Panzer III, German Army Light Tank, Operation Barbarossa, 1941 (Pen & Sword, 2019)

Quelque peu oublié des ouvrages historiques concernant l’arme blindée allemande, victime à la fois de la rencontre avec les T-34 et KV-1 puis des besoins de rationalisation industrielle, le Panzer III représente l’ossature des divisions blindées allemandes en URSS lors des opérations Barbarossa en 1941 et Fall Blau en 1942. Ce livre de Dennis OLIVER dans la série Tank Craft chez Pen & Sword est donc particulièrement bienvenu.

Publicités
Lire la suite « Panzer III, German Army Light Tank, Operation Barbarossa, 1941 (Pen & Sword, 2019) »

Interview Frederick JEANNE à l’occasion de la parution de son livre Fontenay-Rauray, la 49th Division et la 8th Brigade face à la Panzer-Lehr et la Hitlerjugend, 13.6 – 1.7.1944 (Maranes, 2020)

A l’occasion de la parution de son livre chez Maranes sur les combats pour Fontenay-le-Pesnel et Rauray des 49th (West Riding) Infantry Division et 8th Armoured Brigade, Frederick JEANNE nous fait l’honneur de répondre longuement et dans le détail à quelques questions (grand merci à lui !). Un entretien essentiel pour comprendre les ressorts d’une passion et comment se construit un vrai travail historiographique. A découvrir…

Publicités
Lire la suite « Interview Frederick JEANNE à l’occasion de la parution de son livre Fontenay-Rauray, la 49th Division et la 8th Brigade face à la Panzer-Lehr et la Hitlerjugend, 13.6 – 1.7.1944 (Maranes, 2020) »

Fontenay-Rauray, la 49th Division et la 8th Brigade face à la Panzer-Lehr et la Hitlerjugend, 13.6 – 1.7.1944 (Maranes, 2020)

Six ans après l’incomparable Hold the OAK Line, Frederick JEANNE (lire son interview) récidive avec ce gros, beau et très original livre édité chez Maranes. De quoi regarder les combats pour Fontenay-le-Pesnel et Rauray avec un autre œil et surtout réaliser le travail d’exploration possible pour appréhender correctement les combats dans le secteur anglo-canadien de la bataille de Normandie. Bref, tout aussi inédit et indispensable que Hold the OAK Line.

Publicités
Lire la suite « Fontenay-Rauray, la 49th Division et la 8th Brigade face à la Panzer-Lehr et la Hitlerjugend, 13.6 – 1.7.1944 (Maranes, 2020) »

La bataille de Sedan « … fors l’honneur » (de Fallois, 2020)

Sedan ou la symbole de l’effondrement français de mai 1940… Depuis le 13 mai 1940, cette alimente bien des ouvrages et des articles. Et surtout des jugements parfois caricaturaux sur les soldats français, la 55ème Division d’Infanterie et son chef Henri LAFONTAINE. De l’autre côté, Sedan est présenté comme l’archétype de la qualité opérationnelle de la Wehrmacht, de ses chefs, de ses matériels, de ses soldats. Est-il encore nécessaire d’y consacrer un livre ? En l’occurrence, la réponse est ici oui…

Lire la suitei

Les Panzers dans la bataille de Normandie (Heimdal, 1999)

Même si la bataille de Normandie est essentiellement défensive pour les Allemands, cela ne signifie qu’ils n’essayent pas de rejeter les Alliés à la mer. Bien au contraire en fait. Alors que Les Panzers en Normandie d’Eric LEFEVRE paru en 1978 se veut plutôt un dictionnaire historique recensant une par une les différentes unités, cet ouvrage paru vingt ans après se concentre davantage sur les opérations menées par les divisions blindées allemandes.

Lire la suite « Les Panzers dans la bataille de Normandie (Heimdal, 1999) »

Normandie 1944 Magazine n°35 (Heimdal, 2020)

Le 6 juin 1944 ne représente pas seulement une réussite militaire. Pour des milliers d’Européens forcés de fuir leur pays devant l’occupation de leur pays, cette date concrétise aussi la possibilité de rentrer un jour dans leur pays. En témoignent l’arrivée en Normandie de Charles de GAULLE et des volontaires néerlandais. La route est encore longue avant la libération. Malgré la puissance de feu alliée comme celle qui accompagne les vagues de débarquement à Utah Beach et Omaha Beach, de violents combats attendent les libérateurs. Exemple avec une étude particulièrement fouillée des combats à Rauray entre la 49th (West Riding) Infantry Division et la 9. SS-Panzer-Division appuyée par des éléments de la 2. SS-Panzer-Division

Lire la suite « Normandie 1944 Magazine n°35 (Heimdal, 2020) »

Intense programme de souscriptions en 2020 chez Heimdal !

Intense programme de souscriptions chez Heimdal  !

Les amateurs d’aéronautique tricolore peuvent se régaler d’avance avec un ouvrage sur l’une des cinq compagnies qui donna naissance à Air France : la CFRNA / CIDNA. Côté aviation toujours, Many SOUFFAN (voir le magazine Aces) prépare deux ouvrages sur l’aviation française libre (en Normandie et escadrille Normandie-Niemen). Sans compter les mémoires de l’as des FAFL, André COURVAL…

Après les succès de ses incontournables ouvrages sur mai / juin 1940, Jean-Yves MARY prépare un nouvel opus empruntant un titre célèbre, « l’inexorable défaite ». Lire la suite « Intense programme de souscriptions en 2020 chez Heimdal ! »

Ardennes 1944/1945 – dimanche 14 janvier 1945

Sur la Vistule s’empire. Devant le Premier Front d’Ukraine, le XXIV. Panzer-Korps a été balayé devant Kielce. La 4. Panzer-Armee est disloquée. Mais le Premier Front de Biélorussie se met aussi à attaquer la 9. Armee voisine… Dans les Ardennes, le repli allemand est en bonne voie, le passage à Houffalize est toujours ouvert. La 1st US Army et la 3rd US Army collent aux Allemands…

Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – dimanche 14 janvier 1945 »

Ardennes 1944/1945 – samedi 13 janvier 1945

Le 12 janvier 1945, alors que l’Armée Rouge déclenche la première salve de son offensive Vistule-Oder à partir de la tête de pont de Baranow-Sandomierz, la 5. Panzer-Armee poursuit son replie vers l’est des Ardennes. Un millier d’hommes sont néanmoins fait prisonniers à Harlange au sud-est de Bastogne. Le froid et la neige sont toujours très présents.

Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – samedi 13 janvier 1945 »

Ardennes 1944/1945 – vendredi 12 janvier 1945

Coup de tonnerre sur la Vistule ! A partir de la tête de pont de Baranow-Sandomierz, le 1er Front d’Ukraine d’Ivan KONIEV explose le XXXXVIII. Panzer-Korps et ses trois divisions d’infanterie. Le front explose sur une largeur de 35 kilomètres et les pointes soviétiques pénètrent pour certaines d’elles jusqu’à 30 kilomètres de profondeur.

Dans les Ardennes, la météorologie est toujours hivernale avec de la neige et des températures très négatives. Les Allemands poursuivent leur repli tout en livrant des combats d’arrière-garde. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – vendredi 12 janvier 1945 »