Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Pacifique 1941/1945’

Ligne de Front n°76 (Caraktère, 2018)

17 octobre 2018 1 commentaire

Deux très beaux projets contemporains ouvrent ce numéro de Ligne de Front qui met en avant le travail de passionnés pour faire vivre l’Histoire et le souvenir. En redonnant vie à quelques reliques de la Seconde Guerre mondiale à l’image de ces Canadiens qui restaurent le Flakpanzer IV Wirbelwind du Base Borden Military Museum ou qui reconstituent les ambiance d’époque tels ces figurants à Belfort. De quoi commencer avec envie ce numéro particulièrement éclectique.

Stephan CAZENAVE (cf. Hitlerjugend volume 1.1 et volume 2) partage quelques uns des témoignages accumulés au fils des ans quand les vétérans étaient encore en vie et disponibles. Il s’agit ici des premiers pas de jeunes enrôlés dans ce qui va devenir la 12. SS-Panzer-Division. Ces récits donnent aussi de la consistance aux conditions de l’époque et permettent de comprendre ce qui se passait, loin de la réécriture de l’Histoire avec des yeux contemporains. Les méthodes de recrutement sont quelque peu incisives et les motivations très variées. A chacun de se faire son propre avis.

S’en suit un article très intéressant sur la protection d’Adolf HITLER avant et après son accession au pouvoir. La Leibstandarte SS n’en est que la partie émergée. Le schéma qui explique la filiation des unités impliquées aide d’ailleurs bien à la compréhension. Paradoxalement, plusieurs failles existent dans la sécurité et l’article liste les principales tentatives d’assassinat venant de l’intérieur et de l’extérieur. Aidé aussi par la chance, il échappera à toutes les conspirations, et seules la défaite militaire concrétisée par la chute de Berlin entraîne sa fin. Berlin justement où ce numéro se penche aussi plus particulièrement sur les combats pour le Reichstag qui ne sont pas les plus connus, exception faite de la célèbre photo de propagande soviétique montrant un soldat hissant acrobatiquement le drapeau de l’URSS sur le toit. Lire la suite…

Publicités

Infographie de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2018)

14 octobre 2018 1 commentaire

Une recension du Figaro titrait avantageusement : la Seconde Guerre mondiale comme vous ne l’avez jamais vue ! En effet, le conflit est abordé de façon très original par du multiples, tableaux, graphiques et infographies pour chacune des entrées thématiques des quatre parties (cadre militaire et humain, armes et armées, batailles et campagnes, bilan et fractures). L’interview donnée par Jean LOPEZ, toujours au Figaro, éclaire l’ambition du projet.

Le principal avantage de ce livre est de réunir une masse de statistiques qui couvrent tout le conflit et pas uniquement les aspects militaires. Les données économiques sont en effet indispensables à connaître. Les données sur les pertes, la résistance, la déportation, les crimes de guerre, les déplacements de la population sont effrayantes. Les avoir réunies ainsi montre l’ampleur du drame humain qui s’est joué. Autre plus, la vision n’est pas uniquement franco-française, elle se veut globale. Quand le livre parle de Résistance ou de Collaboration, c’est au niveau européen que les sujets sont traités, même si un détail plus approfondi est apporté pour la France. En ce qui concerne l’Asie et le Pacifique, le livre a le mérite de souligner le rôle majeur de la Chine. Par contre, ce théâtre d’opérations est moins détaillé que celui européen. Lire la suite…

AceS n°7 (Heimdal, 2018)

Trois as de la Seconde Guerre mondiale constituent l’ossature de ce numéro du magazine AceS des Editions Heimdal consacré à l’histoire de l’aviation à piston : l’Américain Richard BONG au record de quarante-cinq victoires dans le Pacifique, le Français Jacques ANDRIEUX servant au sein des Forces Aériennes Françaises Libres (FAFL) et l’Allemand Helmut WICK, as typique des mois de la première partie de la guerre en France et au-dessus de la Manche dans laquelle il disparaît. Lire la suite…

39/45 Magazine n°348 (Heimdal, 2018)

Numéro d’hiver oblige, cet opus de 39/45 Magazine des Editions Heimdal propose un article fouillé sur les combats de Stavelot lors de la contre-offensive des Ardennes de décembre 1944 rédigé par l’un des meilleurs experts du sujet, Hugues WENKIN, qui complète parfaitement son ouvrage Stavelot, La Gleize, le destin des Tiger de Peiper paru aux Editions Caraktère en 2015. Cet épisode est particulièrement représentatif des errements allemands et de la ténacité américaine. Si en mai 1940, tout souriait aux forces armées du III. Reich qui se trouvaient dans une situation idéale de préparation [cf. 1940, la Wehrmacht de Fall Gelb (Economica, 2018)] face à des adversaires en retard d’une guerre, ce n’est plus du tout le cas en cette fin d’année 1944. Les velléités offensives sont handicapée par du matériel non adapté, un ravitaillement insuffisant, des troupes fatiguées ou manquant d’entraînement, une chaîne de commandement  complètement sclérosée de haut en bas de la hiérarchie militaire. En face, l’armée américaine sait faire preuve de souplesse, d’initiative et de réactivité (qualités qui font défaut aux armées alliées en 1940, notamment françaises). Dès qu’il s’élance, le Kampfgruppe Peiper qui doit percer et ouvrir la voie jusqu’à la Meuse connaît des difficultés dans sa progression. L’énergie de sa pointe s’émousse trop vite du fait des embouteillages, de la confusion et des blocages rencontrés. Des erreurs tactiques sont faites. Les erreurs de jugement sont nombreuses. Elles provoquent des pertes inutiles et surtout gâchent les opportunités laissées par l’ennemi. A la lecture de l’article, le lecteur comprend que le contre-offensive des Ardennes est vouée à l’échec dès le premier jour… Lire la suite…

39/45 Magazine n°347 (Heimdal, 2018)

Les amateurs de la Seconde Guerre mondiale, et plus particulièrement du conflit en Europe avec en son centre l’Allemagne, seront particulièrement comblés par ce numéro de 39/45 Magazine proposé par les Editions Heimdal qui n’oublie pas non plus le Pacifique et les Harley-Davidson des soldats américains. Bref, un sommaire riche et un contenu de grande qualité…

Il est coutume de considérer que les Alliés ont été totalement pris par surprise par l’offensive allemande dans les Ardennes le 16 décembre 1944 et que leurs services de renseignements avaient failli dans leur mission. Pourtant, grâce aux interceptions réalisées par ULTRA, ils sont capables de lire à livre ouvert dans les communications des forces armées du III. Reich. A croire que le secret aurait été particulièrement bien tenu et que les Allemands n’auraient aucunement transmis d’ordres ou de consignes via leur système de transmission codé ENIGMA que les Alliés décryptent. Or, il n’en est rien, comme le prouve l’excellent article de Hugues WENKIN concernant l’échec du renseignement allié qui rétablit quelques vérités. Tout d’abord, si les Allemands ont tout particulièrement soigné le secret de leurs préparatifs, ils ont bien utilisé leurs habituels systèmes de transmissions. Mais des raisons techniques expliquent que tous les messages n’ont pas été captés. La somme des interceptions est également telle qu’il est difficile de trier entre l’important et le bruit de fond – un problème qui existe toujours dans le domaine des interceptions électroniques qui font l’objet de tris automatiques avant d’être examinés par des cerveaux humains. Ensuite, les interprétations des élément captés sont défaillantes. Par ailleurs, toutes les sources habituelles de renseignement sont aveugles, même les plus rudimentaires (interrogatoires des prisonniers, reconnaissances aériennes). En cette fin d’année 1944, l’échec allié de voir clair dans le jeu adverse et l’exploit allemand de reconstituer une force de manœuvre en toute confidentialité sont les deux faces d’un même acte qui se conclura par un réveil douloureux au petit matin du 16 décembre. Lire la suite…

Aérojournal hors-série n°26 (Caraktère, 2017)

aerojournal-hs-026Moins connu du grand public que le Chance Vought F4U Corsair, avion mythique des « Têtes brûlées », le Grumman F6F Hellcat est néanmoins un acteur essentiel de la victoire américaine dans le Pacifique. C’est d’autant plus vrai que le premier vol de son prototype a lieu en juin 1941 quelques mois avant Pearl Harbor et qu’il entre en scène en 1943 quand l’US Navy prend définitivement l’ascendant sur la flotte nippone. Lire la suite…

Aérojournal n°57 (Caraktère, 2017)

4 février 2017 Laisser un commentaire

aerojournal-057Le dossier principal de ce numéro étudie en détail « l’un des deux échecs de l’aviation militaire allemande de la Seconde Guerre mondiale », le Heinkel He 177 « Greif ». Cet article est intéressant à plus d’un titre. Bien entendu, la genèse, le développement et la carrière opérationnelle de l’avion sont abordés en détail avec une iconographie de qualité, tant pour les photos que pour les profils couleurs. Mais aussi, les luttes de pouvoir, les erreurs stratégiques de conception (la volonté d’en faire un bombardier en piqué), les choix politiques et industriels sont tout autant passionnants car témoignent de la complexité de tels programmes qui n’est pas sans rappeler quelques programmes militaires contemporains… Les deux brèves d’actualités sont là pour le rappeler (livraison des premiers F-35 aux forces aériennes israéliennes et l’achat de Rafale par l’Inde). Lire la suite…