Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Opération Barbarossa 1941’

Trucks & Tanks Magazine n°70 (Caraktère, 2018)

16 octobre 2018 Laisser un commentaire

En plus des rubriques d’actualités, ce numéro de Trucks & Tanks Magazine nous gratifie de deux beaux articles sur des engins post-1945 et français qui plus est (dans la continuité de l’article sur l’AMX-30 Pluton paru dans Trucks & Tanks n°69). Le premier passe en revue les déclinaisons de l’AMX 13 pour le génie dont un impressionnant poseur de pont et une version dépannage. Le second est dédié au char Leclerc, qualifié de meilleur MBT (Main Battle Tank) de la Guerre Froide dont il est effectivement issu. Les profils couleurs 3D sont toujours très beaux, au même titre que les profils à plat. Le texte raconte la genèse du char, décrit ses évolutions et son futur, les différentes séries en service au sein de l’armée française ainsi que les variantes (dépannage, remorquage spécifique), y compris celles n’ayant finalement pas abouti. Bref, une très bonne synthèse technique et matérielle (les engagements opérationnels ne sont pas traités, ni les versions export) qui permet de s’extraire un peu de la Seconde Guerre mondiale avant d’y replonger à nouveau (et avec toujours grand intérêt). Lire la suite…

Publicités

Infographie de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2018)

14 octobre 2018 1 commentaire

Une recension du Figaro titrait avantageusement : la Seconde Guerre mondiale comme vous ne l’avez jamais vue ! En effet, le conflit est abordé de façon très original par du multiples, tableaux, graphiques et infographies pour chacune des entrées thématiques des quatre parties (cadre militaire et humain, armes et armées, batailles et campagnes, bilan et fractures). L’interview donnée par Jean LOPEZ, toujours au Figaro, éclaire l’ambition du projet.

Le principal avantage de ce livre est de réunir une masse de statistiques qui couvrent tout le conflit et pas uniquement les aspects militaires. Les données économiques sont en effet indispensables à connaître. Les données sur les pertes, la résistance, la déportation, les crimes de guerre, les déplacements de la population sont effrayantes. Les avoir réunies ainsi montre l’ampleur du drame humain qui s’est joué. Autre plus, la vision n’est pas uniquement franco-française, elle se veut globale. Quand le livre parle de Résistance ou de Collaboration, c’est au niveau européen que les sujets sont traités, même si un détail plus approfondi est apporté pour la France. En ce qui concerne l’Asie et le Pacifique, le livre a le mérite de souligner le rôle majeur de la Chine. Par contre, ce théâtre d’opérations est moins détaillé que celui européen. Lire la suite…

Batailles & Blindés n°87 (Caraktère, 2018)

28 septembre 2018 1 commentaire

C’est un sommaire particulièrement riche et intéressant que propose ce numéro de Batailles & Blindés des Editions Caraktère, preuve encore une fois qu’il reste à la fois beaucoup à découvrir sur la Seconde Guerre mondiale (y compris son avant comme son après) et à réanalyser de façon plus critique.

Après Koursk (cf. 39/45 Magazine n°351 et Koursk, 1943), c’est autour d’une figure de l’arme blindée allemande de faire les frais du renouvellement des connaissances. Heinz GUDERIAN a été porté dans l’après-guerre par le récit de ses mémoires. Même si elles sont passionnantes car riches d’anecdotes et de témoignages de première main, il n’en demeure pas moins que son propre auteur a cherché à bâtir une image, se donner le beau rôle et à minorer sa compromission avec le régime hitlérien. La première partie de l’étude que lui consacre Batailles & Blindés se penche uniquement sur la période d’avant-guerre. Son rôle au cours du premier conflit mondial est peut-être moins étincelant que pour d’autres, mais il développe une expertise dans les transmissions alors en plein essor. Il se montre néanmoins très bûcheur et affiche déjà des bonnes qualités tactiques. La défaite est un traumatisme pour lui et il s’engage dans les corps francs. Episode passé sous silence dans ses mémoires, l’article rappelle qu’il est affecté à l’Eiserne Division qui se rend coupables de crimes dans les pays baltes et notamment à Riga. Lire la suite…

Aérojournal hors-série n°28 (Caraktère, 2017)

16 décembre 2017 Laisser un commentaire

Le numéro hors-série n°28 d’Aérojournal, le magazine des Editions Caraktère consacré à l’histoire de la guerre aérienne, décortique l’un des appareils allemands emblématiques de la Seconde Guerre mondiale : le Heinkel He 111.

Conçu dès le départ pour être un avion de transport civil pouvant être converti facilement en bombardier afin de contourner les restrictions imposées par le Traité de Versailles, le Heinkel He 111 connaît sa première expérience au combat lors de la Guerre d’Espagne au sein de la Legion Condor. Cela a façonner la doctrine d’engagement de la Luftwaffe qui sera appliquée ensuite en Pologne en 1939 et à l’Ouest en 1940. Néanmoins, la drame de Guernica reste attaché à cet appareil. Le 26 avril 1937, quatre Heinkel He 111 sont engagés au-dessus de la ville et largue des bombes incendiaires sur les habitations. Si les circonstances et le bilan sont encore aujourd’hui l’objet de controverses, Guernica reste le symbole du début des bombardements de terreur contre des populations civiles. Lire la suite…

Batailles & Blindés n°81 (Caraktère, 2017)

14 octobre 2017 2 commentaires

Batailles et Blindes 081A nouveau, ce sont cent ans d’histoire de blindés, de guerre mécanisée et d’engins militaires que propose ce numéro du magazine Batailles & Blindés des Editions Caraktère, même si le sommaire reste très teinté Seconde Guerre mondiale.

L’offensive britannique de novembre 1917 sur Cambrai rappelle que la Grande-Bretagne a été précurseur dans le développement et l’utilisation des chars au combat (cf. interview de David FLETCHER). L’opération est novatrice à plus d’un titre : rassemblement d’une masse de chars, coopération étroite entre l’artillerie, l’infanterie et les blindés, tempo et espace géographique limités. Les Allemands réussissent à bloquer l’attaque quand ils parviennent à scinder un élément du trio : les fantassins ne peuvent avancer sans l’appui des chars, ceux-ci sont détruits s’ils ne sont pas couverts par l’infanterie d’accompagnement. Lire la suite…

Les mythes de la Seconde Guerre mondiale (Perrin, 2015)

15 janvier 2017 Laisser un commentaire

perrin-2015-lopez-jean-wieviorka-olivier-mythe-de-la-seconde-guerre-mondialeIl faut toujours du temps pour que les faits et l’objectivité apparaissent. La Seconde Guerre mondiale ne fait pas exception à cette loi, bien au contraire d’ailleurs, compte tenu de la propagande entretenue par les différents belligérants au cours du conflit et le contexte particulièrement tendu entre l’Est et l’Ouest après 1945. En France également, il est toujours difficile d’aborder la période avec sérénité comme le prouvent les débats réguliers qui agitent les historiens, et les politiques, dès lors que sont abordés des sujets comme DE GAULLE, PETAIN, les différentes facettes de la Résistance, le rôle des communistes, la Collaboration, etc. A sa lecture, ce livre fait aussi penser à quelques mythes qui ne sont pas tous abordés. Des archives sont encore inaccessibles, surtout en Russie. A quand un second volume ? Lire la suite…

Moscou 1941 (Ysec, 2015)

11 janvier 2017 1 commentaire

ysec-2015-buffetaut-yves-la-bataille-de-moscou-1941Capitalisant sur le magazine Batailles, les Editions Ysec déclinent la « marque » en livres brochés. Le premier ouvrage publié sur ce principe est celui consacré à la bataille de Moscou en 1941 quand l’invasion allemande de l’URSS se meurt dans les faubourgs de la capitale soviétique avant d’être brutalement repoussée par la contre-offensive de l’Armée Rouge au cours de l’hiver 1941/1942.

Le livre rappelle la genèse de l’opération Barbarossa et se penche ensuite plus particulièrement sur l’opération Taïfun qui voit le Heeresgruppe Mitte reprendre l’offensive à l’automne 1941 pour tenter d’obtenir une victoire décisive avant la fin de l’année. En effet, malgré des pertes colossales en hommes et matériels, malgré le terrain perdu, l’Armée Rouge conserve sa cohésion et continue de mettre en ligne de nouvelles unités. Sa résistance et ses contre-offensives permanentes prélèvent une attrition lancinante des rangs allemands qui ne peut être comblée. Bref, en dépit d’un démarrage fulgurant et de victoires aux multiples superlatifs, la Wehrmacht est incapable d’accrocher une victoire décisive au sortir de l’été 1941. La prise de Moscou doit donc apporter ce succès qui permettrait de mettre hors de combat l’URSS et d’éviter de s’engager dans un conflit long au résultat incertain. Lire la suite…