Mook 1944 n°5 (Weyrich, 2020)

Un numéro à ne rater sous aucun prétexte pour tous les amateurs de la bataille des Ardennes ! En effet, l’historiographie classique de cet affrontement se concentre traditionnellement sur les dix premiers jours des combats en oubliant que le front ne revient à sa position initiale que fin janvier 1945.

Publicités
Lire la suite « Mook 1944 n°5 (Weyrich, 2020) »

Batailles n°91 (Ysec, 2020)

Composé par le désormais trio Yves BUFFETAUT, Nicolas PONTIC et Benoît RONDEAU (ces deux deniers issus de l’équipe éditoriale de 2e Guerre Mondiale), ce numéro de Batailles couvre un spectre relativement large et varié de la Seconde Guerre mondiale (terre, mer, Europe, Afrique du Nord) avec pas moins de neuf articles sur un peu plus de soixante-dix pages, dont quelques morceaux savoureux…

Publicités
Lire la suite « Batailles n°91 (Ysec, 2020) »

Metz 1944 « one more river to cross » (Heimdal, 2003)

Seize après un album mémorial sur les combats en Lorraine, les Editions Heimdal publient un nouvel ouvrage d’Anthony KEMP plus spécifiquement dédié aux combats pour Metz à la fin de l’été puis au cours de l’automne 1944. Bilingue français-anglais, cet album de trois cent soixante pages richement illustré relate les opérations de début novembre à mi-décembre 1944. Plus d’un mois pour venir à bout des derniers défenseurs allemands retranchés dans les vieux forts autour de la ville. Une parfaite illustration de l’enlisement allié de l’automne 1944 qui permet aux Allemands de préparer et de mettre en oeuvre leur coup de la dernière chance dans les Ardennes à partir du 16 décembre 1944.

Lire la suite « Metz 1944 « one more river to cross » (Heimdal, 2003) »

Snow & Steel, The Battle of the Bulge, 1944-45 (Penguin, 2014)

Epais, dense, trépidant… Cette histoire de la bataille des Ardennes de décembre 1944 et janvier 1945 rédigée par Peter CADDICK-ADAMS se lit presque comme un roman. Quelque peu différent des autres livres publiés sur le sujet comme ceux d’Antony BEEVOR ou de Charles MacDONALD, Snow & Steel permet aux lecteurs de comprendre les enchaînements qui de l’été à l’hiver amènent cette offensive désespérée et la défense magistrale alliée, principalement américaine. Un livre à lire obligatoirement, en espérant qu’il soit un jour traduit en français pour le rendre accessible au plus grand nombre de francophones.

Publicités
Lire la suite « Snow & Steel, The Battle of the Bulge, 1944-45 (Penguin, 2014) »

39/45 Magazine n°200 (Heimdal, 2003)

Les opérations à l’Ouest en 1940 est au sommaire de ce numéro de 39/45 Magazine avec deux articles particulièrement intéressants. Le premier explique comment les cartes et guides Michelin sont utilisés et exploités par les militaires des différents camps. Le second relate l’histoire du fort des Dunes à Dunkerque au cours de la Seconde Guerre mondiale et revient sur le sacrifice de la 12ème Division d’Infanterie Motorisée et la mort de son chef.

Lire la suite « 39/45 Magazine n°200 (Heimdal, 2003) »

Mook 1944 hors-série n°1 (Weyrich, 2019)

Très similaire sur la forme aux numéros réguliers de Mook 1944 (voir 1/2019 et 2/2019), ce hors-série est fondamental pour appréhender dans leur ensemble les ratés alliés après la bataille de Normandie. L’impossibilité de boucler à temps la poche de Falaise, l’échec de Market-Garden ou le coup de frein de Patton en Lorraine sont bien connus. Mais ces échecs ne sont pas les seuls et ne peuvent masquer les « autres » qui sont au moins tout aussi importants. Cela n’empêche de véritables succès tactiques, de longues chevauchées que seules les pannes d’essence arrêtent. Indispensable donc pour combler les trous historiographiques de la Libération.

Publicités
Lire la suite « Mook 1944 hors-série n°1 (Weyrich, 2019) »

Batailles & Blindés hors-série n°40 (Caraktère, 2019)

Batailles et Blindes HS 040Lorraine 1944 ou l’illustration des difficultés alliées face au redressement allemand sur le Front de l’Ouest immédiatement après la Normandie… Dans ces combats, finalement tout le monde y perd, à l’exception des Soviétiques : les Alliés ne seront pas à Berlin avant eux et les Soviétiques davantage en position de force à Yalta en février 1945 qu’à Moscou en octobre 1944. De leurs côtés, les Allemands laissent passer l’occasion de donner quelques sérieux coups de griffe dont les effets auraient été bénéfiques lors de la bataille des Ardennes. Lire la suite « Batailles & Blindés hors-série n°40 (Caraktère, 2019) »

Batailles & Blindés n°87 (Caraktère, 2018)

C’est un sommaire particulièrement riche et intéressant que propose ce numéro de Batailles & Blindés des Editions Caraktère, preuve encore une fois qu’il reste à la fois beaucoup à découvrir sur la Seconde Guerre mondiale (y compris son avant comme son après) et à réanalyser de façon plus critique.

Après Koursk (cf. 39/45 Magazine n°351 et Koursk, 1943), c’est autour d’une figure de l’arme blindée allemande de faire les frais du renouvellement des connaissances. Heinz GUDERIAN a été porté dans l’après-guerre par le récit de ses mémoires. Même si elles sont passionnantes car riches d’anecdotes et de témoignages de première main, il n’en demeure pas moins que son propre auteur a cherché à bâtir une image, se donner le beau rôle et à minorer sa compromission avec le régime hitlérien. La première partie de l’étude que lui consacre Batailles & Blindés se penche uniquement sur la période d’avant-guerre. Son rôle au cours du premier conflit mondial est peut-être moins étincelant que pour d’autres, mais il développe une expertise dans les transmissions alors en plein essor. Il se montre néanmoins très bûcheur et affiche déjà des bonnes qualités tactiques. La défaite est un traumatisme pour lui et il s’engage dans les corps francs. Episode passé sous silence dans ses mémoires, l’article rappelle qu’il est affecté à l’Eiserne Division qui se rend coupables de crimes dans les pays baltes et notamment à Riga. Lire la suite « Batailles & Blindés n°87 (Caraktère, 2018) »

Patton, la chevauchée héroïque (Tallandier, 2016)

En complément de plusieurs ouvrages consacrés à l’armée allemande (Afrikakorps, l’armée de Rommel, Invasion ! Le Débarquement vécu par les Allemands, L’armée d’Hitler), ou au Débarquement (Les divisions du Débarquement, Les opérations aéroportées du Débarquement), sans compter un nombre conséquent d’articles parus notamment dans le magazine 2e Guerre Mondiale, Benoît RONDEAU s’attaque avec brio aussi aux généraux emblématiques de la Seconde Guerre mondiale.

En témoigne ce Patton, avant de revenir à Rommel.

L’auteur puise dans les écrits de l’intéressé et de ses contemporains pour alimenter sur une base chronologique la trame de son livre. Son recul et surtout sa connaissance de certains théâtres d’opérations (Afrique du Nord, Normandie) lui permettent d’offrir un texte équilibré qui tient compte aussi de la perception de l’adversaire. Loin des récits politiquement corrects qui tendent à orienter les lecteurs avec des yeux contemporains, Benoît RONDEAU se garde de porter un jugement sur les opinions de George PATTON, bien qu’elles soient particulièrement bien tranchées et parfois sulfureuses. Elles font néanmoins partie intégrante du personnage dont il faut aussi savoir différencier les provocations des intimes convictions. Les actes traduisent plus le sentiment profond que les paroles qui relèvent parfois du théâtre. L’exemple de PATTON est à cet égard criant.

Car le sujet de cette biographie est à l’évidence un personnage. Bien plus complexe que ses propos crus peuvent laisser transparaître. Seule certitude, son ego est gigantesque. Contrairement à certains de ses contemporains et aux « grandes » individualités (réelles ou supposées) qui font partie intégrante de l’Humanité et de tout groupe humain (hier, aujourd’hui et demain), il ne s’en cache pas et l’assume pleinement. Lire la suite « Patton, la chevauchée héroïque (Tallandier, 2016) »

Ligne de Front n°72 (Caraktère, 2018)

Les Editions Caraktère propose ici un numéro de Ligne de Front particulièrement bien ficelé qui recèle une mine d’articles sur des sujets très peu étudiés voire inédits. De quoi largement pardonner un sommaire à nouveau exclusivement dédié à la Seconde Guerre mondiale… Mais très loin d’être germano-centré !

L’étude sur le Frontovik, le soldat soviétique, judicieusement sous-titré cet inconnu, permet de découvrir l’étonnante modernité de l’Armée Rouge : gilets de protection, sniping lourd, appareils individuels de vision infrarouge, fusils d’assaut. De quoi remettre en cause la vision de rusticité qui l’entoure encore aujourd’hui. Et comme le souligne l’éditorial, l’Armée Rouge était en avance sur son adversaire germanique dans le domaine du combat d’infanterie.

L’armée américaine est également bien présente dans les pages de ce numéro au travers de l’historique de la 3rd US Army de George PATTON et des parachutistes de l’US Marine Corps. La chevauchée de PATTON à travers la France à l’été 1944 et les combats en Lorraine à l’automne sont loin d’être parfaits. La réactivité et la flexibilité de la 3rd US Army en décembre 1944 face à la contre-offensive allemande des Ardennes permettent de doucher définitivement les espoirs allemands de renverser la situation militaire à l’Ouest et surtout de repousser les unités de la 7. Armee et de la 5. Panzer-Armee sur leurs lignes de départ. Les pertes américaines sont néanmoins conséquentes. Décembre 1944 et janvier 1945  sont les mois les plus coûteux en hommes et en matériels pour la 3rd US Army. Lire la suite « Ligne de Front n°72 (Caraktère, 2018) »