Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Nicolas PONTIC’

2e Guerre Mondiale n°78 (Mars & Clio, 2018)

Le sommaire de ce numéro de 2e Guerre Mondiale met à l’honneur l’engagement des blindés des différents belligérants de la Seconde Guerre mondiale dans les tous derniers mois de la guerre.

A l’Est, ce sont les combats de Courlande et de Berlin qui sont décrits. Les premiers mettent en avant le rôle de pompier du front su III. SS-Panzer-Korps qui participe aux quatre premières batailles pour défendre cet îlot allemand isolé en Lettonie avant d’être évacué par la mer. Ce transfert par la Baltique est d’ailleurs une prouesse car les unités sélectionnées conservent leur cohésion et peuvent rapidement reprendre le combat. La bataille de Berlin voit quant à elle l’engagement massif de blindés par l’Armée Rouge pour compenser son manque d’infanterie. C’est d’ailleurs le mérite de cette étude de souligner l’état des vainqueurs qui sortent quand même particulièrement usés de quatre années de guerre avec le III. Reich et des pertes abyssales qu’ils ont subi. Paradoxalement, la défense allemande s’appuient sur des fantassins qui n’ont à disposition que quelques armes individuelles, dont certaines très performantes au contraire des Soviétiques qui compensent leur manque d’hommes par du matériel (chars et artillerie) et des troupes spécialisée (génie). C’est dire combien les combats des derniers mois ont été douloureux aussi pour les Soviétiques et que les Allemands se sont défendus avec acharnement. A noter également un réflexion judicieuse sur la configuration de l’agglomération berlinoise fragmentée par une multitude de coupures humides.

A l’Ouest, ce numéro propose une très intéressante analyse comparative de trois opérations en Normandie : Cobra pour les Américains, Bluecoat pour les Britanniques et Lüttich pour les Allemands. Lire la suite…

Publicités

2e Guerre Mondiale n°70 (Mars & Clio, 2017)

15 mars 2017 2 commentaires

2GM 070L’article à propos d’un vétéran français de la bataille de Monte Cassino est intéressant à plus d’un titre. Tout d’abord, le récit s’ouvre avec le chemin suivi par Bernard BLIN pour prolonger la lutte et laver l’affront de la défaite de 1940. A l’époque, rejoindre la Grande-Bretagne n’est pas le parcours obligé. Il s’engage dans l’Armée d’Armistice et rejoint l’Afrique du Nord après avoir passé la Ligne de Démarcation. L’opération « Torch » et les combats qui s’en suivent contre les Américains sont un choc et symbolisent bien les faux-semblants de cette période. C’est ensuite la transformation en « Français Libres » et le rééquipement avec du matériel américain. Le récit de la campagne d’Italie et de la Libération de la France de la Provence à Colmar est moins fouillé. Les photos issues de sa collection privée valent le détour même si la qualité peut être assez médiocre. Lire la suite…

2e Guerre Mondiale n°69 (Mars & Clio, 2017)

16 janvier 2017 2 commentaires

2gm-069Continuant son petit bonhomme de chemin au milieu de la presse spécialisée et des poids lourds du secteur, 2e Guerre Mondiale propose tous les deux mois un cocktail d’articles bien ficelés et synthétiques, généralistes mais offrant des pistes intéressantes d’approfondissement. En témoigne ce numéro agrémenté de quelques superbes profils couleurs tirés en pleines pages. Lire la suite…

2e Guerre Mondiale n°64 (Mars & Clio, 2016)

6 mars 2016 1 commentaire

2GM 064

Ce numéro s’article autour de quatre numéros principaux, qui à l’exception d’un seul se concentrent sur l’armée allemande. A noter quelques beaux profils couleurs de sous-marins allemands (U-Boot) en format A4. Lire la suite…

Champs de bataille thématique n°41 (Conflits & Stratégie, 2015)

11 janvier 2016 Laisser un commentaire

Champs de bataille HS 041

Le théâtre des opérations est tel que de très nombreuses facettes de la Seconde Guerre mondiale ne sont pas connu du grand public. C’est particulièrement le cas de ce numéro thématique du magazine Champs de bataille qui s’intéresse aux combats dans les pays baltes lors de l’effondrement du « Front de l’Est » à l’été 1944. Pour de nombreux amateurs du conflit, la guerre à l’Est au moment où se déroule le Débarquement en Normandie se résume à l’opération Bagration face au Heeresgruppe Mitte (Groupe d’armées « Centre ») et à quelques poches allemandes comme celle Korsun / Tscherkassy par exemple. En se concentrant sur les combats en Estonie puis en Courlande, ce numéro prouve à quel point l’armée allemande à l’Est passe à ce moment-là tout près de l’anéantissement, sachant qu’au sud du front, la situation est également dramatique. Lire la suite…

2e Guerre Mondiale continue sa mue avec le n°61

22 septembre 2015 1 commentaire

2GM 061

2e Guerre Mondiale poursuit son chemin au milieu de la presse spécialisée sur la période 1939/1945. Le n°61 inaugure une maquette revue et modernisée qui conserve et met en valeur l’héritage issu des précédents numéros. Comme le souligne l’éditorial de Nicolas PONTIC, son Rédacteur en chef, le positionnement de ce magazine diffère un peu des autres en ne se contentant pas seulement du seul aspect narratif de ses textes, mais en proposant aux lecteurs des analyses et des pistes de réflexion, tant sur les faits eux-mêmes que sur la façon de les aborder. Bref, ce n’est pas du copier/coller d’internet.

Les photos restent très classiques et souvent déjà largement connues. Quelques profils couleurs imprimées sur des pleines pages A4 complètent utilement les articles sans cependant remplir inutilement de l’espace éditorial. La maquette renouvelée, sans apporter de révolution, bonifie l’ensemble. Le cocktail est donc un subtil équilibre qui recherche le sérieux du fond, le plaisir de la forme sur des sujets ultra connus mais revisités ou des aspects du conflit plus confidentiels pour le grand public. Le rythme de parution demeure bimensuel et des numéros hors-série complètent les six publications annuelles.

=> Acheter des numéros de 2e Guerre Mondiale

=> Lire l’interview de Nicolas PONTIC


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

2e Guerre Mondiale n°54 (Mars & Clio Editions, juin / juillet 2014)

14 juin 2014 1 commentaire

revue_2gm_054**** Excellent / *** Très bien / ** Bien / * Moyen / x A éviter

Avec ce numéro, 2e Guerre Mondiale ouvre une nouvelle page de sa vie éditoriale puisque l’édition de la revue est reprise par Nicolas PONTIC son rédacteur en chef suite aux difficultés économique des Editions Astrolabe. Pour l’occasion, une nouvelle maison d’éditions a été mise sur pied : Mars & Clio Editions Il n’y a pas encore de changement dans le format et le contenu. Le lecteur non averti ne se rendra pas compte de ce changement avec ce numéro. En tout cas, bon courage à l’équipe et surtout tous nos vœux de succès éditorial et économique malgré une offre pléthorique de titres où le meilleur côtoie le pire, un noyau de lecteurs en baisse (espérons que les commémorations du 70ème anniversaire du Débarquement en Normandie apporteront de nouveaux passionnés) et des budgets loisirs / culture directement impactés par la lancinante morosité économique et le matraquage fiscal.

La plus grande partie du numéro est consacrée à une analyse de la situation stratégique du III. Reich de 1939 et 1945 et comment son outil militaire se transforme.

Ce qui marque le plus, c’est que la dimension mondiale n’est véritablement valable que pour les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Pour les autres belligérants (Italie, Japon, URSS), la guerre est essentiellement « régionale » au sens anglo-saxon du terme. Le champ de bataille du III. Reich c’est l’Europe (ou l’Asie et la Pacifique pour le pays du Soleil Levant) malgré quelques escapades en Afrique du Nord et sur les océans.

Le morceau de trop va être l’URSS envahie en juin 1941. L’échec de l’opération Barbarossa aux portes de Leningrad, Moscou et Rostov-sur-le-Don signe la fin de l’espoir d’une guerre relativement courte et victorieuse. Stalingrad annonce la défaite et modifie radicalement la situation stratégique. Le Reich ne combat plus pour vaincre mais pour ne pas perdre.

L’implication des Etats-Unis rend possible le retour de la Grande-Bretagne sur le continent européens. La défaite de l’Axe en Afrique du Nord et les débarquements en Sicile et en Italie ne sont rendus possible que grâce au support de l’Amérique.

A partir du Débarquement en Normandie et suite aux défaites majeures sur le Front de l’Est à l’été 1944, le III. Reich n’a plus d’espoir de résister et d’accrocher un match nul. La défaite devient inéluctable et les derniers sursauts de résistance, aussi étonnants qu’imprévus, ne sont que des illusions. De toute façon, la course à l’atome remportée par les Etats-Unis aurait signé le glas du Reich qui n’a pas compris le changement des équilibres stratégiques et militaires qu’entrainait l’arme atomique.

L’intérêt de ce dossier stratégique est de mettre en parallèle des perspectives pas uniquement germano-centrées et de proposer de nombreux tableaux comparatifs (effectifs mobilisés, divisions disponibles, production, etc.).

Particulièrement original, l’article sur les combats aériens au-dessus du Kouban au cours du premier semestre 1943 nous fait découvrir une facette assez peu connu du front germano-soviétique et permet d’analyser également la métamorphose des forces aériennes de l’URSS qui ont parcouru bien du chemin depuis leur quasi-disparition des cieux en juin 1941.

L’anniversaire du Débarquement en Normandie est l’occasion d’une étude assez succincte sur les chars américains dans les premières vagues d’assaut. Le contraste est saisissant entre la facilité d’Utah Beach et le naufrage à Omaha Beach.

Enfin, la dernière étude se penche sur la libération de la Corse en 1943, épisode assez peu connu mais dans lequel s’esquissent les enjeux franco-français de l’été 1944 entre résistants, armée française libre, gaullistes et velléités américaines de s’immiscer dans la politique nationale…

=> Sommaire détaillé


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !