Normandie 1944 Magazine n°41 (Heimdal, 2021)

Trois grandes thématiques émergent de ce numéro de Normandie 1944 Magazine : les combats dans la tête de pont aéroportée américaine dans le Cotentin, la réaction allemande au Débarquement à travers la montée en ligne de la 130. Panzer-Lehr-Division qui représente l’habituel « gros dossier » de Frédéric DEPRUN et la présentation commentée par Hugues WENKIN d’un rapport que fait Heinz GUDERIAN sur l’engagement de la Panzerwaffe au cours des trois premières semaines en Normandie. Outre les sujets proprement dits, les thèmes et le contenu donnent l’opportunité de se pencher sur l’évolution de l’historiographie de la campagne…

Publicités
Lire la suite « Normandie 1944 Magazine n°41 (Heimdal, 2021) »

Normandie 1944, 2. Panzer-Division, tome 3, Falaise et repli, 13 août – septembre 1944 (Heimdal, 2021)

Ce livre clôture la monumentale étude de Frédéric DEPRUN sur l’engagement en Normandie de la 2. Panzer-Division parue chez Heimdal après les volumes 1 et 2. A l’instar des deux premiers, il regorge de détails textuels et iconographiques qui éclairent l’engagement d’une unité et de lieux finalement assez peu traités dans l’historiographie habituelle.

Publicités
Lire la suite « Normandie 1944, 2. Panzer-Division, tome 3, Falaise et repli, 13 août – septembre 1944 (Heimdal, 2021) »

Normandie 1944 Magazine n°40 (Heimdal, 2021)

L’Histoire, un océan d’incertitudes… L’éditorial de ce quarantième numéro de Normandie 1944 Magazine rappelle fort à propos que dans ce domaine, la prudence est reine. Plus qu’abondamment documentée, l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale de ses origines à ses conséquences évolue constamment dès lors que la prise de recul permet de s’affranchir des clichés, de l’héritage des propagandes respectives, des mémoires pro domo d’un certain nombre de responsables, de découvrir de nouvelles archives publiques ou privées. Il est cependant nécessaire de toujours revenir aux faits, d’analyser les dits et les non-dits, et surtout d’être précautionneux quand il s’agit d’ébranler quelques certitudes. Ainsi, « l’implication pour la victoire alliée de nombreux généraux allemands » ne peut être donnée pour acquise (cf. Le Mur de l’Atlantique et le « complot pour la paix » in 39/45 Magazine n°355 et la rubrique « Bibliothèque » dans Normandie 1944 Magazine n°31). Des erreurs et des querelles d’ego ne peuvent s’apparenter à une volonté délibérée de favoriser la défaite de son propre camp. Idem pour la phrase « l’Allemand et l’Untermensch, encore un cliché : la Wehrmacht et la Waffen-SS ont largement ouvert le recrutement aux citoyens soviétiques ». La nécessité de trouver des hommes pour le front comme pour les usines afin d’alimenter la machine de guerre ne peut masquer le sentiment de supériorité qui anime globalement l’armée allemande de l’époque au niveau tant individuel que collectif (voir notamment Être soldat de Hitler). Au point de sous-estimer en permanence ses adversaires, d’être incapable de valoriser ses alliés et de rater bon nombre d’opportunités de « gagner les cœurs » auprès des populations dans les pays occupés. Sans parler d’une litanie d’atrocités. Bref, à tout point de vue, il faut se préserver de jugements binaires et provocants au risque d’occulter la subtile complexité du fond.

Publicités
Lire la suite « Normandie 1944 Magazine n°40 (Heimdal, 2021) »

Normandie 1944 Magazine n°39 (Heimdal, 2021)

Les changements d’interprétation et la découverte de nouveaux éléments font le charme inusable de l’Histoire. La Seconde Guerre mondiale ne fait pas exception, bien au contraire, tant son historiographie reste imprégnée de la propagande d’époque et de la guerre froide ainsi que des interprétations politiques d’après-guerre. Heureusement que des historiens plongent dans les archives pour y découvrir de nouvelles preuves ou au contraire se rendre compte qu’aucun élément concret n’étaye des faits couramment admis. Modifier ses appréciations est donc logique. C’est d’ailleurs l’un des plaisirs de tout amateur d’Histoire. Il faut cependant prendre garde à être explicite sur ce qui évolue ou non et faire preuve de modestie dans ses élans éditoriaux au risque de rendre confus son message.

Publicités
Lire la suite « Normandie 1944 Magazine n°39 (Heimdal, 2021) »

Normandie 1944 Magazine n°38 (Heimdal, 2021)

Articulé autour de six articles dont un épais dossier sur les Marder III de la 352. Infanterie-Division qui complète très bien l’analyse parue sur cette division dans 39/45 Magazine n°3 (en 1984 tout de même), ce numéro de Normandie 1944 Magazine est également l’opportunité d’annoncer un livre à paraître sur l’opération Lüttich aux Editions Heimdal ! Autre bonne nouvelle, il semble que le troisième volume de La Percée du Bocage soit en route…

Publicités
Lire la suite « Normandie 1944 Magazine n°38 (Heimdal, 2021) »

Normandie 1944, 2. Panzer-Division, tome 2, Caen-Vire-Mortain, 1er juillet – 12 août 1944 (Heimdal, 2020)

Parmi les divisions blindées allemandes engagées en Normandie, la 2. Panzer-Division n’est pas la plus étudiée malgré quelques épisodes plus connus que d’autres comme sa participation au coup d’arrêt de Villers-Bocage ou à l’opération Lüttich. Entre, c’est un peu le trou noir historiographique. Positionnée au centre du front, elle échappe à la majorité des grandes opérations britanniques autour de Caen (à l’exception de quelques détachements utilisés pour soutenir la 12. SS-Panzer-Division) tandis que l’opération Cobra ne l’impacte pas directement à la différence des 130. Panzer-Lehr-Division et 2. SS-Panzer-Division. Ce second volume qui couvre l’engagement de l’unité de début juillet à mi-août 1944 permet de s’intéresser aux secteurs peu ou pas étudiés de la bataille.

Publicités
Lire la suite « Normandie 1944, 2. Panzer-Division, tome 2, Caen-Vire-Mortain, 1er juillet – 12 août 1944 (Heimdal, 2020) »

Normandie 1944 Magazine n°37 (Heimdal, 2020)

C’est autour de trois unités que tourne le sommaire de ce numéro de Normandie 1944 Magazine : 30th US Infantry Division, Sturmpanzer-Abteilung 217 et la Panzer-Abteilung 301 (Funklenk) au travers de quatre articles auxquels il faut ajouter un reportage photographique sur la 2ème Division Blindée française à Mortrée le 15 août 1944. Un numéro bien dense !

Publicités
Lire la suite « Normandie 1944 Magazine n°37 (Heimdal, 2020) »

Normandie 1944 Magazine n°36 (Heimdal, 2020)

Le gros morceau (plus de trente pages) de ce numéro de Normandie 1944 Magazine est consacré à la poursuite de la traduction d’un tapuscrit d’un ancien artilleur de la 9. SS-Panzer-Division Hohenstaufen engagé lors de la bataille de Normandie (voir dans le même genre 39/45 Magazine hors-série Historica n°98 à propos de la 57. Infanterie-Division à Abbeville). Il s’agit donc d’un texte mêlant témoignages et récit chronologique. La période concernée est celle de la formation en France fin 1943 / début 1944 et les premiers combats en Normandie après son retour d’URSS consécutif au Débarquement allié.

Publicités
Lire la suite « Normandie 1944 Magazine n°36 (Heimdal, 2020) »

Normandie 1944 Magazine n°35 (Heimdal, 2020)

Le 6 juin 1944 ne représente pas seulement une réussite militaire. Pour des milliers d’Européens forcés de fuir leur pays devant l’occupation de leur pays, cette date concrétise aussi la possibilité de rentrer un jour dans leur pays. En témoignent l’arrivée en Normandie de Charles de GAULLE et des volontaires néerlandais. La route est encore longue avant la libération. Malgré la puissance de feu alliée comme celle qui accompagne les vagues de débarquement à Utah Beach et Omaha Beach, de violents combats attendent les libérateurs. Exemple avec une étude particulièrement fouillée des combats à Rauray entre la 49th (West Riding) Infantry Division et la 9. SS-Panzer-Division appuyée par des éléments de la 2. SS-Panzer-Division

Lire la suite « Normandie 1944 Magazine n°35 (Heimdal, 2020) »

Normandie 1944 Magazine n°34 (Heimdal, 2020)

Normandie 1944 Magazine 034Articulé autour de quatre gros articles, ce numéro de Normandie 1944 Magazine offre de nouveau un panorama varié de la bataille de Normandie.

Loin de l’image classique d’une opération navale peu contrariée par les Allemands, la liste de l’ensemble des navires perdus par les Alliés du 6 juin à la fin août 1944 est loin d’être négligeable sachant qu’elle ne comprend pas les navires de débarquement eux-mêmes perdus le Jour-J. La répartition des causes des pertes réserve quelques surprises, entre mines, artillerie côtière, vedettes rapides, attaques aériennes, sous-marins et actions des K-Verbände. Une synthèse bienvenue ! Lire la suite « Normandie 1944 Magazine n°34 (Heimdal, 2020) »