L’Armée rouge, tomes 1 et 2 (Caraktère, 2021)

Tout au long de la Guerre froide, l’accès aux sources concernant l’Armée rouge reste particulièrement restreint. Les historiens se trouvent alors obligés d’utiliser les archives allemandes, les souvenirs des protagonistes des deux camps ou les écrits officiels teintés de propagande de l’URSS. Bref, l’Armée rouge demeure longtemps dans l’ombre ou décrite avec nombre de préjugés négatif ou dithyrambiques. Il faut attendre les travaux de David M. GLANTZ et quelques autres pour commencer à voir le bout du tunnel. De plus en plus nombreuses, les traductions en anglais d’études russes donnent désormais un véritable coup de fouet à l’historiographie. Côté francophone, Jean LOPEZ reste l’un des rares auteurs à écrire régulièrement et de façon érudite sur le sujet. Mais les ouvrages encyclopédiques et les albums se font encore rares mis à part quelques études publiées dans des magazines spécialisés et rédigées notamment par Nicolas PONTIC qui fournit cette fois chez Caraktère deux volumes synthétiques et largement illustrés sur le sujet.

Publicités
Lire la suite « L’Armée rouge, tomes 1 et 2 (Caraktère, 2021) »

Ligne de Front n°91 (Caraktère, 2021)

Bien avant Mers-el-Kébir, Dunkerque provoque une première fracture dans l’alliance franco-britannique. Pour les contemporains mais aussi dans l’historiographie. De l’autre côté de la Manche en Grande-Bretagne, on célèbre l’opération Dynamo comme une victoire. Le fait de parvenir à sortir du guêpier continental permet de construire la suite tant d’un point de vue politique que militaire. Côté français, Dunkerque reste attaché à une cuisante défaite, à une honte mal digérée qui fait d’ailleurs oublier la bravoure des soldats et nombre de faits d’armes. Il n’en reste pas moins que la question mérite d’être posée, les Britanniques abandonnent-ils les Français ? Et si oui, il faut en effet se demander comment pourquoi…

Publicités
Lire la suite « Ligne de Front n°91 (Caraktère, 2021) »

Ligne de Front n°90 (Caraktère, 2021)

Un numéro monstrueux grâce à son formidable dossier sur la bataille des Ardennes qui manie avec talent l’art de l’uchronie ! Un excellent comparatif entre plan et réalité. La volonté seule ne suffit pas…

Publicités
Lire la suite « Ligne de Front n°90 (Caraktère, 2021) »

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°16 (Heimdal, 2021)

Poursuivant le travail entamé avec les numéros 13, 14 et 15 sur les unités de canons d’assaut de la Waffen-SS durant la Seconde Guerre mondiale, le numéro 16 se concentre sur celles de la 4. SS-Polizei-Division (un tiers des pages) et de la SS-Division (mot.) Wiking puis 5. SS-Panzer-Division Wiking (deux tiers des pages). C’est l’occasion de parcourir quelques secteurs habituellement assez peu abordés l’historiographie (à l’exception de Tcherkassy et de Kovel) et surtout de mettre en avant une iconographie originale issue des archives des vétérans.

Publicités
Lire la suite « 39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°16 (Heimdal, 2021) »

Ligne de Front n°88 (Caraktère, 2020)

Moscou, Stalingrad, Koursk… Trois noms de villes qui sonnent comme autant d’échecs de l’armée allemande en URSS. Surtout, ce sont les trois batailles qui rythment les premières années de guerre à l’Est : 1941, 1942 et 1943. Chaque épisode commence par une offensive allemande et se termine par une victoire soviétique. Certes, la Grande guerre patriotique ne peut se résumer à ces seuls affrontements, mais il est légitime de cerner les raisons de ces échecs opérationnels successifs qui contribuent à la défaite militaire du III. Reich.

Publicités
Lire la suite « Ligne de Front n°88 (Caraktère, 2020) »

To the Gates of Stalingrad (Kansas, 2009)

Premier volume de The Stalingrad Trilogy de David M. GLANTZ, ce pavé de plus de six cent cinquante pages présente la première phase de l’opération Fall Blau, de ses préliminaires jusqu’à la fin août 1942 quand la 6. Armee se rapproche de Stalingrad.

Publicités
Lire la suite « To the Gates of Stalingrad (Kansas, 2009) »

39/45 Magazine n°364 (Heimdal, 2020)

Le meilleur n’est pas sur la couverture ! En effet, ce numéro de 39/45 Magazine évoque la renaissance de l’aviation française en Afrique du Nord dès 1941 à travers le parcours et le souvenir d’un jeune à l’époque qui traverser la Méditerranée pour s’engager dans l’armée de Vichy qui à l’abris des possessions françaises se renforce discrètement. C’est l’occasion de découvrir de très beaux clichés inédits et d’excellente qualité de l’aviation française et des quelques visiteurs allemands ou italiens qui transitent sur ces terrains d’aviation.

Publicités
Lire la suite « 39/45 Magazine n°364 (Heimdal, 2020) »

Les batailles arctiques 1941-1945 (Economica, 2020)

Dans l’environnement parfois dantesque de l’Arctique, se joue non seulement une page de la guerre maritime entre les Alliés et l’Allemagne au cours de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi une part du conflit germano-soviétique compte tenu des convois transportant une partie du Lend-Lease à destination de Mourmansk. Dans l’historiographie francophone, quelques épisodes sont bien connus, notamment parce qu’ils mettent quelques uns des grands navires de surface de la Kriegsmarine (Admiral Scheer, Tirpitz et Scharnhorst notamment – cf. LOS ! n°51, 46 et hors-série n°1). Au cours des près de deux cent pages de ce livre édité par Economica et rédigé par Boris LAURENT, les lecteurs découvrent les coulisses et le déroulement d’une lutte implacable sous les mers, sur mers et dans les airs (cf. Aérojournal n°76)…

Publicités
Lire la suite « Les batailles arctiques 1941-1945 (Economica, 2020) »

2e Guerre Mondiale n°59 (Mars & Clio, 2015)

Méconnue, parfois décriée, l’armée belge se bat dix-huit jours face à l’invasion allemande de mai 1940. Ses combats ne se résument pas à la chute du fort d’Eben-Emael ou aux actions des Chasseurs ardennais dans les Ardennes. Totalement déstabilisée par le franchissement du canal Albert au sud de Maastricht dès les premières heures du 10 mai 1940, l’armée belge se reprend et parvient à reconstituer un front défensif. L’effondrement du front français au débouché des Ardennes et l’impossibilité de stopper les divisions blindées allemandes sur la Sambre scellent indirectement le sort de la Belgique. Sa capitulation est vécue comme une trahison par ses alliées qui ne peuvent cependant plus rien pour elle. La British Expeditionary Force (BEF) ne pense plus qu’à s’échapper et les Français luttent pour leur survie en oubliant leurs alliés (cf. La défaite française, un désastre évitable, le 16 mai 1940, il fallait rester en Belgique). Un article qui redore quelque peu le blason de l’armée belge dont les combats méritent d’être mieux explorés par l’historiographie.

Lire la suite « 2e Guerre Mondiale n°59 (Mars & Clio, 2015) »

Vae Victis n°150 (Cérigo, 2020)

Numéro anniversaire des 25 années d’existence de Vae Victis ! Une bonne raison pour revenir aux sources et effectuer une rétrospective des jeux proposés les plus marquants. Théophile MONNIER revient également sur les débuts du magazine français des jeux d’Histoire. Une aventure éditoriale à découvrir. La Seconde Guerre mondiale est bien représentée dans ce numéro avec trois analyses de wargames classiques (Stalingrad’42, le retour du mythique Fortress Europa et le très original Tinian The Forgotten Battle), un jeu de simulation géostratégique pour rejouer tout le conflit en moins d’une heure (Blitzkrieg! World War Two in 20 Minutes) deux jeux de rôle permettant de simuler de façon très original des actions commandos (Soleil Noir) ou les méandres de la résistance allemande contre HITLER (Black Orchestra).

Lire la suite « Vae Victis n°150 (Cérigo, 2020) »