Panzer III, German Army Light Tank, Operation Barbarossa, 1941 (Pen & Sword, 2019)

Quelque peu oublié des ouvrages historiques concernant l’arme blindée allemande, victime à la fois de la rencontre avec les T-34 et KV-1 puis des besoins de rationalisation industrielle, le Panzer III représente l’ossature des divisions blindées allemandes en URSS lors des opérations Barbarossa en 1941 et Fall Blau en 1942. Ce livre de Dennis OLIVER dans la série Tank Craft chez Pen & Sword est donc particulièrement bienvenu.

Publicités

Construit selon les standards de cette série, la monographie débute par une chronologie des faits marquants des six premiers mois de guerre en URSS, du 22 juin au 2 décembre 1941 avec une carte de la zone des combats ainsi qu’un rappel de la ventilation des unités blindées allemandes au commencement de l’opération Barbarossa. Contrairement aux opérations à l’Ouest en 1940, les chars légers de type Panzer I et Panzer II ne sont plus majoritaires, mais sont tout de même encore bien présents. Idem pour les chars de prise de type Panzer 35(t) et surtout Panzer 38(t) dont la production se poursuit. Le grand changement est en effet l’introduction en nombre du Panzer III tandis que le Panzer IV reste encore relativement discret alors qu’il deviendra l’ossature incontournable de la Panzerwaffe à partir de 1943.

Viennent ensuite de courtes notices sur les unités employant le Panzer III et leurs principaux faits d’armes en URSS en 1941 (1. Panzer-Division, 2. Panzer-Division, 3. Panzer-Division, 4. Panzer-Division, 5. Panzer-Division, 9. Panzer-Division, 10. Panzer-Division, 11. Panzer-Division, 13. Panzer-Division, 14. Panzer-Division, 17. Panzer-Division, 18. Panzer-Division sans oublier les unités autonomes Panzer-Regiment 203, Panzer-Abteilung (Flamm) 100, Panzer-Abteilung (Flamm) 101, Panzer-Abteilung z.b.V. 40.

Vingt-quatre très beaux profils couleurs accompagnent le tout ainsi que vingt pages dédiées aux maquettes et dioramas mettant en oeuvre le Panzer III lors de l’opération Barbarossa.

La partie technique se concentre sur les évolutions introduites jusque fin 1941, Ausf. A, B, C, D, E, F, G et H avec mention de l' »Umbewaffnung Programm » permettant une remise à niveau des matériels produits jusque fin 1940 en prévision justement de l’invasion de l’URSS. Un paragraphe concerne également le Tauchpanzer III, version aquatique mise au point pour l’opération Seelöwe qui trouve une utilité dans le franchissement du Boug. Les principales évolutions techniques sont présentées visuellement à l’aide d’un détail représenté sur une photo d’époque. Idéal pour les maquettistes et ceux qui veulent se représenter ce que cela représente concrètement. Juste peut-on s’interroger sur la qualification de « Light Tank » (char léger) dans le titre pour ce qui est plutôt un char moyen pour l’époque.

1 réflexion sur « Panzer III, German Army Light Tank, Operation Barbarossa, 1941 (Pen & Sword, 2019) »

  1. Classer le Panzer III dans la catégorie des chars légers est effectivement juste si l’on se réfère à la classification allemande qui se base non pas sur le poids du blindé mais sur son armement. Ainsi, In 6 subdivisait les Panzerkampfwagen en trois catégories : leichte Pz.Kpfw. (engins équipés de M.G. jusqu’à des canons inférieurs au 7,5 cm, mittlere Pz.Kpfw. de 7,5 cm à < 10,5 cm puis schwere Pz.Kpfw. pour tout ce qui était armé d'un canon d'un calibre égal ou supérieur à 10,5 cm.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.