Publicités

Archive

Posts Tagged ‘Ouest 1940’

Grandes batailles n°108 (Histoire & Collections)

31 octobre 2018 Laisser un commentaire

Ce numéro de Grandes Batailles (Militaria Magazine hors-série nouvelle formule) est consacré au corps expéditionnaire britannique (BEF) en France envoyé à partir de septembre 1939 et qui participe aux combats de mai et juin 1940. Pâle reflet de celui de 1914, il aligne du bon et du moins. De côté des plus, la motorisation des unités est particulièrement poussée (de quoi se rappeler avec nostalgie Tank & Military Vehicles et son étude sur la motorisation de l’armée britannique). Côté moins, les chars ne sont pas au niveau.

Engagé dans la manœuvre Dyle-Breda en Belgique, le BEF n’est pas directement opposé au choc des Panzer sur la Meuse, mais il en subit les conséquences puisqu’il est tourné sur ses arrières et contraint de se replier. La contre-offensive d’Arras ne permet pas de rétablir la situation. Seule l’évacuation par les plages de Dunkerque est possible grâce au miracle de l’opération Dynamo. Certaines unités sont aussi parvenues à échapper à la capture en évacuant Boulogne par la mer et aidés par les défenseurs français. Lire la suite…

Publicités

Rommel (Perrin, 2018)

23 octobre 2018 Laisser un commentaire

C’est au tour de la collection Maîtres de guerre chez Perrin de s’enrichir d’une biographie sur Erwin, l’un des plus célèbres chefs militaires allemands de la Seconde Guerre mondiale. Élevé au rang de mythe par la propagande du III. Reich puis par les Britanniques eux-mêmes, son image s’est très nettement dégradée au début des années 2000 quand le recul historique et la fin de la Guerre Froide permettent de regarder plus objectivement le rôle de la Wehrmacht, de ses chefs et de ses hommes dans la crimes de guerre nazis.

Écrite par Benoît RONDEAU, cette nouvelle biographie recherche un certain équilibre entre ces différentes posture. Il en ressort un ROMMEL tout en nuance. L’homme d’abord, dévoré d’ambition, il possède une très haute opinion de lui-même qui lui attire nombre d’inimitiés. Sur le plan personnel, on y trouve un jeune homme père d’un enfant naturel qui en assume la charge toute sa vie et un mari qui entretient une correspondance quasi quotidienne avec son épouse. D’une énergie débordante quand il est en première ligne, parfois agité, gonflé à bloc lors des campagnes victorieuses menées en France et en Afrique, il est bien plus fragile quand la situation se retourne. Il est alors dépressif et sombre dans le défaitisme. Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine n°70 (Caraktère, 2018)

16 octobre 2018 Laisser un commentaire

En plus des rubriques d’actualités, ce numéro de Trucks & Tanks Magazine nous gratifie de deux beaux articles sur des engins post-1945 et français qui plus est (dans la continuité de l’article sur l’AMX-30 Pluton paru dans Trucks & Tanks n°69). Le premier passe en revue les déclinaisons de l’AMX 13 pour le génie dont un impressionnant poseur de pont et une version dépannage. Le second est dédié au char Leclerc, qualifié de meilleur MBT (Main Battle Tank) de la Guerre Froide dont il est effectivement issu. Les profils couleurs 3D sont toujours très beaux, au même titre que les profils à plat. Le texte raconte la genèse du char, décrit ses évolutions et son futur, les différentes séries en service au sein de l’armée française ainsi que les variantes (dépannage, remorquage spécifique), y compris celles n’ayant finalement pas abouti. Bref, une très bonne synthèse technique et matérielle (les engagements opérationnels ne sont pas traités, ni les versions export) qui permet de s’extraire un peu de la Seconde Guerre mondiale avant d’y replonger à nouveau (et avec toujours grand intérêt). Lire la suite…

GBM n°126 (Histoire & Collections, 2018)

Dans la continuité de se ligne éditoriale, le sommaire proposé par ce numéro de GBM explore encore une fois des recoins insoupçonnés de l’histoire militaire française des quarante premières années du XXème siècle.

Si la paternité de l’arme blindée allemande fait aujourd’hui débat (cf. Batailles & Blindés n°87), le recul historique est également profitable côté Français. Dans une interview donnée à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage, François de LANNOY présente le général Pierre HERING, chantre méconnu de l’interarmes ou des groupements tactiques. Gouverneur Militaire de Paris en 1940, il prend en charge l’Armée de Paris (cf. Batailles n°82) qu’il réussit à replier jusqu’en Dordogne. A découvrir.

L’Entre-Deux-Guerres 1870/1914 est une période riche en termes d’évolutions et pourtant bien mal connue que GBM défriche numéro après numéro comme en témoignent deux articles sur cette période : l’évolution du franchissement de la cavalerie et l’exportation de canons français au Mexique qui pourrait donner lieu à un véritable roman… Lire la suite…

Ligne de Front n°74 (Caraktère, 2018)

24 juin 2018 3 commentaires

Quelles que soient les armes, navales, aériennes ou terrestres (et maintenant aussi spatiales), chaque pays entame une guerre avec ce dont il dispose. Pour le meilleur ou pour le pire… C’est la raison pour laquelle, la recherche et la veille doctrinale sont des disciplines fondamentales qui pèsent lourdement sur la victoire ou la défaite.

Ce numéro de Ligne de Front édité par Caraktère ouvre une étude en quatre volets sur la stratégie tactique et les règles d’emploi des armes de la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre mondiale. Certes, il s’agit encore d’une étude sur l’armée du III. Reich, mais elle vaut le détour. Espérons cependant qu’auteurs et éditeurs veuillent bien réaliser de façon tout aussi récurrente des travaux similaires sur les autres belligérants du conflit. Au passage, félicitons le travail par Histoire & Collections pour l’armée française à travers sa revue GBM.

Cette première partie se concentre sur les tactiques employées en 1940 qui réussissent si bien lors de Fall Gelb et sur l’offensive blindée sur un front étroit. Comme cela est aussi clairement identifié dans l’ouvrage d’Eric DENIS, La Wehrmacht de Fall Gelb, l’armée allemande atteint au printemps au 1940 son apogée. Sa réflexion et sa constitution sont le fruit d’une évolution doctrinale débutée au lendemain de la défaite de 1918 qui a été testée opérationnellement, à la fin de la Guerre d’Espagne et en Pologne (« combat proven » dirait-on au début du XXIème siècle). Lire la suite…

Historique du 1er BCC (PB&CO, 2017)

Autant les historiques sur les unités allemandes prolifèrent, principalement celles à forte audience littéraire, autant les unités françaises restent encore dans l’ombre, donc méconnues. Les travaux de l’excellent magazine GBM permettent déjà de mieux cerner ce que fut l’armée française de 1940, mais cela reste une publication périodique, tout aussi bon soit-il…

Mais voilà un véritable album. Un vibrant hommage aux hommes du 1er Bataillon de Chars de Combat (BCC). Près de deux cent pages de texte de photos principalement françaises que complètent seulement quelques clichés pris par les Allemands vainqueurs (et non l’inverse). Sans compter les photos de pelotons, les instantanés du quotidien de ces soldats qui sont pris dans un engrenage historique défavorable qu’ils ne peuvent que subir.

C’est tout d’abord l’historique de la mise sur pied du bataillon et sa filiation avec le 501ème Régiment de Chars de Combat basé à Tours. Basé en Alsace durant la Drôle-de-Guerre, le 1er Bataillon de Chars de Combat (BCC) est épargné par les tous les premiers assauts allemands. Le 21 mai 1940, le bataillon fait partie des unités appelées en renfort pour rétablir le front éventré sur la Meuse à Sedan, mais l’avance allemande est trop rapide. Le temps d’arriver à Noyon au sud de la Somme à la hauteur de Péronne et du Ham, les Allemands ont déjà atteint le mer et la réduction de la poche de Dunkerque n’est plus qu’une question de quelques jours. C’est donc là que l’unité connaît son véritable baptême du feu quand les Allemands déclenchent la seconde phase de leur offensive à l’Ouest, Fall Rot. Lire la suite…

Le corridor et le carrousel des Panzers (Heimdal, 2009-2014)

26 mars 2018 2 commentaires

Dans les années 2010, à l’occasion du 70ème anniversaire des opérations de mai/juin 1940 qui voient le III. Reich triompher en seulement quelques semaines de la Hollande, de la Belgique, du Luxembourg et de la France, les Editions Heimdal entreprennent de renouveler l’approche bibliographique de cette période.

En s’appuyant sur le concept des albums historiques, gros pavés de plus 500 pages illustrés de centaines de clichés, Jean-Yves MARY, assisté de Pascal KERGER, entreprend la publication de quatre volumes illustrant la percée de mai 1940 qui conduit les Panzer des Ardennes à la Manche et de la seconde partie de l’invasion de la France quand après avoir rompu les défenses établies sur la Somme et l’Aisne, les pointes blindées allemandes se répandent sur tout le territoire.

Un guide du champ de bataille complète le tout. Lire la suite…