Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Panzer VI Ausf. B Königstiger’

Normandie 1944 Magazine n°14 (Heimdal, 2015)

8 septembre 2018 Laisser un commentaire

L’histoire militaire ne peut se résumer aux seuls combats et ne peut faire fi ni de l’avant, ni de l’après. Ce numéro de Normandie 1944 Magazine illustre parfaitement l’étendue du spectre éditorial que doit proposer aux lecteurs les revues spécialisées.

La Seconde Guerre mondiale a vu beaucoup d’innovations technologiques et doctrinales. Mais le progrès ne s’est pas limité en ces seuls domaines. En témoigne l’article sur l’enjeu de la logistique permettant aux services des santé alliés de transfuser les blessés. La médecine de guerre se modernise, se complexifie. Elle prend une importance de plus en plus importante dans les armées occidentales. La Seconde Guerre mondiale annonce ainsi les conflits contemporains où une attention de plus en plus grande est portée en amont à la préparation physique et psychologique des militaires en complément des seuls rudiments purement militaires ainsi que la médecine de guerre cherchant de plus en plus à sauver et à réparer. La logique du zéro mort dans ses propres rangs est encore loin, mais la volonté de limiter les pertes définitives est déjà présente chez les Alliés.

Inaugurant une série de trois articles sur la destinée des matériels laissés sur le champ de bataille (cf. Normandie 1944 Magazine n°15 et Normandie 1944 Magazine n°16), ce numéro s’intéresse plus particulièrement au dépôt établi à Saint-Lambert-sur-Dives après les combats. Regroupant nombre d’épaves entassées dans la poche de Falaise-Trun-Chambois quand la 7. Armee s’échappe des pinces alliées, il contient un véritable bestiaires des matériels roulants, blindés et d’artillerie allemands engagées à l’époque. A noter une très belle carte des engins entassés surimprimée sur une vue aérienne, le tout sur deux pages. Lire la suite…

Publicités

Batailles & Blindés hors-série n°16 (Caraktère, 2011)

15 juillet 2018 2 commentaires

Cherchant à compenser son infériorité tant sur le plan humain que matériel, le III. Reich est à la recherche de la supériorité technologique dès 1942.

Le Panzer VI Ausf. E Tiger a été conçu en urgence en s’appuyant sur un ancien projet pourtant délaissé. Son successeur, le Panzer VI Ausf. B Königstiger est l’un des engins les plus puissants mis en oeuvre au cours de la Seconde Guerre mondiale [en-dehors de quelques projets qui ne voient jamais opérationnellement le jour faute de temps ou tout simplement par impossibilité technique et industrielle – cf. Batailles & Blindés n°83 (Caraktère, 2018), Trucks & Tanks Magazine n°55 (Caraktère, 2016), Trucks & Tanks Magazine hors-série n°25 (Caraktère, 2017)].

Le Panzerjäger VI Ferdinand / Elefant, le Jagdpanzer VI Jagdtiger ou le Jagdpanzer V Jagdpanther sont aussi des engins spécifiques destinés à être engagés dans des unités autonomes en appui des grandes autres unités plus classiques. Lire la suite…

Batailles & Blindés hors-série n°14 (Caraktère, 2010)

15 juillet 2018 2 commentaires

Quelques chars marquent l’histoire de l’arme blindée. Le Renault FT 17 est sans conteste le premier à avoir été produit en masse. Le T-34 est le premier à proposer un équilibre idéal entre puissance, protection, mobilité avec des formes modernes. Le Panzer VI Ausf. E Tiger est le premier char lourd opérationnel. Comme les deux autres, il marque de son empreinte les combats malgré un nombre d’engins produits relativement peu élevé.

Issu d’un projet remisé au placard, développé en un temps relativement bref, il gagne de suite une supériorité sur ses adversaires. Conservant la bonne ergonomie des Panzer III et Panzer IV, il franchit plus qu’un cap en termes de protection et de puissance de feu à tel point qu’il redonne immédiatement la supériorité technique aux Allemands en URSS là où il intervient.

Le Front de l’Est est taillé pour lui avec ses grands espaces. En 1943 et jusqu’en milieu d’année 1944, il règne en maître. Plusieurs as se distinguent à son bord. Contrairement à la légende fabriquée par la propagande soviétique, le Panzer VI Ausf. E Tiger s’en sort très bien à Koursk et provoque de véritables saignées dans les rangs adverses [cf. Koursk, 1943 (Perrin, 2018), mais aussi Batailles & Blindés hors-série n°20 (Caraktère, 2012) et Batailles & Blindés n°34 (Caraktère, 2017)]. Seul problème, et non des moindres, les capacités industrielles du III. Reich ne sont pas suffisantes pour en faire un char de masse et son emploi reste cantonné dans des secteurs bien précis, engagé dans des unités autonomes.  Lire la suite…

Batailles & Blindés hors-série n°37 (Caraktère, 2018)

7 juillet 2018 1 commentaire

Dans un nouveau numéro consacré aux as de la Panzerwaffe et de la Sturmartillerie, les Editions Caraktère replongent avec ce hors-série de Batailles & Blindés sur l’un de leur sujets de prédilection : les as de la Seconde Guerre mondiale.

Sur terre, sur mer ou dans les airs, l’as magnifie l’engagement personnel, la réussite dans le domaine guerrier. Les peuples ont besoin de de s’identifier à ces héros, quel que soit le camp auxquels ils appartiennent. En temps de paix, ce sont les gladiateurs ou les sportifs de haut niveau qui jouent ce rôle. Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine n°67 (Caraktère, 2018)

Opposant Panzer VI Ausf. E Tiger et JS-2, l’illustration de couverture de ce numéro de Trucks & Tanks pourrait laisser penser que le magazine historique et technique des engins et véhicules du XXème siècle des Editions Caraktère propose à nouveau un dossier sur les monstres blindés de la Seconde Guerre mondiale…

Il faut donc ouvrir et entrer dans ce numéro pour découvrir un comparatif bien plus subtile qui ne s’arrête pas tout à fait aux seuls chars (neuf sur dix quand même). Le classement lui-même réserve des surprises, puisque le facteur puissance de feu n’est pas le seul pris en compte, bien au contraire. L’adaptation de l’engin par rapport aux capacités industrielles du pays et le nombre d’engins produits sont des facteurs particulièrement importants. Ainsi, le T-34/76  et le M4 Medium Tank Sherman, symboles respectivement des forces blindées soviétiques et américaines tout au long de la guerre qui les opposent aux Allemands, sont sur le podium. Le Panzer V Panther allemand, considéré par beaucoup comme le meilleur char du conflit, complète ce dernier, mais sa complexité technique, sa fragilité et son coût ne lui permettent pas d’accéder à la plus haute marche dans une vision assurément stratégique. Lire la suite…

Les Panzers en Normandie (Heimdal, 1978)

3 février 2018 1 commentaire

Ce livre est la bible de toute une génération de passionnés de la Seconde Guerre mondiale, de la bataille de Normandie et des chars allemands. Après la présentation de la composition type 1944 du régiment blindé allemand de 1944 (mais il y a loin entre la théorie et la réalité), cet ouvrage présente un résumé succinct des différents matériels engagés (Panzer IV, Panzer V Panther, Panzer VI Ausf. E Tiger, Panzer VI Ausf. B Königstiger (mais aussi Panzer III, Panzer 35S(f), Panzer 35R(f), Panzer 39H(f), Borgward B-IV), les canons d’assaut (StuG III Ausf. G), les engins de défense antiaérienne (SdKfz 10/5, SdKfz 7/1, Flakpanzer 38(t), Flakpanzer IV Möbelwagen, Flakpanzer IV Wirbelwind, Flakpanzer IV Ostwind), les engins  de dépannage (Bergepanzer III, Bergepanzer V Bergepanther, SdKfz 9/1) et le SdKfz 251. Suit ensuite une partie intéressante sur les tankistes et leurs uniformes avec quelques belles planches d’uniformes.

La moitié des pages est consacrée à la description de chacune des unité de chars (régiments ou bataillons) lancées dans la bataille face aux Alliés. Lire la suite…

Ligne de Front n°71 (Caraktère, 2018)

27 décembre 2017 Laisser un commentaire

Ligne de Front 071Totalement consacré à la Seconde Guerre mondiale, et particulièrement germano-centré, ce numéro recèle cependant une pépite.. En effet, presqu’en clôture du n°71 du magazine Ligne de Front des Editions Caraktère, le lecteur découvre un dossier sur les fusiliers-marins soviétiques qui évoque l’étendue des actions menées par ces unités (Odessa, Sebastopol, Kertch, Taman, Kouban, Crimée, Sakaline, Kouriles) et leur développement sous l’impulsion notamment de deux hommes : Ilya Grigorievitch STARINOV et Viktor Nikolaïevitch LEONOV. Ils sont à l’origine des quelques plus belles opérations spéciales soviétiques au cours de la guerre. La légende Spetsnaz est née.

Pourtant la couverture ultra classique faisant sa une sur Panzer et bocage normand ne le laissait pas présager, toute focalisée sur le dossier consacré à l’engagement des chars allemands en Normandie face aux Alliés. Ce dernier mérite cependant le détour, même s’il n’apporte pas grand chose de neuf. La synthèse est en effet solidement charpentée. Lire la suite…