Kampfgruppe Peiper 1944

Pour atteindre le plus rapidement possible la Meuse et réaliser une percée décisive dans les lignes américaines lors de la contre-offensive des Ardennes en décembre 1944, la 1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler adopte une organisation s’articulant sur quatre groupes de combat (Kampfgruppen) ayant chacun une mission et un itinéraire précis. Le plus puissant d’entre eux est le Kampfgruppe Peiper du nom du commandant du SS-Panzer-Regiment 1, Joachim PEIPER. Il bénéficie du support des Panzer VI Ausf. B Königstiger de la schwere SS-Panzer-Abteilung 501.

Malgré sa puissance, le Kampfgruppe échoue dans sa mission malgré quelques succès initiaux. Son échec est l’un des symbole de la bataille des Ardennes et de l’impossibilité des Allemands a renverser le sort des armes à l’Ouest.

Bibliographie :

Stephan CAZENAVE, L’engagement de la Kampfgruppe Peiper du 11 au 24 décembre 1944 vu par son ancien Kommandeur, in 39/45 Magazine n°284 (Heimdal, 2010) : article de dix pages sur la capture de Joachim PEIPER par les Américains après sa fuite hors d’Autriche et traduction de son interrogatoire concernant les opérations de la Kampfgruppe Peiper dans les Ardennes avec des détails sur la préparation, l’incident du pont détruit entre Scheid et Losheim, la percée de Lanzerath et de Honsfeld, le changement d’itinéraire de Bullange, les combats pour la traversée de Stavelot, l’importance de Trois-Ponts dans l’impossibilité d’atteindre la Meuse, la prise de Stoumont, la fin du détachement à La Gleize – Photos, carte, profils couleurs.

François de LANNOY, La 3rd Armored Division (2ème partie), dans la bataille des Ardennes, in 39/45 Magazine n°295 (Heimdal, 2011) : article de douze pages sur l’engagement de la 3rd US Armored Division lors de la bataille des Ardennes où elle contribue à l’isolement de la Kampfgruppe Peiper et à entraver l’avance allemande en direction de la Baraque de Fraiture, de Hotton et de Manhay durant laquelle sa Task Force Hogan doit abandonner son matériel à Marconay avant de participer à la contre-attaque alliée qui aboutit à la poche de Houffalize – Photos, profils couleurs, cartes.

Hugues WENKIN, La Kampfgruppe Peiper perce à Stavelot !, in 39/45 Magazine n°348 (Heimdal, 2018) : article de dix-huit pages sur la prise de Stavelot par la Kampfgruppe Peiper le 18 décembre 1944, après la prise de Ligneuville la veille, détaillant l’attaque allemande et le rôle tenu par le 291st US Engineer Combat Battalion, le 526th US Armored Infantry Battalion, le 825th US Tank Destroyer Battalion, puis la reprise de la ville par la 30th US Infantry Division épaulée par le 823rd Tank Destroyer Battalion en fin de journée puis le dynamitage du pont le 19 décembre 1944 – Photos.

Boutique :

   Caraktere_2015_WENKIN_Hugues_DUJARDIN_Christian_Stavelot_La_Gleize

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

%d blogueurs aiment cette page :