Archive

Posts Tagged ‘Kharkiv Kharkov février/mars 1943’

39/45 Magazine hors-série Historica n°97 (Heimdal, 2019)

27 décembre 2019 Laisser un commentaire

3945 Magazine HS Historica 097Second volet après le hors-série n°96 des mémoires traduites en Français de Richard von ROSEN avec un nouveau numéro de 39/45 Magazine hors-série Historica à la pagination renforcée avec cent soixante pages. L’auteur a fini sa conversion sur Panzer VI Ausf. E Tiger et son unité est envoyée manu militari en URSS fin décembre 1942 alors que la situation est plus que critique depuis la contre-attaque soviétique qui permet l’encerclement de la 6. Armee à Stalingrad et qui menace toutes les unités allemandes se situant au sud de Voronej jusqu’au Caucase. Le but n’est plus de rejoindre le reste de la schwere Panzer-Abteilung 502 dans la région de Leningrad mais de contrer le danger qui pèse sur tout le sud du front. L’unité bascule sur la schwere Panzer-Abteilung 503 (voir Batailles & Blindés hors-série n°14 pour l’historique de ces deux unités). C’est la contre-offensive autour de Kharkiv puis l’opération Zitadelle à Koursk où l’auteur est blessé (voir aussi le III. Panzer-Korps à Koursk pour davantage de détails sur le contexte de l’engagement de la schwere Panzer-Abteilung 503). Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°14 (Heimdal, 2019)

3945 Magazine HS Batailles et Temoignages 014Après l’unité de canons d’assaut de la Leibstandarte SS Adolf Hitler (cf. 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages13), c’est au tour de celle de la Das Reich. Première agréable surprise, le texte est relativement dense et décrit de façon assez précise les engagements successifs des StuG III de l’unité. Les photos sont également de relativement bonne qualité tout en étant très largement issues des clichés pris par les vétérans. Un numéro assez complet donc. Lire la suite…

Batailles & Blindés n°90 (Caraktère, 2019)

28 mars 2019 1 commentaire

France 1941 ? Le dossier principal de ce numéro de Batailles & Blindés propose une originale étude uchronique sur les divisions cuirassées françaises si l’offensive allemande se déroule douze mois après mai 1940. Même si l’exercice est purement virtuel, il permet de comprendre quels développements sont imaginés quand l’Armistice est signée : B1 ter, Renault R40, Somua S40, Somua SAu 40, Lorraine 38L VBCP, AM 40 Panhard 201. De quoi ébranler l’image caricaturale d’une armée française inerte et sans vision. Et rétablir un peu l’honneur des hommes, des ingénieurs et des ouvriers qui l’ont servi. En tout cas, ça change de la Wehrmacht 46, des projets de Panzer et des armes miracles du III. Reich à la fin de la Seconde Guerre mondiale ! Lire la suite…

Batailles & Blindés hors-série n°38 (Caraktère, 2018)

12 mars 2019 2 commentaires

Suite logique du hors-série n°37, ce numéro de Batailles & Blindés présente sept autres as allemands de la Seconde Guerre mondiale qui s’y sont illustrés à bord de leurs engins blindés, qu’ils appartiennent à la Panzerwaffe (arme blindée) ou à la Sturmartillerie (artillerie d’assaut).

Aux côtés de quelques figures emblématiques du sujet (Michael WITTMANN, Balthasar WOLL, Ernst BARKMANN) sont présents des hommes moins connus du grand public comme Ola OLIN (Finlandais), Alfredo CARPANETO (Italien) ou Hans SANDROCK.

Plus original est celui de Franz BÄKE plutôt connu pour avoir mené des unités de la taille du bataillon à la division en URSS et sur le territoire du III. Reich sur la seconde partie du conflit. Lire la suite…

39/45 Magazine n°353 (Heimdal, 2019)

29 décembre 2018 4 commentaires

Ce numéro d’hiver de 39/45 Magazine propose la première partie d’une étude sur la bataille de Saint-Vith lors de la contre-offensive des Ardennes en décembre 1944. Comme à son habitude, son auteur Hugues WENKIN prend du temps pour poser le décor et les acteurs. L’Histoire retient de cet épisode que la 106th US Infantry Division se fait encercler et voit certaines de ses composantes capituler en rase campagne. Incompétence, lâcheté, couardise ? Il faut dire que ses hommes sont des novices qui viennent juste de débarquer en France et de monter en ligne. Il y a mieux comme baptême du feu… Lire la suite…

Catégories :Magazines, Recension, Revues, Sommaire Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°13 (Heimdal, 2018)

8 décembre 2018 1 commentaire

Annonçant une étude des unités de Sturmgeschütz de la Waffen-SS, ce numéro de 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages se concentre sur celle de Leibstandarte. Dans cette collection, c’est probablement l’un des numéros les plus aboutis d’un point de vue texte et mise en page (à l’exception du n°2 qui est traduit d’un ouvrage initialement publié en allemand).

Sur le fond, le récit décrit le parcours de l’unité à partir de sa création en tant que Sturmgeschütz-Batterie en avril 1940. L’entraînement n’est pas achevé pour qu’elle soit engagée dans les combats à l’Ouest en 1940. Son baptême du feu à lieu dans les Balkans en 1941. Jusqu’à sa dissolution à l’automne 1944 pour être remplacée par une Panzerjäger-Abteilung, l’unité de Sturmgeschütz de la Leibstandarte est dès lors de tous les combats de la SS-Division, puis SS-Panzer-Grenadier-Division et SS-Panzer-DivisionURSS (opération BarbarossaKharkiv et Koursk en 1943, Jytomyr 1943Vinnytsia 1944Cherkassy-Korsun, Tarnopol et Kamianets-Podilsky au printemps 1944), Italie (opération Achse) et Normandie.

Lire la suite…

Operation Don’s Main Attack (Kansas, 2018)

Le chaînon manquant ! Ce pavé du spécialiste américain de l’Armée Rouge, David M. GLANTZ, prend la suite de sa trilogie consacrée à la bataille de Stalingrad (en fait quatre épais et denses volumes auxquels s’ajoute un consacré uniquement à des annexes) et couvre les mois de janvier et février 1943. Alors que la 6. Armee résiste toujours dans Stalingrad sans espoir d’être secourue, les Soviétiques ont déclenché une offensive contre la 8ème armée italienne le 16 décembre 1942. Comme ce sera le cas lors de l’opération Cobra en Normandie en juillet 1944, il n’y a pas vraiment de percée lors du premier jour. Mais l’absence de réserves immédiates en arrière du front ne permet pas aux Allemands de renforcer les premières lignes fragilisées qui du coup s’effondrent le lendemain, laissant la possibilité à leur adversaire de s’engouffrer dans la brèche.

La première conséquence est l’abandon de l’opération Wintergewitter, la tentative de dégagement de Stalingrad, qui était déjà sérieusement compromise par les attaques soviétiques continues sur le Tchir qui détournent une partie des moyens prévus par les Allemands. Lire la suite…