Loss and Redemption at St. Vith, The 7th Armored Division in the Battle of the Bulge (University of Missouri Press, 2020)

Les historiques des unités américaines dans la Seconde Guerre mondiale sont malheureusement plutôt rares. Encore plus quand ils sont épais et qu’ils ne se limitent pas à une collection d’images issues des archives officielles. Alors, un livre uniquement dédié à l’engagement de la 7th US Armored Division dans les Ardennes est un petit événement. Dans le cas présent, c’est bien plus que cela !

Publicités
Lire la suite « Loss and Redemption at St. Vith, The 7th Armored Division in the Battle of the Bulge (University of Missouri Press, 2020) »

Sur les traces du I. SS-Panzerkorps de la Normandie aux Ardennes (Weyrich, 2020)

Le sujet est alléchant car il couvre un épisode assez peu traité par l’historiographie habituelle et pourtant crucial pour comprendre les conditions du repli allemand après la poche de Falaise/Trun/Chambois. Dans Mook 1944 hors-série n°1, un petit article entre-ouvre déjà une porte sur les combats menés par le I. SS.Panzer-Korps sur la Meuse lors du repli consécutif à la bataille de Normandie. Sur un peu plus de cent-vingt pages, Hugues WENKIN réussit à rendre vivant et intelligible cet épisode malgré des archives lacunaires compte tenu de la situation militaire des Allemands à ce moment-là.

Publicités
Lire la suite « Sur les traces du I. SS-Panzerkorps de la Normandie aux Ardennes (Weyrich, 2020) »

Batailles & Blindés n°96 (Caraktère, 2020)

Un peu de fraîcheur hivernal pour un numéro printanier ? En tout cas, ce numéro de Batailles & Blindés offre deux beaux articles sur des batailles hivernales symboliques de la Seconde Guerre mondiale. Le premier concerne l’avance allemande sur Moscou dans les dernières semaines de l’année 1941. Barbarossa et Taïfun se meurent aux portes de la capitale soviétique. Assez près pour en voir les coupoles du Kremlin. Entre la légende et la réalité il y a un pas que Loïc BECKER parvient à démêler. Le deuxième est dans la très bonne lignée des Batailles & Blindés85 et 86 qui auscultent quelques combats clefs des Ardennes. Après avoir détaillé plus particulièrement le choc entre 116. Panzer-Division et la 84th US Infantry Division, Luc VANGANSBEKE s’attaque aux combats pour Hotton entre 116. Panzer-Division, 560. Volksgrenadier-Division et 3rd US Armored Division. Un régal.

Lire la suite « Batailles & Blindés n°96 (Caraktère, 2020) »

Duel in The Mist 3 (Panzerwrecks, 2014)

Présenté à l’italienne, ce livre traite de façon particulièrement originale les combats autour de la 1. SS-Panzer-Division et de ses Kampfgruppen lors de la bataille des Ardennes. Troisième opus de la série, il se concentre plus particulièrement sur les journées des 21 et 22 décembre 1944, mais pas seulement. L’approche est parfaitement équilibrée et apporte un lot important de détails tant du côté allemand qu’américain.

Publicités
Lire la suite « Duel in The Mist 3 (Panzerwrecks, 2014) »

Ardennes 1944/1945 – samedi 23 décembre 1944

Sur les Hautes Fagnes, la situation est définitivement figée. Plus aucune action n’est entreprise par les Allemands contre Bütgenbach ou Malmedy. Cette localité est malheureusement bombardée par erreur par l’aviation alliée bien qu’elle soit aux mains des Américains.  La Kampfgruppe Peiper est encerclée à La Gleize et n’a plus une goutte d’essence : l’ordre de repli est donné, mais seuls les hommes valides peuvent espérer percer vers les lignes allemandes. Après avoir effectué un crochet par la zone de la 5. Panzeer-Armee, la 2. SS-Panzer-Division relève la 560. Volksgrenadier-Division et prend d’assaut Barraque Fraiture. Dans le même temps, les unités américaines qui tenaient le saillant de Saint-Vith, notamment la 7th US Armored Division, s’échappe par Vielsalm avant de faire sauter le pont. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – samedi 23 décembre 1944 »

Ardennes 1944/1945 – jeudi 21 décembre 1944

La veille, les nuages continuent de s’amonceler au-dessus de l’offensive allemande des Ardennes, au sens propre et figuré. Les Hautes Fagnes restent une barrière infranchissable : ni l’arrivée de la 3. Panzergrenadier-Division, ni le glissement de la 12. SS-Panzer-Division n’apportent une quelconque perspective de victoire. La Kampfgruppe Peiper est immobilisée à La Gleize, les tentatives des autres unités de la 1. SS-Panzer-Division et de la 9. SS-Panzer-Division restent pour le moment infructueuses. Saint-Vith est toujours aux mains des alliés. Les pointes avancées de la 116. Panzer-Division, de la 2. Panzer-Division et de la 130. Panzer-Lehr-Division continuent leur progression vers la Meuse mais les renforts américains arrivent désormais en permanence. La ville de Bastogne est maintenant solidement défendue, même si presque totalement encerclée : l’occasion de l’enlever sans coup férir est déjà largement passée. Les quelques succès de la 7. Armee ne peuvent masquer son extrême fragilité et ne permettent en aucun cas de créer un rempart défensif pour protéger le flanc sud de l’avance (voir Ligne de Front hors-série n°37). Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – jeudi 21 décembre 1944 »

Ardennes 1944/1945 – mercredi 20 décembre 1944

A la fin de la quatrième journée de l’offensive allemande, il est à peu près clair que ses objectifs initiaux ne peuvent maintenant pas être atteints. L’unique chance de succès de la 6. SS-Panzer-Armee, la Kampfgruppe Peiper, a été stoppée juste après la sortie de Stoumont et a dû rebrousser chemin sur La Gleize. Ses lignes de ravitaillement sont menacées avec la reprise partielle de Stavelot par les Américains tandis que son flanc droit est exposé du fait de l’échec de la 12. SS-Panzer-Division à franchir les Hautes Fagnes et son flanc gauche par le saillant de Saint-Vith dans lequel s’engouffre la 7th US Armored Division. La seule bonne nouvelle pour les Allemands résident dans la progression des divisions blindées de la 5. Panzer-Armee. Mais des erreurs de commandement ne leur permettent pas de s’emparer de Bastogne avant que la défense américaine ne se renforce. Lire la suite « Ardennes 1944/1945 – mercredi 20 décembre 1944 »

Panzerfaust vs Sherman, European Theater 1944-45 (Osprey, 2019)

Osprey 2019 ZALOGA Steven Duel 099 Panzerfaust vs Sherman European Theater 1944-45Paru dans la collection « Duel« , ce livre paru chez Osprey est un excellent complément à l’article de Vincent BERNARD paru dans Batailles & Blindés n°92 (Gretchen Alert ! Tankistes alliés face aux Panzerfaüste et Panzerschreck) et au très bon Batailles & Blindés hors-série n°21 sur les casseurs de chars allemands. Lire la suite « Panzerfaust vs Sherman, European Theater 1944-45 (Osprey, 2019) »

39/45 Magazine n°358 (Heimdal, 2019)

3945 Magazine 358Soixante-quinzième anniversaire de la Libération, numéro d’hiver : tout concourt à revenir sur la bataille des Ardennes, la dernière offensive stratégique à l’Ouest des armées du III. Reich. Mais ce numéro de 39/45 Magazine ne se limite pas qu’à ça. C’est un numéro de haut vol, passionnant de bout en bout, dense à lire, beau à regarder. Lire la suite « 39/45 Magazine n°358 (Heimdal, 2019) »

Ligne de Front n°75 (Caraktère, 2018)

100% Seconde Guerre mondiale, ce numéro de Ligne de Front réussit à proposer un sommaire particulièrement original et surtout attractif pour tout amateur de la période.

La seconde partie de l’étude sur la stratégie, la tactique et les règles d’emploi des armes de la Wehrmacht se penche cette fois-ci sur la défensive (principes généraux, points d’appui, organisation du front défensif, utilisation des réserves) après avoir étudié l’offensive dans le numéro 74. Jamais abordés (ou si peu) abordés dans la littérature spécialisée, ces principes sont pourtant essentiels pour comprendre le déroulement des combats. Max SCHIAVON réussit en outre à proposer un éclairage simple et facilement abordable par tout lecteur qui n’est pas militaire de carrière. Les schémas sont simples et d’une grande clarté.

Alors que le III. Reich est assailli de toutes parts, il ne rend pas les armes, même fin mars et début avril 1945. Les combats de Paderborn illustrent parfaitement à la fois l’acharnement et l’improvisation désespérée dont font preuve les Allemands qui s’appuient également sur quelques uns de leurs monstres blindés avec plus ou moins de bonheur… La guerre ne peut plus être gagnée, mais les pertes alliées peuvent encore être sensibles.  Lire la suite « Ligne de Front n°75 (Caraktère, 2018) »