Publicités

Kampfgruppe Peiper 1944

Pour atteindre le plus rapidement possible la Meuse et réaliser une percée décisive dans les lignes américaines lors de la contre-offensive des Ardennes en décembre 1944, la 1. SS-Panzer-Division Leibstandarte SS Adolf Hitler adopte une organisation s’articulant sur quatre groupes de combat (Kampfgruppen) ayant chacun une mission et un itinéraire précis. Le plus puissant d’entre eux est le Kampfgruppe Peiper du nom du commandant du SS-Panzer-Regiment 1, Joachim PEIPER. Il bénéficie du support des Panzer VI Ausf. B Königstiger de la schwere SS-Panzer-Abteilung 501.

Malgré sa puissance, le Kampfgruppe échoue dans sa mission malgré quelques succès initiaux. Son échec est l’un des symbole de la bataille des Ardennes et de l’impossibilité des Allemands a renverser le sort des armes à l’Ouest.

Contexte :

Pressé de toutes parts, le III. Reich se retrouve fin 1944 acculé. Tous les territoires conquis a début de la Seconde Guerre mondiale ont été perdus, des millions d’hommes mis hors de combat, les villes et les industries sont ravagées par les bombardements aériens alliés. Malgré la mise en oeuvre de nouvelles technologies, la victoire parait inaccessible. Pourtant, les Allemands sous l’impulsion d’Adolf HITLER ne s’avouent pas vaincus et cherchent à fracturer le front allié en leur imposant un revers militaire majeur. La décision est recherchée à l’Ouest face aux Américains et aux Britanniques qui semblent moralement plus fragiles. C’est l’opération Wacht am Rhein puis Herbstnebel. L’objectif est atteindre Anvers après avoir traversé les Ardennes et la Meuse afin d’encercler les troupes alliées aventurées en Hollande. Pour avoir une chance de réussir, ce plan nécessite d’écraser les premières lignes américaines dans les toutes premières heures de l’offensive et de sortir des Ardennes avant que les Alliés n’aient pu amener des renforts…

Tactique

Unités engagées :

 

Chronologie :

9 novembre 1944 : La 1. SS-Panzer-Division  Leibstandarte SS Adolf Hitler quitte la région d’Osnabrück où elle était en cours de reconstitution après la bataille de Normandie et la retraite à travers la France. Elle stationne à l’Ouest de Cologne (Köln).

13 décembre 1944 : Le 1. SS-Panzer-Korps diffuse ses ordres de rassemblement  à ses unités pour l’offensive à venir. Le Kampfgruppe Peiper prend la route le soir, les mouvements se faisant de nuit.

 

Dénouement, répercussions et conséquences :

 

Jeux d’Histoire :

 

Bibliographie :

 

Boutique :

 

Crédits photos :

Les visuels présentés appartiennent à leurs éditeurs respectifs. Le logo type de schéma tactique est utilisé dans les premiers numéros de 39/45 Magazine pour codifier les articles relatifs à des batailles.


www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :