Bataille des Ardennes, Bastogne, tome 1, la percée allemande (Weyrich, 2020)

Joueurs EISENHOWER et BRADLEY ? Ce n’est pourtant pas le qualificatif qui vient le plus immédiatement à l’esprit tant les deux se montrent prudents et peu habitués à improviser. A l’automne 1944, les efforts alliés pour défaire définitivement les Allemands sont bloqués : le massif des Vosges est verrouillé, PATTON est englué en Lorraine, de part et d’autre d’Aix-la-Chapelle, les Américains piétinent dans leur avance vers la Roer (dernière barrière naturelle avant le Rhin), les Britanniques se remettent progressivement de l’échec de Market-Garden et doivent nettoyer les accès d’Anvers et de l’Escaut ainsi que le Peel. Bref, une impression de déjà vu qui rappelle les moments difficiles de juillet 1944 durant la bataille des haies et les échec successifs pour s’emparer de Caen durant la bataille de Normandie

Publicités
Lire la suite « Bataille des Ardennes, Bastogne, tome 1, la percée allemande (Weyrich, 2020) »

Ardennes 1944/1945 – dimanche 31 décembre 1944

Aucune trêve dans les Ardennes pour ce dernier jour de l’année 1944 ! Et tout particulièrement à Bastogne et  ses environs. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – dimanche 31 décembre 1944 »

Ardennes 1944/1945 – mardi 26 décembre 1944

Après une journée de Noël qui voit les espoirs allemands définitivement douchés dans les Ardennes, la journée du 26 décembre 1944 marque le début d’un reflux que plus rien n’arrêtera. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – mardi 26 décembre 1944 »

Ardennes 1944/1945 – jeudi 21 décembre 1944

La veille, les nuages continuent de s’amonceler au-dessus de l’offensive allemande des Ardennes, au sens propre et figuré. Les Hautes Fagnes restent une barrière infranchissable : ni l’arrivée de la 3. Panzergrenadier-Division, ni le glissement de la 12. SS-Panzer-Division n’apportent une quelconque perspective de victoire. La Kampfgruppe Peiper est immobilisée à La Gleize, les tentatives des autres unités de la 1. SS-Panzer-Division et de la 9. SS-Panzer-Division restent pour le moment infructueuses. Saint-Vith est toujours aux mains des alliés. Les pointes avancées de la 116. Panzer-Division, de la 2. Panzer-Division et de la 130. Panzer-Lehr-Division continuent leur progression vers la Meuse mais les renforts américains arrivent désormais en permanence. La ville de Bastogne est maintenant solidement défendue, même si presque totalement encerclée : l’occasion de l’enlever sans coup férir est déjà largement passée. Les quelques succès de la 7. Armee ne peuvent masquer son extrême fragilité et ne permettent en aucun cas de créer un rempart défensif pour protéger le flanc sud de l’avance (voir Ligne de Front hors-série n°37). Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – jeudi 21 décembre 1944 »

Ardennes 1944/1945 – mercredi 20 décembre 1944

A la fin de la quatrième journée de l’offensive allemande, il est à peu près clair que ses objectifs initiaux ne peuvent maintenant pas être atteints. L’unique chance de succès de la 6. SS-Panzer-Armee, la Kampfgruppe Peiper, a été stoppée juste après la sortie de Stoumont et a dû rebrousser chemin sur La Gleize. Ses lignes de ravitaillement sont menacées avec la reprise partielle de Stavelot par les Américains tandis que son flanc droit est exposé du fait de l’échec de la 12. SS-Panzer-Division à franchir les Hautes Fagnes et son flanc gauche par le saillant de Saint-Vith dans lequel s’engouffre la 7th US Armored Division. La seule bonne nouvelle pour les Allemands résident dans la progression des divisions blindées de la 5. Panzer-Armee. Mais des erreurs de commandement ne leur permettent pas de s’emparer de Bastogne avant que la défense américaine ne se renforce. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – mercredi 20 décembre 1944 »

Dictionnaire historique – Les divisions de l’armée de terre allemande (Heimdal, 1997)

Ce dictionnaire propose à tous les amateurs de l’armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale une notice de chaque grande unité de l’armée de terre du III. Reich (Heer), du groupe d’armée (Heeresgruppe)  à la division en passant par l’armée (Armee) et le corps d’armée (Armee-Korps).

Un bref historique de chaque unité est proposé accompagné de quelques références comme ses composantes et ses commandants. Seules les unités dépendant directement de l’armée de terre sont incluses (les grandes unités de la Luftwaffe et de la Waffen-SS sont recensées et présentées dans un second ouvrage construit sur le même principe).

Lire la suite « Dictionnaire historique – Les divisions de l’armée de terre allemande (Heimdal, 1997) »