Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Kharkiv Kharkov février/mars 1943’

Batailles & Blindés n°90 (Caraktère, 2019)

28 mars 2019 1 commentaire

France 1941 ? Le dossier principal de ce numéro de Batailles & Blindés propose une originale étude uchronique sur les divisions cuirassées françaises si l’offensive allemande se déroule douze mois après mai 1940. Même si l’exercice est purement virtuel, il permet de comprendre quels développements sont imaginés quand l’Armistice est signée : B1 ter, Renault R40, Somua S40, Somua SAu 40, Lorraine 38L VBCP, AM 40 Panhard 201. De quoi ébranler l’image caricaturale d’une armée française inerte et sans vision. Et rétablir un peu l’honneur des hommes, des ingénieurs et des ouvriers qui l’ont servi. En tout cas, ça change de la Wehrmacht 46, des projets de Panzer et des armes miracles du III. Reich à la fin de la Seconde Guerre mondiale ! Lire la suite…

Publicités

Batailles & Blindés hors-série n°38 (Caraktère, 2018)

Suite logique du hors-série n°37, ce numéro de Batailles & Blindés présente sept autres as allemands de la Seconde Guerre mondiale qui s’y sont illustrés à bord de leurs engins blindés, qu’ils appartiennent à la Panzerwaffe (arme blindée) ou à la Sturmartillerie (artillerie d’assaut).

Aux côtés de quelques figures emblématiques du sujet (Michael WITTMANN, Balthasar WOLL, Ernst BARKMANN) sont présents des hommes moins connus du grand public comme Ola OLIN (Finlandais), Alfredo CARPANETO (Italien) ou Hans SANDROCK.

Plus original est celui de Franz BÄKE plutôt connu pour avoir mené des unités de la taille du bataillon à la division en URSS et sur le territoire du III. Reich sur la seconde partie du conflit. Lire la suite…

39/45 Magazine n°353 (Heimdal, 2019)

29 décembre 2018 2 commentaires

Ce numéro d’hiver de 39/45 Magazine propose la première partie d’une étude sur la bataille de Saint-Vith lors de la contre-offensive des Ardennes en décembre 1944. Comme à son habitude, son auteur Hugues WENKIN prend du temps pour poser le décor et les acteurs. L’Histoire retient de cet épisode que la 106th US Infantry Division se fait encercler et voit certaines de ses composantes capituler en rase campagne. Incompétence, lâcheté, couardise ? Il faut dire que ses hommes sont des novices qui viennent juste de débarquer en France et de monter en ligne. Il y a mieux comme baptême du feu… Lire la suite…

Catégories :Magazines, Recension, Revues, Sommaire Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°13 (Heimdal, 2018)

8 décembre 2018 Laisser un commentaire

Annonçant une étude des unités de Sturmgeschütz de la Waffen-SS, ce numéro de 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages se concentre sur celle de Leibstandarte. Dans cette collection, c’est probablement l’un des numéros les plus aboutis d’un point de vue texte et mise en page (à l’exception du n°2 qui est traduit d’un ouvrage initialement publié en allemand).

Sur le fond, le récit décrit le parcours de l’unité à partir de sa création en tant que Sturmgeschütz-Batterie en avril 1940. L’entraînement n’est pas achevé pour qu’elle soit engagée dans les combats à l’Ouest en 1940. Son baptême du feu à lieu dans les Balkans en 1941. Jusqu’à sa dissolution à l’automne 1944 pour être remplacée par une Panzerjäger-Abteilung, l’unité de Sturmgeschütz de la Leibstandarte est dès lors de tous les combats de la SS-Division, puis SS-Panzer-Grenadier-Division et SS-Panzer-DivisionURSS (opération BarbarossaKharkiv et Koursk en 1943, Jytomyr 1943Vinnytsia 1944Cherkassy-Korsun, Tarnopol et Kamianets-Podilsky au printemps 1944), Italie (opération Achse) et Normandie.

Lire la suite…

Operation Don’s Main Attack (Kansas, 2018)

Le chaînon manquant ! Ce pavé du spécialiste américain de l’Armée Rouge, David M. GLANTZ, prend la suite de sa trilogie consacrée à la bataille de Stalingrad (en fait quatre épais et denses volumes auxquels s’ajoute un consacré uniquement à des annexes) et couvre les mois de janvier et février 1943. Alors que la 6. Armee résiste toujours dans Stalingrad sans espoir d’être secourue, les Soviétiques ont déclenché une offensive contre la 8ème armée italienne le 16 décembre 1942. Comme ce sera le cas lors de l’opération Cobra en Normandie en juillet 1944, il n’y a pas vraiment de percée lors du premier jour. Mais l’absence de réserves immédiates en arrière du front ne permet pas aux Allemands de renforcer les premières lignes fragilisées qui du coup s’effondrent le lendemain, laissant la possibilité à leur adversaire de s’engouffrer dans la brèche.

La première conséquence est l’abandon de l’opération Wintergewitter, la tentative de dégagement de Stalingrad, qui était déjà sérieusement compromise par les attaques soviétiques continues sur le Tchir qui détournent une partie des moyens prévus par les Allemands. Lire la suite…

Historical Perspectives of the Operational Art (Center of Military History, United States Army, 2005)

5 février 2018 1 commentaire

Cette anthologie compile plusieurs études relativement courtes réparties en quatre parties qui étudient chacune l’évolution de la pensée opérationnelle des XIXème et XXème siècle : France, Allemagne, URSS et Russie, Etats-Unis.

Les services historiques de l’armée américaine possèdent une culture de l’analyse et de l’écrit particulièrement développés. Après la Seconde Guerre mondiale, cela se traduit par des interviews de vétérans allemands sur les combats menés et la rédaction de nombreux historiques officiels. Ces deux sources d’information seront durant de nombreuses années, et le sont encore, l’origine de très nombreux écrits (livres et articles). Cette tradition se perpétue encore au XXIème comme en témoigne la publication annuelle de la liste des lectures recommandées par le chef d’état-major des armées.

Ce livre est édité alors que les Américains sont engagés au combat de façon extensive en Afghanistan et Irak où ils sont confrontés à une guerre asymétrique à laquelle ils sont assez peu préparés. La mode est alors à la transformation tout azimut l’accent mis sur la technologie, la mise en réseaux de toutes les composantes armées (hommes, matériels, structures de commandement). Cependant, la nature même de la guerre ne change pas fondamentalement et pour vaincre, il ne suffit pas d’avoir le meilleur matériel ou la technologie dernier cri… Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°11 (Heimdal, 2017)

22 décembre 2017 1 commentaire

La SS-Panzer-Grenadier-Division Totenkopf est l’une des trois grandes unités de la Waffen-SS engagées à Kharkiv (Kharkov) en février / mars 1943 ainsi que durant la bataille de Koursk lors de l’opération Zitadelle en juillet 1943.

Chaque des divisions est dotée d’un régiment blindé comprenant une compagnie de chars lourds Panzer VI Tiger. Contrairement à ce que leur désignation laisse penser, il s’agit de divisions blindées. La puissance de frappe est importante et c’est probablement le corps de bataille le plus puissant rassemblé par la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, malgré le miraculeux rétablissement qui suit la défaite de Stalingrad, cette force brute butte sur un ennemi plus fort et s’émousse au point de ne pas parvenir à briser les défenses soigneusement préparées des Soviétiques à Koursk et à se dépêtrer des contre-attaques incessantes lancées à son encontre. Pourtant, ce n’est pas non plus l’hécatombe telle que présentée par la propagande de l’URSS durant et après le conflit.

Ce numéro hors-série Batailles & Témoignages de 39/45 Magazine des Editions Heimdal apporte un éclairage particulier aux événements qui se déroulent tout au long de 1943, année au cours de laquelle le balancier penche définitivement du côté de l’Armée Rouge. En effet, le texte fait appel aux récits des vétérans qui racontent ainsi leurs aventures et permettent de capter les combats tels que vécus par leurs participants. Au-delà des combats de Koursk, ceux de la fin juillet et d’août, moins connus, sont particulièrement intéressants. Lire la suite…