Advertisements

Archive

Posts Tagged ‘Chars allemands Panzer’

Bazooka vs Panzer, Battle of the Bulge 1944 (Osprey, 2017)

13 mars 2017 2 commentaires

Osprey 2016 ZALOGA Steven Duel #77 Bazooka vs Panzer Battle of the bulge 1944La première moitié de ce livre se consacre au développement du Bazooka, l’arme antichar du fantassin américain dont les Allemands s’inspireront pour concevoir leurs propres armes, et des défenses rapprochées des chars allemands. Cet aspect est particulièrement intéressant puisqu’il s’intéresse à un aspect généralement assez peu abordé dans la littérature consacrée aux Panzer. Sont passés en revue les plaques additionnelles de protectionnelles montées sur les blindés allemands à partir de la moitié du conflit (les « Schürzen« ), mais surtout à l’armement de bord pour la défense rapprochée (lance-grenades, mitrailleuses externes opérées depuis l’intérieur de la cellule blindée et le Vorsatz P basé sur le MP 44 complété d’un système de tir « dans les coins » et d’un mini périscope. Lire la suite…

Advertisements

Sturmgeschütz (StuG) III

28 février 2017 Laisser un commentaire

Le Sturmgeschütz (StuG) III est un blindé allemand sur chenilles de la Seconde Guerre mondiale appartenant à la famille des canons d’assaut.

tamiya-1-48-sturmgeschutz-stug-iii-ausf-b-maquette

Sturmgeschütz III Ausf. B (maquette 1/48 Tamiya) [Photo Tamiya] Lire la suite…

Trucks & Tanks Magazine hors-série n°4 (Caraktère, 2010)

24 février 2017 1 commentaire

tnt-hs-004L’armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale a été pionnière dans le concept et l’utilisation des canons d’assaut, d’abord d’un point de vue doctrinal puis pour des raisons industrielles. Pourtant, malgré le succès de ce concept au cours du conflit, l’après-guerre ne donnera pas lieu à une suite. Les Main Battle Tanks seront les seuls à roder et à dominer les champs de bataille.

Il était donc logique de consacrer un volume à ces engins d’un type un peu particulier qui sans être totalement des chars mais tout en reprenant les châssis et une partie de l’armement finiront pas voler au secours d’une Panzerwaffe exsangue. Lire la suite…

Sturmgeschütz-Abteilungen / Panzer-Divisionen : concurrence ou complémentarité ? (Batailles & Blindés n°65, Editions Caraktère, février/mars 2015)

2 février 2015 Laisser un commentaire

revue_bataillesetblindes_065

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les armées du III. Reich révolutionnent incontestablement l’utilisation de l’arme blindée. Tout d’abord en repensant le concept d’emploi des chars et leur interaction avec les autres armes, notamment l’aviation, puis en développant la notion de char de bataille (« Main Battle Tank ») qui préfigure les futures générations de tanks. Présents en petit nombre lors des opérations de mai et juin 1940, le canon d’assaut (« Sturmgeschütz ») voit son emploi de plus en plus élargi au point de devenir une partie intégrante des Panzer-Divisionen à la fin du conflit. De concurrent, le Sturmgeschütz s’est hissé au rang de meilleur allié du Panzer.

En fait, les deux engins sont complémentaires et en fonction de la situation et des terrains, l’un ou l’autre est plus approprié. En milieu urbain ou des compartiments de combat très cloisonnés comme le bocage normand ou les routes étroites et enlacées des Ardennes enneigées, le Sturmgeschütz est plus à son aise. Dans les grandes plaines, les steppes ou le désert, le Panzer est davantage dans son élément surtout s’il possède une excellent puissance de feu et une allonge de tir avantageuse, qui plus est servie par une optique dernier cri.

Le débat n’est pas d’opposer l’un à l’autre mais de comprendre que la victoire, ou a contrario la défaite, dépend certes de la qualité intrinsèque des engins employés, mais surtout de l’environnement dans lequel ils évoluent. L’économie de moyens n’est pas seulement de libérer un maximum de forces au « Schwerpunkt », mais aussi de dégager les « bonnes » forces.

En poussant le raisonnement un peu plus loin, la Wehrmacht aurait été mieux inspirée de déployer davantage d’unités de Sturmgeschütz en Normandie en 1944 pour libérer ses précieuses Panzer-Divisionen à l’Est ou les garder en réserve pour les utiliser dans de meilleures conditions géographiques.

L’article paru dans le magazine Batailles & Blindés n°65 (février/mars 2015) des Editions Caraktère invite le lecteur à mieux connaître ces blindés qui semblent être en apparence des Panzer atrophiés mais dont les Allemands eux-mêmes n’ont pas su tirer pleinement les avantages d’une telle idée, pourtant géniale, et d’un concept d’emploi transformé par les combats, les impératifs économiques et industriels qui en firent un Panzer comme un autre et non plus une seule arme de soutien de l’infanterie…


www.3945km.comDes origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !

 

 

2e Guerre mondiale n°57 (Mars & Clio Editions, décembre 2014 / janvier 2015)

27 novembre 2014 Laisser un commentaire

revue_2gm_057Brouillard de la guerre et frictions clausewitziennes sont au menu de ce numéro de 2e Guerre Mondiale.

Tout d’abord, il faut saluer le dossier consacré à la bataille de Bastogne en décembre 1944, tant la partie consacrée à l’avance allemande que celle décrivant les efforts américains pour défendre la ville et faire sauter le siège. Il montre que le résultat n’était pas joué d’avance, ce qui souligne une fois de plus comment une succession de petits détails peut faire basculer le sort des armes d’un côté comme de l’autre quel que soit le côté vers lequel penche la balance stratégique. Loin d’être un récit monolithique, le dossier s’attache à mettre en relief les décisions prises d’un côté comme de l’autre tout en tenant compte de l’état des connaissances des protagonistes au moment de faits. En bref, une étude sur une bataille ultra connue mais qui a le courage de l’analyser d’un point de vue opératique.

Autre exemple d’évènement qui ne se passe pas comme prévu, la libération de Brest qui demande six semaines d’intenses combats aux Américains pour finalement un résultat presqu’inutile, le port étant inutilisable, trop loin de la ligne de front et excentré logistiquement. Il suffit d’une erreur d’appréciation d’un côté et d’un homme déterminé de l’autre pour que les cartes soient rebattues. A l’instar de Bastogne, il aurait suffit que le contexte stratégique ne soit pas aussi défavorable aux Allemands pour que le résultat soit différent ou que la garnison représente un point de fixation et une menace dans le flanc allié. Une fois encore, 2e Guerre Mondiale aime s’aventurer sur un sujet qui pourrait être polémique, mais en évitant tout écueil, en abordant le poids de la Résistance française dans la Libération du pays. La conclusion est très bien équilibrée en relativisant le poids militaire mais en lui reconnaissant un rôle politique essentiel qui permet à la France de trouver toute sa place dans les nations qui triomphent du III. Reich, ce qui était loin d’être acquis après la cinglante défaite de 1940. De son côté, la rubrique « Ecrire l’Histoire » se penche également sur les résultats controversés de l’armée britannique dans le conflit avec un angle de vue original soulignant le contraste entre l’armée impériale et l’armée britannique. A lire et à cogiter.

Egalement original, le rôle de l’infanterie allemande dans les déserts nord-africains. L’Afrika-Korps est réputée pour les exploits et les chevauchées de Panzer. C’est effectivement vite oublier que des blindés ne sont rien sans infanterie. Rommel manque non seulement de chars, d’approvisionnements, mais aussi de fantassins…

=> Sommaire détaillé…

Collections : 1ère Guerre mondiale2ème Guerre mondialeAprès 1945 www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !


http://www.3945km.com propose en toute indépendance de recenser des publications couvrant un siècle d’histoire militaire, du début du XXème siècle aux conflits contemporains en mettant en avant notamment les travaux en langue française. Bien entendu, il n’y a pas de prétention à être exhaustif, mais simplement de proposer des pistes bibliographiques à ceux qui portent un intérêt sur un sujet particulier. La Seconde Guerre mondiale est un tournant majeur dans l’histoire du monde, que ce soit en Europe ou en Asie. La dimension intercontinentale est essentiellement vraie pour les Etats-Unis qui se battent en Europe pour y prendre physiquement et culturellement pied ainsi qu’en Asie et dans le Pacifique. Les conflits qui vont germer après 1945 sont issus des conséquences du conflit. Durablement, les armées sont marquées par l’évolution des technologies, des doctrines et des mentalités de la guerre. L’apparition de l’atome, tout comme la décolonisation et l’apparition du terrorisme sont les héritiers de la guerre. De même, la Seconde Guerre mondiale n’a pas été spontanée. Elle résulte, que ce soit en Europe, dans le Pacifique et en Asie d’influences issues du début du XXème siècle. La conjonction d’intérêts idéologiques et politiques, le calendrier propre des protagonistes, le développement des moyens de transport et de communication vont donner l’impression d’une certaine unité de temps à défaut de lieu. 2e Guerre Mondiale est une revue spécialisée sur la période 1939 / 1945 comme son nom l’indique. Les sujets traités couvrent les aspects militaires, techniques, économiques, politiques et diplomatiques. La ligne éditoriale cherche à opposer les visions de l’Axe et des Alliés ou de prendre du recul sur les évènements bruts pour en dégager des analyses plus systémiques.

Militaria Hors-Série n°92 (Histoire & Collections, octobre / novembre / décembre 2014)

12 novembre 2014 Laisser un commentaire

revue_militaria_hs_092Dans son numéro hors-série n°92, Militaria Magazine revient sur la bataille de Normandie au travers de l’engagement du III. Flak-Korps. C’est l’occasion de revenir sur les opérations aériennes alliées et surtout sur les moyens mis en place par les Allemands pour contrecarrer l’omniprésence des avions adverses. Premier constat, la Flak intervient principalement dans son rôle premier, c’est-à-dire dans la défense antiaérienne. L’engagement des unités de Flak lors de l’Opération « Goodwood » est plutôt une exception qui révèle cependant la polyvalence des pièces antiaériennes allemandes et de leurs servants. Second constat, l’activité de la Flak est loin d’être négligeable puisque les pertes alliées en avions sont loin d’être négligeables, même si la seule activité des canons antiaériens ne peut assurer seule une bulle de protection au-dessus des unités allemandes engagées au sol. Même au-dessus de la poche de Falaise ou de la Seine, les aviateurs alliés font face à une opposition dangereuse en provenance du sol. Le dernier chapitre cherche ainsi à donner une vision de la Flak ressentie par ses adversaires. Troisième constat, plus surprenant, la chaîne logistique du III. Flak-Korps est épargnée puisqu’il dispose tout au long de la bataille des moyens nécessaires à ses opérations.

Ce numéro repose essentiellement sur le témoignage laissé après-guerre par le commandant du III. Flak-Korps auprès des services historiques américains. Il manque par conséquent de faits et de chiffres. Trop souvent, l’étude doit se contenter de formulations générales et vagues… Dommage !

L’iconographie est issue des archives officielles. Les profils couleurs signés Eric SCHWARTZ sont particulièrement intéressants et ne se contentent pas des seuls canons engagés par le III. Flak-Korps mais abordent plus globalement les matériels mis en œuvre par les Allemands au cours de la guerre pour contrer la domination aérienne alliée comme les Flakpanzer. Tous les profils ne concernent pas uniquement l’été 1944 et la bataille de Normandie. Il est cependant dommage de ne pas s’être davantage intéressé aux véhicules de servitude, aux organigrammes et aux dotations des unités de Flak en Normandie.

A noter également que les premières pages du numéro reviennent sur la création du concept de Flak-Korps et l’engagement du I. Flak-Korps en France en mai et juin 1940.

=> Sommaire détaillé…

Collections : 1ère Guerre mondiale2ème Guerre mondialeAprès 1945

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !


http://www.3945km.com propose en toute indépendance de recenser des publications couvrant un siècle d’histoire militaire, du début du XXème siècle aux conflits contemporains en mettant en avant notamment les travaux en langue française. Bien entendu, il n’y a pas de prétention à être exhaustif, mais simplement de proposer des pistes bibliographiques à ceux qui portent un intérêt sur un sujet particulier.

La Seconde Guerre mondiale est un tournant majeur dans l’histoire du monde, que ce soit en Europe ou en Asie. La dimension intercontinentale est essentiellement vraie pour les Etats-Unis qui se battent en Europe pour y prendre physiquement et culturellement pied ainsi qu’en Asie et dans le Pacifique. Les conflits qui vont germer après 1945 sont issus des conséquences du conflit. Durablement, les armées sont marquées par l’évolution des technologies, des doctrines et des mentalités de la guerre. L’apparition de l’atome, tout comme la décolonisation et l’apparition du terrorisme sont les héritiers de la guerre. De même, la Seconde Guerre mondiale n’a pas été spontanée. Elle résulte, que ce soit en Europe, dans le Pacifique et en Asie d’influences issues du début du XXème siècle. La conjonction d’intérêts idéologiques et politiques, le calendrier propre des protagonistes, le développement des moyens de transport et de communication vont donner l’impression d’une certaine unité de temps à défaut de lieu.

Militaria Magazine Hors-Série est une revue trimestrielle, déclinaison du mensuel Militaria, qui approfondit un sujet particulier de la Seconde Guerre mondiale en proposant un texte relativement généraliste illustré de photos puisées dans les archives officielles. Jusqu’à la généralisation du concept, Militaria Magazine Hors-Série est l’une des revues à avoir introduit la présence systématique de nombreux profils couleurs en lien avec le sujet traité.

Trucks & Tanks Magazine n°46 (Editions Caraktère, novembre / décembre 2014)

20 octobre 2014 Laisser un commentaire

revue_tnt_046Les pages de ce numéro du bimensuel Trucks & Tanks Magazine réussissent à couvrir un siècle d’histoire de chars. Au-delà du clin d’œil, c’est aussi la consécration d’une seconde vie de cette revue particulièrement de bonne qualité consacrée aux engins et véhicules militaires du XXème siècle (et du XXIème ?).

Si la Seconde Guerre mondiale a représenté presqu’exclusivement la teneur des articles depuis son lancement, force est de constater une mue progressive qui donne ici un numéro particulièrement bien équilibré.

Il commence par une présentation des premiers tanks britanniques de la guerre 1914 / 1918. Cette nouvelle arme va révolutionner la guerre, l’hélicoptère étant finalement le prolongement aérien des véhicules de transport de troupes, de reconnaissance, d’appui, voire de char de bataille.

La Seconde Guerre mondiale reste néanmoins très présente avec une étude sur le développement des PzKpfw IV « lang », c’est-à-dire à canon long, qui sera le char de combat principal de la Wehrmacht pendant presque la totalité du conflit. Le PzKpfw s’avère une excellente plateforme évolutive, sauve l’arme blindée allemande du naufrage total au tournant de la guerre en 1943 et représente jusqu’au bout la colonne vertébrale sur laquelle s’appuient les griffes des Panzerdivisionnen. Symbole des chevauchées blindées au même titre que les steppes de l’Est, le sable du désert est également présent avec une présentation des véhicules de commandement britanniques AEC Dorchester dont deux exemplaires seront capturés par les Allemands et utilisés par Erwin ROMMEL, chef emblématique de l’Afrika-Korps. A l’instar de la Wehrmacht, l’Armée Rouge est également forcée de recourir à des expédients pour combler ses pertes. C’est ainsi que naît le SU-76, canon automoteur au même titre que les StuG allemands.

Le comparatif met aux prises le char de combat standard de l’US Army, le M4 Sherman au canon automoteur italien Semovente da 75/43 qui s’opposèrent en Afrique du Nord et que les Allemands utilisèrent ensuite en Italie qui dans des conditions d’engagement favorables compense totalement ses faiblesses intrasèques.

Le dossier central qui fait la couverture est paradoxalement le moins percutent, même si le sujet assez racoleur. Le sujet traité est la priorité dont fait l’objet la Waffen-SS en termes d’équipements blindés. Trop superficiel, l’article n’apporte rien de vraiment nouveau, ne rentre pas dans le détail des luttes de pouvoir et reste très évasif dans ses données chiffrées. Le seul principal point d’intérêt de l’étude réside dans la présentation des Steyr ADGZ et de quelques projets anecdotiques. Bref rien à voir avec le PzKpfw VI de couverture !

Avant de passer à l’époque contemporaine, ce numéro présente quelques camouflages du T-55 soviétique, largement utilisé sur tous les continents avec cinq pages de profils couleurs variés et exotiques…

Deux articles d’actualité terminent la traversée d’un siècle d’engins et de véhicules militaires : le LAV Anti-Tank modernisé et les engins blindés de déminage du génie américain. Les articles sont accompagnés d’une iconographie couleurs issues des archives du DoD (ministère de la défense US). Mais si la couleur a remplacé le noir & blanc, bénéficier de quelques clichés de vétérans et de profils couleurs serait un vrai plus… Et assurerait une vraie égalité de traitement avec les sujets plus « traditionnels ».

=> Sommaire détaillé

livre_caraktere_bernard_vencent_kadari_yannis_2nd_us_armored_division livre_caraktere_galibois_yann_7_panzer_division livre_caraktere_steiner_rolf_division_wiking livre_hc_vauvillier_francois_tous_les_blindes_francais_1914_1940 livre_hc_obraztsov_youri_vehicules_combat_xxi_siecle

Collections : 1ère Guerre mondiale2ème Guerre mondialeAprès 1945

www.3945km.com – Des origines aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, un siècle d’histoire militaire planétaire !


http://www.3945km.com propose en toute indépendance de recenser des publications couvrant un siècle d’histoire militaire, du début du XXème siècle aux conflits contemporains en mettant en avant notamment les travaux en langue française. Bien entendu, il n’y a pas de prétention à être exhaustif, mais simplement de proposer des pistes bibliographiques à ceux qui portent un intérêt sur un sujet particulier.

La Seconde Guerre mondiale est un tournant majeur dans l’histoire du monde, que ce soit en Europe ou en Asie. La dimension intercontinentale est essentiellement vraie pour les Etats-Unis qui se battent en Europe pour y prendre physiquement et culturellement pied ainsi qu’en Asie et dans le Pacifique. Les conflits qui vont germer après 1945 sont issus des conséquences du conflit. Durablement, les armées sont marquées par l’évolution des technologies, des doctrines et des mentalités de la guerre. L’apparition de l’atome, tout comme la décolonisation et l’apparition du terrorisme sont les héritiers de la guerre. De même, la Seconde Guerre mondiale n’a pas été spontanée. Elle résulte, que ce soit en Europe, dans le Pacifique et en Asie d’influences issues du début du XXème siècle. La conjonction d’intérêts idéologiques et politiques, le calendrier propre des protagonistes, le développement des moyens de transport et de communication vont donner l’impression d’une certaine unité de temps à défaut de lieu.

Trucks & Tanks est un magazine bimensuel édité en français par les Editions Caraktère dédié à l’histoire et à la technique des engins et véhicules militaires du XXème siècle. La Seconde Guerre mondiale représente l’essentiel des sujets traités, même les matériels contemporains sont de plus en plus traités. Les textes, mêmes techniques, sont accessibles, de  très bonne qualité et très largement illustrés de photos d’archive, de plans et de profils couleurs. La mise en page est claire.