Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Guerre Froide’

Trucks & Tanks Magazine n°69 (Caraktère, 2018)

19 septembre 2018 1 commentaire

Ce numéro de Trucks & Tanks Magazine des Editions Caraktère propose deux très bons articles sur des matériels post-1945 en plus des rubriques d’actualités. Celui sur l’AMX 30 Pluton est passionnant. Il fait replonger les lecteurs à la fin de la Guerre Froide et évoque la complexité du concept d’utilisation de ces armes nucléaires tactiques. Le deuxième article passe en revue les Land Rover militaires, véritables bêtes de somme de l’armée britannique sur tous les terrains où elle intervient. A découvrir !

L’étude sur le Panther Sperber est surtout l’occasion de détailler la recherche technique et doctrinale de l’armée allemande pour se doter d’appareils de visée nocturne infrarouge dans les airs et surtout sur terre. Loin d’être un simple constat des données techniques, l’article met en perspective les opportunités et les contraintes de ces innovations qui arrivent trop tard dans le conflit pour peser significativement mais qui ouvrent une nouvelle page dans l’approche du combat en permettant aux armées de s’affranchir des contraintes de la nuit. Une vraie référence documentaire sur le sujet et qui ne s’arrête pas seulement à l’équipement du Panzer V Ausf. G PantherLire la suite…

Publicités

Patton, la chevauchée héroïque (Tallandier, 2016)

5 août 2018 2 commentaires

En complément de plusieurs ouvrages consacrés à l’armée allemande (Afrikakorps, l’armée de Rommel, Invasion ! Le Débarquement vécu par les Allemands, L’armée d’Hitler), ou au Débarquement (Les divisions du Débarquement, Les opérations aéroportées du Débarquement), sans compter un nombre conséquent d’articles parus notamment dans le magazine 2e Guerre Mondiale, Benoît RONDEAU s’attaque avec brio aussi aux généraux emblématiques de la Seconde Guerre mondiale.

En témoigne ce Patton, avant de revenir à Rommel.

L’auteur puise dans les écrits de l’intéressé et de ses contemporains pour alimenter sur une base chronologique la trame de son livre. Son recul et surtout sa connaissance de certains théâtres d’opérations (Afrique du Nord, Normandie) lui permettent d’offrir un texte équilibré qui tient compte aussi de la perception de l’adversaire. Loin des récits politiquement corrects qui tendent à orienter les lecteurs avec des yeux contemporains, Benoît RONDEAU se garde de porter un jugement sur les opinions de George PATTON, bien qu’elles soient particulièrement bien tranchées et parfois sulfureuses. Elles font néanmoins partie intégrante du personnage dont il faut aussi savoir différencier les provocations des intimes convictions. Les actes traduisent plus le sentiment profond que les paroles qui relèvent parfois du théâtre. L’exemple de PATTON est à cet égard criant.

Car le sujet de cette biographie est à l’évidence un personnage. Bien plus complexe que ses propos crus peuvent laisser transparaître. Seule certitude, son ego est gigantesque. Contrairement à certains de ses contemporains et aux « grandes » individualités (réelles ou supposées) qui font partie intégrante de l’Humanité et de tout groupe humain (hier, aujourd’hui et demain), il ne s’en cache pas et l’assume pleinement. Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine n°68 (Caraktère, 2018)

Deux sujets de controverse occupent une place de choix dans ce numéro de Trucks & Tanks Magazine des Editions Caraktère. Le premier est l’utilité ou non du PzKpfw V Panther par rapport au PzKpfw IV. La conclusion est assez vite évidente, mais l’intérêt de l’article est de découvrir les différentes options étudiées pour muscler en protection et armement le PzKpfw IV. Nul besoin remettre en cause de tous les mythes même si rien acquis comme le montre nombre de sujets où la compréhension des choses a beaucoup évolué ces dernières décennies.

Le blindé de reconnaissance à huit roues SdKfz 234/2 Puma fait l’objet lui aussi d’une tentative de relecture. En fait l’article traite l’ensemble des versions du SdKfz 234 et non uniquement de cette version spécifique. Il est clair que la puissance de feu est limitée, ce qui est un handicap à un moment du conflit où la course aux monstres blindés atteint des sommets. L’engin est développé initialement pour les grandes distances nord-africaines ou soviétiques, mais son engagement se fait au final dans des espaces de combat bien plus restreints. La conclusion n’est pas si évidente que cela et il est un peu présomptueux d’afficher la remise en cause d’un blindé qualifié de mythique… En tout ca, le concept de reconnaissance blindée en force est novateur comme le montre près d’un siècle plus tard l’actualité du Combat Reconnaissance Vehicle CRV Boxer présenté en début de magazine. Lire la suite…

LOS ! n°38 (Caraktère, 2018)

C’est une sublime illustration de couverture qui illustre ce numéro de LOS !, le magazine de la guerre navale, aéronavale et sous-marine des Editions Caraktère. Fendant une eau d’un bleu turquoise sous un ciel mêlant ciel dégagée et nuages plus ou moins menaçants, l’Admiral Hipper est en effet, le dossier phare de ce numéro. Moins connu que les Bismarck et Tirpitz aux destins tragiques, l’Admiral Hipper n’en est pas moins symbolique des forces navales de surface de la Kriegsmarine du III. Reich au cours de la Seconde Guerre mondiale. Construit et lancé avant la guerre, il fait partie du plan Z destiné à doter l’Allemagne d’une flotte capable de s’opposer aux grandes puissances maritimes, programme qui ne sera jamais achevé car interrompu par le déclenchement de la guerre. Engagé lors de l’invasion de la Norvège (opération Weserübung), dans l’Atlantique lors des première velléités allemandes de porter le combat en surface contre les convois qui rallient la Grande-Bretagne, dans la Mer des Barents et lors de l’échec de l’opération Regenbogen, il est désarmé sur ordre d’Adolf HITLER qui, déçu des résultats obtenus, décide de désarmer sa flotte de haute mer… L’Admiral Hipper est dès lors cantonné à des missions d’entrainement ou de convoyage dans la Baltique mais ne participe plus à des opérations de combat. Bombardé lorsqu’il est en réparation à Kiel début avril 1945, il est ensuite sabordé. L’article qui lui est consacré comporte plusieurs profils couleurs en 3D donnant l’illusion aux lecteurs de se trouver à bord.

La fin de la flotte haute mer allemande ne laisse à la Kriegsmarine que les alternatives de la guerre sous-marine et côtière… Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine n°67 (Caraktère, 2018)

Opposant Panzer VI Ausf. E Tiger et JS-2, l’illustration de couverture de ce numéro de Trucks & Tanks pourrait laisser penser que le magazine historique et technique des engins et véhicules du XXème siècle des Editions Caraktère propose à nouveau un dossier sur les monstres blindés de la Seconde Guerre mondiale…

Il faut donc ouvrir et entrer dans ce numéro pour découvrir un comparatif bien plus subtile qui ne s’arrête pas tout à fait aux seuls chars (neuf sur dix quand même). Le classement lui-même réserve des surprises, puisque le facteur puissance de feu n’est pas le seul pris en compte, bien au contraire. L’adaptation de l’engin par rapport aux capacités industrielles du pays et le nombre d’engins produits sont des facteurs particulièrement importants. Ainsi, le T-34/76  et le M4 Medium Tank Sherman, symboles respectivement des forces blindées soviétiques et américaines tout au long de la guerre qui les opposent aux Allemands, sont sur le podium. Le Panzer V Panther allemand, considéré par beaucoup comme le meilleur char du conflit, complète ce dernier, mais sa complexité technique, sa fragilité et son coût ne lui permettent pas d’accéder à la plus haute marche dans une vision assurément stratégique. Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine n°65 (Caraktère, 2018)

28 décembre 2017 Laisser un commentaire

TNT 065Sans réel fil conducteur thématique, ce numéro de Trucks & Tanks Magazine des Editions Caraktère consacre majoritairement ses articles à des engins de la Seconde Guerre mondiale, mais n’oublie pas non plus l’après-guerre. Comme d’habitude, les brèves d’actualités offrent un éclairage contemporain. Ainsi, l’article sur les véhicules suicide utilisés par les Islamistes permet de saisir à la fois la tournure prise par les guerres asymétriques du XXIème siècle et surtout l’imagination sans cesse renouvelée des belligérants pour s’adapter à leurs adversaires de façon à leur causer le maximum de pertes. Tous les types de véhicules sont bons à être reconvertis en engins-suicide par l’Etat islamique : voiture de tourisme, van, camionnette, camion, semi-remorque, engins de chantier, etc. Comme le souligne la conclusion des six pages consacrées au sujet, ce concept est à la fois une adaptation tactique mais aussi une orientation stratégique sciemment voulue par rapport à un objectif à atteindre en tenant compte du rapport de force et des moyens à disposition.

Le premier des articles consacrés à des engins de la Seconde Guerre mondiale se penche sur les Panzer de propagande, projets ou engins réels destinés à tromper l’ennemi. Il y a bien entendu le char à tourelles multiples Neubaufahrzeug qui est engagé au combat lors de l’opération Weserübung et l’invasion de la Norvège. Les projets de Panzer IX et de Panzer X présentés dans la revue de propagande Signal début 1944 sont à la fois purement spéculatifs mais suffisamment réalistes pour donner une impression de vrai auprès d’un large public pas forcément au fait des technologies militaires de l’époque et des contraintes tant logistiques que d’engagement… Lire la suite…

Ligne de Front n°60 (Caraktère, 2016)

23 mars 2016 1 commentaire

Ligne de Front 060

La Guerre Froide reste un monument encore peu exploré par la littérature spécialisée. C’est donc une brillante introduction sur cette fausse guerre que nous propose ce numéro de Ligne de Front en évoquant les plans d’invasion de l’Ouest par le Pacte de Varsovie. Héritier direct de la Seconde Guerre mondiale, l’affrontement Est/Ouest oppose des armées encore conventionnelles dont les doctrines et les matériels reposent sur les acquis de 1945 (voir aussi les évolutions du char IS dans Trucks & Tanks Magazine hors-série n°22). Lire la suite…