Archive

Posts Tagged ‘39/45 Magazine’

39/45 Magazine n°348 (Heimdal, 2018)

Numéro d’hiver oblige, cet opus de 39/45 Magazine des Editions Heimdal propose un article fouillé sur les combats de Stavelot lors de la contre-offensive des Ardennes de décembre 1944 rédigé par l’un des meilleurs experts du sujet, Hugues WENKIN, qui complète parfaitement son ouvrage Stavelot, La Gleize, le destin des Tiger de Peiper paru aux Editions Caraktère en 2015. Cet épisode est particulièrement représentatif des errements allemands et de la ténacité américaine. Si en mai 1940, tout souriait aux forces armées du III. Reich qui se trouvaient dans une situation idéale de préparation [cf. 1940, la Wehrmacht de Fall Gelb (Economica, 2018)] face à des adversaires en retard d’une guerre, ce n’est plus du tout le cas en cette fin d’année 1944. Les velléités offensives sont handicapée par du matériel non adapté, un ravitaillement insuffisant, des troupes fatiguées ou manquant d’entraînement, une chaîne de commandement  complètement sclérosée de haut en bas de la hiérarchie militaire. En face, l’armée américaine sait faire preuve de souplesse, d’initiative et de réactivité (qualités qui font défaut aux armées alliées en 1940, notamment françaises). Dès qu’il s’élance, le Kampfgruppe Peiper qui doit percer et ouvrir la voie jusqu’à la Meuse connaît des difficultés dans sa progression. L’énergie de sa pointe s’émousse trop vite du fait des embouteillages, de la confusion et des blocages rencontrés. Des erreurs tactiques sont faites. Les erreurs de jugement sont nombreuses. Elles provoquent des pertes inutiles et surtout gâchent les opportunités laissées par l’ennemi. A la lecture de l’article, le lecteur comprend que le contre-offensive des Ardennes est vouée à l’échec dès le premier jour… Lire la suite…

Publicités

39/45 Magazine n°65 (Heimdal, 1991)

Ce numéro de 39/45 Magazine des Editions Heimdal présente plusieurs événements peu ou pas connu du grand public.

Le premier est la capture du premier Messerschmitt Bf 109 E au cours de la Drôle de Guerre en septembre 1939 alors que les opérations battent leur plein à l’Est en Pologne. Le pilote, complètement désorienté se pose en Alsace… Sa capture est tenue secrète et permet aux Alliés d’en savoir plus sur l’un des derniers de l’industrie aéronautique du III. Reich.

Vient ensuite le récit de plusieurs raids organisés par les Britanniques sur les côtes occupées par les Allemands. Le point culminant est bien entendu le raid sur Saint-Nazaire qui se conclut par la mise hors service de la forme Joubert jusqu’à la fin de la guerre. Mais plusieurs autres opérations ont lieu et tiennent en alerte très tôt les forces d’occupation. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Historica n°92 (Heimdal, 2018)

L’opération Chariot, le raid britannique sur Saint-Nazaire le 28 mars 1942 est l’une des opérations les plus audacieuses de la Seconde Guerre mondiale. Elle démontre surtout la volonté absolue de la Grande-Bretagne d’éloigner la menace de la marine militaire allemande de façon directe ou indirecte.

Le bilan humain est cependant très lourd des deux côtés. Mais l’objectif final est atteint : la forme Joubert est irréparable jusqu’à la fin du conflit.

Ce numéro hors-série de 39/45 Magazine de la série Historica des Editions Heimdal relate à merveille la genèse et l’opération elle-même. Le texte est clair, précis, l’iconographie est splendide. Les cartes et les profils couleurs méritent à eux-seuls la possession de ce numéro. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série n°4 (Heimdal, 1988)

7 février 2018 Laisser un commentaire

Issu des premiers numéros hors-série de 39/45 Magazine qui donnent par la suite la naissance au magazine Historica, ce quatrième numéro hors-série couvre le déroulement des opérations de la percée d’Avranches suite au succès de l’opération Cobra jusqu’au franchissement de la Seine par l’armée allemande en retraite. Si le titre de la couverture (la retraite allemande) peut laisser penser à une vision essentiellement germanique, le texte analyse surtout les errements du commandement allié qui empêchent de prendre dans la nasse de la poche de Falaise / Trun / Chambois la majeure partie du corps de bataille allemand engagé contre la tête de pont alliée depuis le Débarquement du 6 juin 1944.

Sur la petite centaine de pages que contient le numéro, seules une quinzaine sont du texte. Les autres proposent de nombreuses photographies issues des archives officielles de l’époque et plusieurs cartes.

Ce numéro est cependant essentiel pour la bonne compréhension du retard allié pour fermer la poche et des forces allemandes qui parviennent à s’échapper. Lire la suite…

39/45 Magazine n°1 (Heimdal, 1983)

28 janvier 2018 Laisser un commentaire

Il s’agit du tout premier numéro de 39/45 Magazine des Editions Heimdal qui lance ainsi sa revue six mois avant les célébrations du quarantième anniversaire du Débarquement allié en Normandie. L’accent est donc de suite mis sur la bataille de Normandie et le 6 juin 1944. Compte tenu de la couverture internationale de l’événement, ce numéro est trilingue (Français, Anglais et Allemand). Cette particularité complexifie quelque peu la mise en page

Ce numéro introductif pose les bases de ce qui fera le succès de la revue : iconographie abondante, études puisant leurs sources dans les témoignages des vétérans encore très présents à cette époque, des matchings permettant de comparer les lieux à quelques décennies d’intervalle. Est lancée la rubrique Bunkerarcheo qui traite des fortifications militaires et qui dès le départ se concentre sur le Mur de l’Atlantique. Lire la suite…

39/45 Magazine n°347 (Heimdal, 2018)

Les amateurs de la Seconde Guerre mondiale, et plus particulièrement du conflit en Europe avec en son centre l’Allemagne, seront particulièrement comblés par ce numéro de 39/45 Magazine proposé par les Editions Heimdal qui n’oublie pas non plus le Pacifique et les Harley-Davidson des soldats américains. Bref, un sommaire riche et un contenu de grande qualité…

Il est coutume de considérer que les Alliés ont été totalement pris par surprise par l’offensive allemande dans les Ardennes le 16 décembre 1944 et que leurs services de renseignements avaient failli dans leur mission. Pourtant, grâce aux interceptions réalisées par ULTRA, ils sont capables de lire à livre ouvert dans les communications des forces armées du III. Reich. A croire que le secret aurait été particulièrement bien tenu et que les Allemands n’auraient aucunement transmis d’ordres ou de consignes via leur système de transmission codé ENIGMA que les Alliés décryptent. Or, il n’en est rien, comme le prouve l’excellent article de Hugues WENKIN concernant l’échec du renseignement allié qui rétablit quelques vérités. Tout d’abord, si les Allemands ont tout particulièrement soigné le secret de leurs préparatifs, ils ont bien utilisé leurs habituels systèmes de transmissions. Mais des raisons techniques expliquent que tous les messages n’ont pas été captés. La somme des interceptions est également telle qu’il est difficile de trier entre l’important et le bruit de fond – un problème qui existe toujours dans le domaine des interceptions électroniques qui font l’objet de tris automatiques avant d’être examinés par des cerveaux humains. Ensuite, les interprétations des élément captés sont défaillantes. Par ailleurs, toutes les sources habituelles de renseignement sont aveugles, même les plus rudimentaires (interrogatoires des prisonniers, reconnaissances aériennes). En cette fin d’année 1944, l’échec allié de voir clair dans le jeu adverse et l’exploit allemand de reconstituer une force de manœuvre en toute confidentialité sont les deux faces d’un même acte qui se conclura par un réveil douloureux au petit matin du 16 décembre. Lire la suite…

39/45 Magazine hors-série Batailles & Témoignages n°11 (Heimdal, 2017)

22 décembre 2017 Laisser un commentaire

La SS-Panzer-Grenadier-Division Totenkopf est l’une des trois grandes unités de la Waffen-SS engagées à Kharkiv (Kharkov) en février / mars 1943 ainsi que durant la bataille de Koursk lors de l’opération Zitadelle en juillet 1943.

Chaque des divisions est dotée d’un régiment blindé comprenant une compagnie de chars lourds Panzer VI Tiger. Contrairement à ce que leur désignation laisse penser, il s’agit de divisions blindées. La puissance de frappe est importante et c’est probablement le corps de bataille le plus puissant rassemblé par la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, malgré le miraculeux rétablissement qui suit la défaite de Stalingrad, cette force brute butte sur un ennemi plus fort et s’émousse au point de ne pas parvenir à briser les défenses soigneusement préparées des Soviétiques à Koursk et à se dépêtrer des contre-attaques incessantes lancées à son encontre. Pourtant, ce n’est pas non plus l’hécatombe telle que présentée par la propagande de l’URSS durant et après le conflit.

Ce numéro hors-série Batailles & Témoignages de 39/45 Magazine des Editions Heimdal apporte un éclairage particulier aux événements qui se déroulent tout au long de 1943, année au cours de laquelle le balancier penche définitivement du côté de l’Armée Rouge. En effet, le texte fait appel aux récits des vétérans qui racontent ainsi leurs aventures et permettent de capter les combats tels que vécus par leurs participants. Au-delà des combats de Koursk, ceux de la fin juillet et d’août, moins connus, sont particulièrement intéressants. Lire la suite…