la Kampfgruppe Knittel de la 1. SS-Panzer-Division dans les Ardennes du 16 au 18 décembre 1944 comprenant le détail de sa composition et de structuration, son itinéraire à travers Stavelot, Petit-Spay, Parfondruy, Trois-Ponts semé de crimes de guerre – Texte, cartes, organigrammes, photos, reproductions dde documents et d’objets d’époque.

Jeux d’Histoire

The Battle of the Bulge (Avalon Hill, 1981) : jeu d’Histoire (wargame) sur carte (hexagones) avec pions simulant l’opération Wacht am Rhein / Herbstnebel dans les Ardennes au niveau régimentaire du 16 décembre 1944 au 2 janvier 1945 incluant les appuis d’artillerie ainsi que les opérations Greif et Stösser – Livret des règles, aides de jeu, scenarii (2), cartes, pions (377) et dé.