Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Ouest 1944/1945’

Tigre I sur le Front de l’Ouest (Histoire & Collections, 2001)

15 juillet 2018 3 commentaires

Suite du volume consacré aux unités allemandes de chars lourds équipés de Panzer VI Ausf. E Tiger au cours de la Seconde Guerre mondiale, engagées à l’Est, cet album édité par Histoire & Collections se concentre sur celles qui ont combattu en Tunisie, en Italie et à l’Ouest face aux Alliés occidentaux.

Le texte de présentation de chacun des unités est réduit pour laisser toute la place à une riche iconographie composée de photos d’archives très bien légendées (et souvent en grand format) que complètent des profils couleurs peints par l’auteur (les profils numériques n’existaient pas encore à cette époque) qui sont de toute beauté. Lire la suite…

Publicités

2e Guerre Mondiale n°78 (Mars & Clio, 2018)

Le sommaire de ce numéro de 2e Guerre Mondiale met à l’honneur l’engagement des blindés des différents belligérants de la Seconde Guerre mondiale dans les tous derniers mois de la guerre.

A l’Est, ce sont les combats de Courlande et de Berlin qui sont décrits. Les premiers mettent en avant le rôle de pompier du front su III. SS-Panzer-Korps qui participe aux quatre premières batailles pour défendre cet îlot allemand isolé en Lettonie avant d’être évacué par la mer. Ce transfert par la Baltique est d’ailleurs une prouesse car les unités sélectionnées conservent leur cohésion et peuvent rapidement reprendre le combat. La bataille de Berlin voit quant à elle l’engagement massif de blindés par l’Armée Rouge pour compenser son manque d’infanterie. C’est d’ailleurs le mérite de cette étude de souligner l’état des vainqueurs qui sortent quand même particulièrement usés de quatre années de guerre avec le III. Reich et des pertes abyssales qu’ils ont subi. Paradoxalement, la défense allemande s’appuient sur des fantassins qui n’ont à disposition que quelques armes individuelles, dont certaines très performantes au contraire des Soviétiques qui compensent leur manque d’hommes par du matériel (chars et artillerie) et des troupes spécialisée (génie). C’est dire combien les combats des derniers mois ont été douloureux aussi pour les Soviétiques et que les Allemands se sont défendus avec acharnement. A noter également un réflexion judicieuse sur la configuration de l’agglomération berlinoise fragmentée par une multitude de coupures humides.

A l’Ouest, ce numéro propose une très intéressante analyse comparative de trois opérations en Normandie : Cobra pour les Américains, Bluecoat pour les Britanniques et Lüttich pour les Allemands. Lire la suite…

Normandie 1944 Magazine hors-série n°15 (Heimdal, 2018)

Ce numéro hors-série de Normandie 1944 Magazine des Editions Heimdal est le premier volet d’une étude consacrée à l’opération Martlet et aux combats pour les villages de Fontenay-le-Pesnel et de Rauray durant lesquels s’affrontent Britanniques de la 49th (West Riding) Infantry Division épaulés par la 8th Armoured Brigade aux Allemands des 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend et 130. Panzer-Lehr-Division. Pour Bernard MONTGOMERY et les Britanniques, vingt jours après le Débarquement, il s’agit de faire oublier les faux pas de la non prise de Caen au soir du 6 juin 1944 et de l’échec de Villers-Bocage alors que les Américains s’apprêtent à remporter leur première grande victoire avec la prise de Cherbourg dans le Cotentin.

De premier abord, la mise en page est particulièrement soignée et claire. Côté iconographie, plutôt que de proposer des clichés déjà maintes fois publiés, les auteurs proposent de très nombreuses vues aériennes contemporaines du champ de bataille sur lesquelles ils superposent soit des schémas, soit des extraits de clichés d’époque. Grâce à leur connaissance précise du terrain, ils donnent ainsi aux lecteurs la possibilité de visualiser simplement mais efficacement les engagements tactiques décrits dans le texte. Les lecteurs de Normandie 1944 Magazine reconnaîtront le concept qui fait le succès des articles fouillés de Frédéric DEPRUN publiés au fil des numéros. Lire la suite…

Nouveautés Maranes en souscription

Maranes Flyer Panzerdivision Hitlerjugend tome 1 volume 1Trois souscriptions sont ouvertes chez Maranes Editions pour des publications annoncées pour juin 2018 !

Trois ans après le tome 2 de l’historique de la 12. SS-Panzer-Division Hitlerjugend, voilà le tome 1… divisé lui-même en deux volumes.

Egalement au programme, le recueil d’un souvenir d’un vétéran de la 10. SS-Panzer-Division Frundsberg.

Attention, durée limitée (31 mai 2018)…

Boutique :

Maranes 2017 CAZENAVE Stephan Panzers Normandie 44 SS-Panzer-Regiment LAH maranes-2016-cazenave-stephan-panzerregiment-2-dr-normandie-1944 Maranes 2015 CAZENAVE Stephan Panzerdivision Hitlerjugend volume 2 Maranes 2017 LOPEZ Oscar STEINKE Thomas TANNAHILL Ian Attaque silencieuse


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Ligne de Front n°72 (Caraktère, 2018)

Les Editions Caraktère propose ici un numéro de Ligne de Front particulièrement bien ficelé qui recèle une mine d’articles sur des sujets très peu étudiés voire inédits. De quoi largement pardonner un sommaire à nouveau exclusivement dédié à la Seconde Guerre mondiale… Mais très loin d’être germano-centré !

L’étude sur le Frontovik, le soldat soviétique, judicieusement sous-titré cet inconnu, permet de découvrir l’étonnante modernité de l’Armée Rouge : gilets de protection, sniping lourd, appareils individuels de vision infrarouge, fusils d’assaut. De quoi remettre en cause la vision de rusticité qui l’entoure encore aujourd’hui. Et comme le souligne l’éditorial, l’Armée Rouge était en avance sur son adversaire germanique dans le domaine du combat d’infanterie.

L’armée américaine est également bien présente dans les pages de ce numéro au travers de l’historique de la 3rd US Army de George PATTON et des parachutistes de l’US Marine Corps. La chevauchée de PATTON à travers la France à l’été 1944 et les combats en Lorraine à l’automne sont loin d’être parfaits. La réactivité et la flexibilité de la 3rd US Army en décembre 1944 face à la contre-offensive allemande des Ardennes permettent de doucher définitivement les espoirs allemands de renverser la situation militaire à l’Ouest et surtout de repousser les unités de la 7. Armee et de la 5. Panzer-Armee sur leurs lignes de départ. Les pertes américaines sont néanmoins conséquentes. Décembre 1944 et janvier 1945  sont les mois les plus coûteux en hommes et en matériels pour la 3rd US Army. Lire la suite…

Normandie 1944 Magazine n°26 (Heimdal, 2018)

24 février 2018 1 commentaire

Ce numéro de Normandie 1944 Magazine des Editions Heimdal contient deux évocations particulièrement fort des soldats morts au combat au Normandie à travers deux articles. Le premier, court de deux pages, part d’une tombe dans un cimetière militaire britannique à Sainte-Marie-du-Havre pour évoquer un soldat du No. 45 Royal Marines Commando qui disparaît quand la péniche dans laquelle il se trouve à l’aube du 6 juin 1944 est touchée par un canon antichar allemand positionné à La Brèche sur Sword Beach. Son corps dérive et n’est retrouvé que plusieurs jours plus tard près du Havre. Le second se penche les images pieuses allemandes imprimées en souvenir d’un soldat mort. Cette tradition germanique très ancrée au cours des guerres mondiales permet de donner un nom, un visage et une existence à ces hommes tombés dans les combats. L’article s’attarde plus particulièrement sur quelques exemples de soldats morts dans les combats dans le Cotentin face aux Américains. Les reproductions des images sont accompagnées des cartes des combats issues des historiques officiels américains et déjà publiés à de nombreuses reprises aux Editions Heimdal.

Dans le thème du travail de mémoire, il faut noter l’article présentant le parcours et les projet de l’association Odon-Côte 112.

La seconde partie de l’étude sur l’engagement des Sherman Crab au sein de la 79th Armoured Division lors de la bataille de Normandie à l’été 1944 couvre la conquête de la station radar allemande de Douvres-la-Délivrande, l’opération Epsom, l’opération Totalize, l’opération Tractable (pour laquelle est évoquée le bombardement par erreur des lignes de la 3rd Canadian Infantry Division) et pour finir l’opération Astonia et la conquête du Havre. Cette version spécialisée conçue par les Britanniques du M4 Medium Tank Sherman américain comprend un dispositif permettant de déclencher les mines positionnées devant le char grâce à un système de chaînes qui fouettent le sol en tournant autour d’un cylindre placé à l’horizontal. Le texte inspiré du récit d’un vétéran de l’unité fait découvrir la vie quotidienne des hommes plutôt que les combats proprement dits et montre que le quotidien des soldats alliés n’est pas de tout repos, même si moins miséreux que celle de leurs adversaires, en témoigne l’épisode du petit déjeuner partagé avec un jeune prisonnier allemand. La première partie est publiée dans Normandie 1944 Magazine n°24.

Le troisième article est également la seconde partie d’une étude consacrée à l’engagement du Hawker Typhoon en Normandie. Il revient notamment sur le bombardement du quartier-général du Panzergruppe West à La Caine le 10 juin 1944. L’opération met en oeuvre quatre squadrons de Hawker Typhoon et quatre squadron de North American B-25 Mitchell protégés par une escorte de quatre squadrons de Supermarine Spitfire. Lire la suite…

La guerre aérienne dans l’Eure, Le JG2 à Triqueville – Pont-Audemer (Ysec, 2018)

14 février 2018 Laisser un commentaire

Ysec 2018 CHION Thierry DUCLOS Daniel La guerre aerienne dans EureLa première partie de ce livre couvre la construction par l’armée française du terrain d’aviation de Triqueville en 1940 qui sera finalement utilisé par Allemands. La description de la réquisition par les autorités militaires, des premiers aménagements et de la mise en service du terrain est très intéressante et particulièrement originale. En fait, c’est passionnant… Parce que ce type de détail est si rarement évoqué dans la littérature spécialisé.

Vient ensuite le récit des différentes missions de bombardement et d’interdiction au-dessus du terrain. La Jagdgeschwader (JG) 2 quitte définitivement le terrain le 7 juillet 1943. Ce qui est frappant, ce sont les efforts alliés pour empêcher la Luftwaffe de se réinstaller dans le secteur et pour neutraliser les installations qui pourraient servir ultérieurement contre le Débarquement. Lire la suite…