Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Loïc BECKER’

Trucks & Tanks Magazine n°73 (Caraktère, 2019)

TnT 073Après les rubriques d’actualités et les recensions, ce numéro de Trucks & Tanks s’ouvre sur portrait d’Aleksandra SUMUSENKO, as des chars soviétiques qui disparaît tragiquement dans un accident. Pour l’occasion, la rubrique « des tanks et des hommes » se transforme en « des tanks et des femmes »… L’étude qui suit concerne le FCM 36. Ses lignes modernes au blindage incliné et sa motorisation diesel montrent encore une fois que l’armée française de 1940 n’est pas totalement dépassée. Certains concepts sont novateurs.  Mais il manque la doctrine d’ensemble et surtout le point fort de l’armée française, l’infanterie, est finalement le maillon faible (cf. Ligne de Front n°79). Lire la suite…

Publicités

Ligne de Front n°79 (Caraktère, 2019)

21 avril 2019 2 commentaires

Voilà un numéro qui regorge de nombreuses très bonnes surprises ! Et les plus intéressantes ne sont pas celles qui font la couverture, même si l’article sur l’embuscade de Poteau dans les Ardennes décrit parfaitement le contexte, les combats et l’exploitation iconographique faite par la propagande allemande.

Sous le titre « l’infanterie française a-t-elle fait son devoir », c’est toute une évaluation de la défaite de 1940 qui est quelque peu remise en cause. Dans l’imaginaire populaire (et des passionnés), l’armée française perd car elle n’a, certes pas la bonne stratégie, mais surtout parce qu’elle a été incapable d’exploiter à temps le potentiel de l’arme blindée. Et si finalement, ce n’était pas plutôt la carence de son infanterie qui est la principale responsable ? Bien entendu, ce ne sont pas les fantassins eux-mêmes qui doivent porter le poids de la défaite, mais cette arme représente depuis la Première Guerre mondiale l’alpha et l’oméga des troupes terrestres françaises autour de laquelle gravitent toutes les autres armes, encore en 1940. A lire absolument et à compléter par les GBM125, 126 et 127 sur les errements de l’évolution de l’armement du fantassin. Lire la suite…

Batailles & Blindés n°90 (Caraktère, 2019)

28 mars 2019 1 commentaire

France 1941 ? Le dossier principal de ce numéro de Batailles & Blindés propose une originale étude uchronique sur les divisions cuirassées françaises si l’offensive allemande se déroule douze mois après mai 1940. Même si l’exercice est purement virtuel, il permet de comprendre quels développements sont imaginés quand l’Armistice est signée : B1 ter, Renault R40, Somua S40, Somua SAu 40, Lorraine 38L VBCP, AM 40 Panhard 201. De quoi ébranler l’image caricaturale d’une armée française inerte et sans vision. Et rétablir un peu l’honneur des hommes, des ingénieurs et des ouvriers qui l’ont servi. En tout cas, ça change de la Wehrmacht 46, des projets de Panzer et des armes miracles du III. Reich à la fin de la Seconde Guerre mondiale ! Lire la suite…

Batailles & Blindés n°89 (Caraktère, 2019)

Qu’il est passionnant ce numéro de Batailles & Blindés ! Histoire d’insister quelque peu sur l’intérêt de réellement élargir la ligne éditoriale hors de la Seconde Guerre mondiale, l’article sur la prise de Bassora par la Britannique en 2003 décrit un affrontement blindés contre blindés (Challenger 2 contre T-55) dans un contexte moderne, qui possède néanmoins nombre de similitudes avec les engagements de la période 1939/1945.

Mis à part les brèves d’actualités, le reste du sommaire se concentre donc sur la Seconde Guerre mondiale et montre qu’il reste encore énormément à écrire sur ce conflit et ses nombreux théâtres d’opérations. Le champ est large entre un rapide retour sur la possibilité d’une contre-attaque française entre le 20 et 24 mai 1940 pour couper les pointes blindées allemandes (rédigé par Erik BARBANSON auteur d’un historique sur les 2ème et 3ème DLM – cf. tome 1 et tome 2), le succès américain de l’opération Cobra qui décide de la bataille de Normandie et plus largement de la Libération de la France et de la Belgique, la réduction du triangle de la Roer début 1945 ou encore la tentative avortée de détruire les forces soviétiques sur l’Oder par une tenaille imaginée par Heinz GUDERIAN en février 1945 afin de temporiser le futur assaut sur Berlin. Bref, c’est du dense et ce n’est pas encore fini ! Lire la suite…

Ligne de Front n°78 (Caraktère, 2019)

15 février 2019 Laisser un commentaire

En plus de la grande qualité du sommaire de ce numéro de Ligne de Front, les premières pages d’actualités et de recensions méritent aussi une attention particulière. Deux musées de blindés retiennent l’attention : Saumur bien entendu (avec un descriptif de quelques lignes de chacune des salles) mais aussi l’inattendu de Padikovo en Russie avec une histoire étonnante d’un T-34/85 vétéran de la prise de Belgrade en 1945, transformé en monument et qui reprend du service en Yougoslavie en 1991 avant de trouver une place dans ce musée. Les quatre pages de recensions révèlent plusieurs pépites dont certaines sont aussi analysés sur ce site (Tous les Renault militaires, les camions, Tous les Laffly militaires, Les 2e et 3e Divisions Légères Mécaniques tome 2).

Les deux premiers articles révèlent un aspect peu connu de la France sous l’Occupation avec une Gestapo « française » et la Brigade Nord-Africaine engagée contre la Résistance au premier semestre 1944. Effroi, cruauté, crapules… Un cocktail explosif dont l’examen a le mérite de soulever légèrement un voile sur cet période française toujours aussi peu étudiée et par conséquent peu connue – fort heureusement, l’armée française et les combats de mai/juin 1940 font l’objet depuis le début des années 2000 d’un effort éditorial conséquent ! Lire la suite…

Ligne de Front n°77 (Caraktère, 2019)

8 janvier 2019 2 commentaires

Le numéro s’ouvre sur un reportage photographique à propos de Poissy en uniformes 2018 qui valorise le travail des passionnés qui s’investissent dans la reconstitution. Suivent quatre pages de recensions proposant de très intéressantes pistes de lecture.

Trois batailles constituent le gros du numéro. La libération de la Corse à l’automne 1943, assez peu connue, mérite pourtant le détour. Les combats sont presque anecdotiques. Pour les deux camps, la complexité de la situation vient beaucoup plus des aspects politiques (lutte DE GAULLE / GIRAUD, imbroglio germano-italien). Un grand flou règne et les deux camps s’en tirent finalement assez bien. Ceux qui veulent en savoir plus sur l’aspect des fortifications militaires peuvent se reporter sur le très beau livre qui leur est consacré chez Klopp. Lire la suite…

Ligne de Front hors-série n°35 (Caraktère, 2018)

Les guerres, comme toutes situations exceptionnelles, mettent en valeur des individus qui se révèlent en faisant étalage d’un don (les as par exemple), d’abnégation, de courage… et parfois d’inconscience. Certes, tout est fait pour canaliser les soldats : discipline, acquisition de réflexes par l’entraînement, cohésion. Le collectif est là pour permettre aux hommes de dépasser la peur de mourir et de rentrer dans un état second où sa propre existence passe au second plan. Quand les barrières psychologiques s’effritent, l’effondrement moral n’est pas loin. Les mécanismes du jeu de simulation tactique Squad Leader (et bien entendu Advanced Squad Leader) reposent sur la capacités des groupes de combat à dominer leurs émotions pour affronter l’adversaire, et donc de risquer leur vie, avec l’influence positive ou négative, de ses chefs. Certains peuvent entrer dans un état second et devenir des « Berserkers » capables de réaliser des exploits car n’ayant plus peur de rien tout en concentrant leur énergie sur le combat.

Pour comprendre, il faut lire par exemple Sous le feu, la mort comme hypothèse de travail, ou comment des hommes ordinaires peuvent faire des choses extraordinaires de Michel GOYA. Lire la suite…